News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Egorgé, tranché ou décapité la tête d'une femme, le poids des mots.
Aujourd'hui en prenant mon café j'ouvre le Parisien et je vois juste le titre d'un article et non le corps, car le journal était plié. A la lecture du titre, j'ai dit "c'est un Français de souche". Quel est donc ce titre ?

C'est "il décapite son épouse qui se refuse à lui". Pourquoi j'ai su que c'était un Français avant de lire l'article ?
Car si c'était un Musulman, on aurait écrit "égorgé".

J'ai fouillé sur le web, et 100% des articles parlent de "décapité" ou de "tranché la tête". Aucun n'a utilisé le mot "égorgé".

Ici c'est décapité, sans compter un long texte expliquant les raisons qui ont poussé ce pauvre homme à faire cet acte. Vous noterez que les réactions des forumeurs, sur le parisien, ne sont pas méchantes. Pas de gros mots, pas de lourde condamnation de cet acte barbare. [www.leparisien.fr]

Pour le JDD c'est aussi décapité [www.lejdd.fr]

Pour le point et les 18 autres sites reprenant l'info, c'est aussi décapité [www.lepoint.fr]

Trancher: couper avec un outil tranchant
Décapiter: Couper la tête d'une personne, un animal
Egorger: Tuer en tranchant la gorge, égorger une bête, égorger un homme.



[www.agoravox.fr]
Dans les brêves d'agoravox, qui fait partie des 29 sites ayant traité l'info, on peut lire un résumé de cette affaire. Mais le résumé, qui se concentre sur les faits psychologiques de l'affaire apportent indirectement comme un espèce de dédouanement du meurtrier. Il est certes un criminel, mais voilà pourquoi il l'a fait.
Il y a des criminels pour lesquels ont connaitra sa vie privée, intime, son passé, ses passions, et d'autres, les barbares, pour lesquels nous ne connaitrons jamais rien.

Il y a les bons criminels, et les mauvais. Et quand on lis ces 29 articles, ont comprend que la presse a parfaitement bien intégré un discours que je ne nomme pas.



Ni radin ni pigeon, chacun paie sa part...
Salam

Je trouve ce fait divers horrible mais les medias se réveillent que maintenant pour le procés.
Ils sont plus préoccupés par le cas de la femme musulmane tanja que d'un banal décapiteur de femme.
Citation
118218 a écrit:
Aujourd'hui en prenant mon café j'ouvre le Parisien et je vois juste le titre d'un article et non le corps, car le journal était plié. A la lecture du titre, j'ai dit "c'est un Français de souche". Quel est donc ce titre ?

C'est "il décapite son épouse qui se refuse à lui". Pourquoi j'ai su que c'était un Français avant de lire l'article ?
Car si c'était un Musulman, on aurait écrit "égorgé".

J'ai fouillé sur le web, et 100% des articles parlent de "décapité" ou de "tranché la tête". Aucun n'a utilisé le mot "égorgé".

Ici c'est décapité, sans compter un long texte expliquant les raisons qui ont poussé ce pauvre homme à faire cet acte. Vous noterez que les réactions des forumeurs, sur le parisien, ne sont pas méchantes. Pas de gros mots, pas de lourde condamnation de cet acte barbare. [www.leparisien.fr]

Pour le JDD c'est aussi décapité [www.lejdd.fr]

Pour le point et les 18 autres sites reprenant l'info, c'est aussi décapité [www.lepoint.fr]

Trancher: couper avec un outil tranchant
Décapiter: Couper la tête d'une personne, un animal
Egorger: Tuer en tranchant la gorge, égorger une bête, égorger un homme.



[www.agoravox.fr]
Dans les brêves d'agoravox, qui fait partie des 29 sites ayant traité l'info, on peut lire un résumé de cette affaire. Mais le résumé, qui se concentre sur les faits psychologiques de l'affaire apportent indirectement comme un espèce de dédouanement du meurtrier. Il est certes un criminel, mais voilà pourquoi il l'a fait.
Il y a des criminels pour lesquels ont connaitra sa vie privée, intime, son passé, ses passions, et d'autres, les barbares, pour lesquels nous ne connaitrons jamais rien.

Il y a les bons criminels, et les mauvais. Et quand on lis ces 29 articles, ont comprend que la presse a parfaitement bien intégré un discours que je ne nomme pas.


ben en fait, c'est tout simple: quand on utilise le verbe "décapiter", c'est pour indiquer que la tete a été coupée. égorger, c'est pas la même chose.
pourquoi s'epancher sur le cads de cet homme? à cause du caractere exceptionnel de cette histoire. on a manifestement pas affaire à un cinglé mais à une boule de frustration. 25 ans de vie commune et pas un rapport sexuel complet. ça ne lui donnera pas de circonstances atténuantes ni n'humanisera l'horreur de son crime. voili voilou.
Bien capté 118
Comme dirait un certain "homme froid", le monsieur avait les bourses enflées alors il a "dééé-caaa-piiii-tééé" cette femme horrible qui se refusait à lui. Elle aussi elle méritait pfffff....

Evidemment il aurait pu divorcer, entamer une thérapie de couple sachant qu'elle était encore vierge car elle craignait d'avoir un enfant qui ait la sclérose en plaque comme son père (à elle). Il aurait aussi pu la tromper, prendre une deuxième femme (ah non ç a c'est horrible et avilissant pour la femme, à en perdre la tête).

Mais non, il est allé dans la cuisine a posé le plateau du petit déj', a saisi un couteau et est revenu peinard dans la chambre pour tranché la gorge à cette femme. Il n'a pas désolidarisé la tête du corps donc NON il n'a pas décapité. Il a bel est bien égorgé.

Mais il n'est ni basané, ni Musulman...ce n'est qu'au pauvre type qu'on plaint.
Citation
coldman a écrit:
on a manifestement pas affaire à un cinglé mais à une boule de frustration. 25 ans de vie commune et pas un rapport sexuel complet


ben voyons ... ce n'est pas de la folie ... c'est juste une petite crise passagere ... pas de quoi en faire un drame !



♪ ♥ ♫ ♪ ♥ ♫ ♪ ♥ ♫ ♪ ♥ ♫
Bien vu 118, je note également de la part des rédactions et des lecteurs avec leurs commentaires une nette volonté de blanchir le meurtrier. Y'a même un lecteur qui dit que les 2 sont victimes !

Après la justice à 2 vitesses, voici les médias à 2 vitesses ! L'information dépend en fait des origines des protagonistes.

Les journalistes en France sont devenu des acteurs de propagandes fallacieuses.
Sans parler du fond mais plus de la forme.

Decapiter signifie bien detacher la tete du corps ...tandis qu'egorger, la tete reste sur le corps.

Enfin il me semble ?
 
Facebook