Doute entre sperme et liquide seminal
Salam aleykoum mes cheres freres et soeurs.

J'ai eu un rapport avec ma femme, avant la priere de fajr je suis partit faire mes grandes abultion avant de les faire j'ai uriner apres avoir fait mes grandes abultion je fait ma priere et apres ma priere (2heure apres) je vois une goute au bout de mon penis je ne sais pas si c'est du sperme qui est rester coince dans le canal urinaire ou du liquide seminal la question est :

Dois-je refaire mes grandes abultion?dois-je refaire ma priere?
Citation
islam-love a écrit:
Salam aleykoum mes cheres freres et soeurs.

J'ai eu un rapport avec ma femme, avant la priere de fajr je suis partit faire mes grandes abultion avant de les faire j'ai uriner apres avoir fait mes grandes abultion je fait ma priere et apres ma priere (2heure apres) je vois une goute au bout de mon penis je ne sais pas si c'est du sperme qui est rester coince dans le canal urinaire ou du liquide seminal la question est :

Dois-je refaire mes grandes abultion?dois-je refaire ma priere?


walaiki salam warahmatoullah


FATAWA Volume 29 de cheikh Ibn Baz rahimahullah

11 - Avis religieux sur celui qui doute de la sécrétion du Madhî après avoir effectué les ablutions


Q: Quand il quitte la maison pour la prière de Fajr, il ressent la sécrétion du Madhî en marchant et, quelquefois en sortant de la mosquée, il se rend compte en touchant la verge que le Madhî est secrété, pourtant il fait excessivement l'ablution. Cela m'inquiète, dit-il, j'aimerais bien que vous me délivriez une Fatwa à ce sujet.

R: Si la sécrétion du Madhî est d'ordre passager, il faut, après l'avoir nettoyé, le traiter en aspergeant l'eau aux alentours du sexe en faisant l'ablution, et considérer tout ce qui vous passera à l'idée que c'est cette eau que vous venez d'asperger, jusqu'à ce que vous vous rendiez compte effectivement de la sécrétion de quelque chose. Faites attention de toute suspicion que vous pourriez avoir et ne touchez point votre pantalon et ne cherchez à rien voir. Tandis que si cela est chronique, elle est donc une forme d'énurésie. Au cas échéant vous devrez faire l'ablution à chaque moment de prière et l'accomplir dans cet état. Par contre, si cela se produit quelquefois quand vous quittez la maison, ceci est assimilé à l'urine et le gaz intestinal, et l'ablution est nulle à l'excrétion de quelque chose. Mais tant que rien n'est sécrété, louange à Allah, l'ablution est intacte. Ne donnez aucune considération au doute, fût-ce d'un pour cent, et considérez-le comme une illusion.



Compilation des Fatâwa de Cheikh Ibn Bâz Volume 29
[www.islamhouse.com]


.
Citation
rosiles a écrit:
Citation
islam-love a écrit:
Salam aleykoum mes cheres freres et soeurs.

J'ai eu un rapport avec ma femme, avant la priere de fajr je suis partit faire mes grandes abultion avant de les faire j'ai uriner apres avoir fait mes grandes abultion je fait ma priere et apres ma priere (2heure apres) je vois une goute au bout de mon penis je ne sais pas si c'est du sperme qui est rester coince dans le canal urinaire ou du liquide seminal la question est :

Dois-je refaire mes grandes abultion?dois-je refaire ma priere?


walaiki salam warahmatoullah


FATAWA Volume 29 de cheikh Ibn Baz rahimahullah

11 - Avis religieux sur celui qui doute de la sécrétion du Madhî après avoir effectué les ablutions


Q: Quand il quitte la maison pour la prière de Fajr, il ressent la sécrétion du Madhî en marchant et, quelquefois en sortant de la mosquée, il se rend compte en touchant la verge que le Madhî est secrété, pourtant il fait excessivement l'ablution. Cela m'inquiète, dit-il, j'aimerais bien que vous me délivriez une Fatwa à ce sujet.

R: Si la sécrétion du Madhî est d'ordre passager, il faut, après l'avoir nettoyé, le traiter en aspergeant l'eau aux alentours du sexe en faisant l'ablution, et considérer tout ce qui vous passera à l'idée que c'est cette eau que vous venez d'asperger, jusqu'à ce que vous vous rendiez compte effectivement de la sécrétion de quelque chose. Faites attention de toute suspicion que vous pourriez avoir et ne touchez point votre pantalon et ne cherchez à rien voir. Tandis que si cela est chronique, elle est donc une forme d'énurésie. Au cas échéant vous devrez faire l'ablution à chaque moment de prière et l'accomplir dans cet état. Par contre, si cela se produit quelquefois quand vous quittez la maison, ceci est assimilé à l'urine et le gaz intestinal, et l'ablution est nulle à l'excrétion de quelque chose. Mais tant que rien n'est sécrété, louange à Allah, l'ablution est intacte. Ne donnez aucune considération au doute, fût-ce d'un pour cent, et considérez-le comme une illusion.



Compilation des Fatâwa de Cheikh Ibn Bâz Volume 29
[www.islamhouse.com]


pages 64 on trouve ceci,

Q: Quel est l'avis religieux sur la personne qui a connaissance d'une malpropreté qu'elle omet et ne s'en rappelle qu'après avoir fini d'accomplir une prière ?

R: Si quelqu'un a une impureté au corps ou sur le vêtement qu'il oublie et ne s'en rappelle qu'après avoir effectué la prière, celle-ci est valide, eu égard à la généralité de cette parole d'Allah:
{Seigneur, ne nous châtie pas s'il nous arrive d'oublier ou de commettre une erreur} . Il est authentiquement rapporté du prophète ( ) que le Tout-Puissant dit: « C'est fait ».Et suivant le hadith selon lequel Le prophète ( ) effectuait une prière avec les sandales au pied quand l'ange Gabriel vint lui dire qu'elles portaient une souillure, et qu'aussitôt Le prophète les enleva sans toutefois reprendre la partie de sa prière déjà effectuée et dit à ses compagnons: «

Lorsque l'un d'entre vous arrive à la mosquée pour accomplir la prière qu'il regarde ses sandales. S'il y trouve une impureté qu'il l'enlève et l'accomplisse avec ».
Ce qui montre donc que c'est valide, la prière de celui qui l'effectue sans savoir que son vêtement, ses sandales ou son lieu de prière sont entachés d'impureté et ne s'en rend compte qu'après la prière; contrairement à l'état d'impureté. Celui qui, en état d'impureté effectue la prière dans l'oubli, doit la reprendre, car sa prière n'est pas valide selon cette parole du prophète ( ):
« Allah n'accepte pas la prière de l'un d'entre vous en cas d'impureté jusqu'à ce qu'il accomplisse ses ablutions », rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim. Ainsi que cette parole du prophète ( ): « Ne sera agréée ni une prière sans purification (ablutions) ni une aumône faite d'un argent détourné des butins », rapporté par Mouslim dans son Sahîh. Qu'Allah vous accorde la réussite.


Compilation des Fatâwa de Cheikh Ibn Bâz Volume 29
[www.islamhouse.com]

.

.
Horaires de prières Saint Coran
Facebook