destin
9 décembre 2003 02:40
salamoulikoum

Depuis un moment, je me pose quelques questions que j'aimerais vous présenter. Je ne cherche pas une réponse mais des sources et des avis, merci de votre ouverture d'esprit. Si ce message ne peut etre publié, j'aimerais en savoir les raisons précises pour que je puisse reformuler

1>quel est le destin d'une personne née en terre non-musulmane, qui a suivi l'enseignement de ses parents ( sa religion) ET qui a fai le bien autour d'elle ( autant qu'elle le puisse en tant qu'humain) ?

Il nous faut voir la vérité unique du coran, mais qu'advient-il de ceux qui n'ont pu la voir ou pas assez ? y a t il une sourate qui traite de cella ?

2> Si tout est écri ( décidé ), quel est notre part de responsabilité dans nos actes ?

shoukrane
9 décembre 2003 14:04
Bismillah ar-rahman ar-rahim
Salam aleykoum wa rahamtoullahi wa barakatouh





Certes, tout individu sait qu’il possède une volonté et une capacité avec lesquelles il agit et délaisse. De plus, il fait bien la différence entre ce qui est le fruit de sa propre volonté - tel que la marche à pieds - et ce qui n’est pas la conséquence de sa propre volonté - tel que les tremblements qui le prennent lorsqu’il est fiévreux -.
Cependant, la volonté et la capacité de l’individu ne se manifestent que par la volonté et la capacité d’Allah, comme cela a été affirmé dans Le Qu'ran :

" (...) pour celui d’entre vous qui veut suivre le chemin droit. Mais vous ne pouvez vouloir, que si Allah veut, [Lui], le Seigneur de l’Univers. "
(S81 V28-29)



En effet, tout l’univers appartient au royaume d’Allah (ta 'ala); et il ne peut y avoir dans Son royaume une chose qui échappe à Son savoir et à Sa volonté.

De plus, la Foi au Destin, telle que nous l’avons décrite auparavant, ne constitue EN AUCUN CAS un argument excusant l’individu, de MANQUER à ses DEVOIRS ou de COMMETTRE des PECHES. Dans le cas où il invoquerait cette excuse, celle-ci se verrait frappée d’irrecevabilité et rejetée par nombre d’arguments :



Le premier :

Ceux qui ont associé (les associateurs: Al mouchriKin) diront :

" Si Allah avait voulu, nous ne Lui aurions pas donné des associés, nos ancêtres non plus et nous n’aurions rien déclaré interdit. Ainsi leurs prédécesseurs traitaient de menteurs (les messagers) jusqu'à ce qu’ils eurent goûté Notre rigueur. Dis : Avez-vous quelque science à nous produire ? Vous ne suivez que la conjecture et ne faites que mentir. "
(S6 V148)

Et si le destin pouvait constituer une excuse, alors Allah ne les aurait pas châtiés.



Le second :

La parole d’Allah (Le Tout Puissant):

" (...) en tant que messagers, annonciateurs et avertisseurs, afin qu’après la venue des messagers il n’y eût pour les gens point d’argument devant Allah, Allah est Puissant et Sage. "
(S4 V165)


Si le destin avait été une excuse valable pour les désobéissants, l’envoi des messagers ne l’aurait pas annulée. De plus, nous constatons que même après l’envoi des messagers, leur désobéissance a lieu par le destin d’Allah.

Donc, le fait de s’excuser par le destin ne constitue pas pour eux une preuve valable. En effet, il ne reste aucune excuse aux gens d’adorer autre qu’Allah, car Allah a envoyé les messagers pour qu’ils éclaircissent aux gens Sa religion, ce qui Le satisfait, ce qui Le met en colère et le chemin du Paradis et de l’Enfer. Donc, celui qui rejette la religion d’Allah après cela, ne peut que plaindre sa propre personne, car il aura ainsi mérité l’égarement qu’Allah lui a destiné.



Le troisième :


El Boukhari et Mouslim rapportent d’après Ali Ibnou Abi Taleb que le Prophète a dit :
« A chacun d’entre vous est réservée une place en Enfer ou une au Paradis ».
« O envoyé d’Allah ! » dirent les compagnons :
« Devons-nous alors compter sur ce qui nous a été écrit dans nos registres (qui renferment les bonnes et les mauvaises oeuvres) ? »


Alors le prophète (salallahu alayhi wa salam) lut la parole d’Allah :

" Celui qui donne et craint (Allah) et déclare véridique la plus belle récompense, Nous lui faciliterons la voie au plus grand bonheur. Et quant à celui qui est avare, et se dispense (de l’adoration d’Allah) et traite de mensonge la plus belle récompense, Nous lui faciliterons la voie à la plus grande difficulté. "
(S92 V5-10)



Puis il (salallahu alayhi wa salam) dit :
« Oeuvrez, car toute chose a été rendue facile selon le but pour lequel elle a été créée ».

Le prophète (Salallahu alayhi wa salam) a interdit à l’individu de compter uniquement sur le destin ; par contre, il lui a ordonné de faire des bonnes oeuvres.



Le quatrième :


Allah (Le Sublime) a ordonné des choses à l’individu et lui en a interdit d’autres, et Il ne lui a imposé que ce qu’il peut supporter :


" Et craignez Allah autant que vous le pouvez . "
(S64 V16)

" Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. "
(S2 V286)


Si l’individu était contraint de faire quoique ce soit, il aurait été chargé de ce qu’il ne peut supporter ; et ceci est faux ! C’est pourquoi, lorsqu’un individu désobéit par ignorance, par oubli ou par contrainte, il ne lui est compté aucun péché car il est excusé.

Le prophète (salallahu alayhi wa salam) a dit :
« Certes, Allah a pardonné à ma communauté les péchés commis par erreur, oubli ou contrainte ».
[Rapporté par Ibnou Majah]


Le cinquième :

Incontestablement, le destin d’Allah est un secret dissimulé qui n’est connu qu’après la réalisation de la chose prédestinée et après la volonté de l’individu avant son acte ; par conséquent, sa volonté ne repose pas sur sa connaissance du destin. De là, la justification par le destin est fausse car l’individu ne peut pas se justifier par ce qu’il ne connaît pas !

Par exemple, une personne dit :
« Je vais prier car cela m’est prédestiné ». Ce raisonnement est faux puisqu’il est basé sur un élément qu’il ne connaît pas, à savoir le destin !

Dans cet exemple, l’individu veut prier ; ceci correspond à sa volonté. Cependant, il ne peut aucunement prétendre que cela lui est destiné car il ignore totalement son destin, et si Allah, Le Connaisseur, lui a prédestiné cette prière. Il ne saura cela qu’après réalisation de cette prière qui est le résultat de son destin voulu par Allah et aussi de sa propre volonté.



Le sixième :

Nous constatons que l’individu, dans sa vie quotidienne, s’investit avec beaucoup d’opiniâtreté afin de concrétiser ce qui lui semble bon JAMAIS jamais ce qui lui est bénéfique pour ce qui lui serait nuisible en se justifiant par le destin !

Pourquoi donc renonce-t-il dans ses affaires religieuses, en se justifiant par le destin, à ce qui lui est PROFITABLE pour ce qui lui est NEFASTE.

Les deux situations ne sont-elles pas du même ordre ? !



Voilà un exemple qui t’éclaircit ce qui a été cité auparavant :


Si un individu se trouve en face de deux voies :
La première menant à un pays plein de désordres (meurtres, pillages, attentats à la pudeur, peur, famine...) et la deuxième à un autre pays où règne l’ordre, la sécurité totale, la facilité de vie, le respect des individus, de leur honneur et de leurs biens. Laquelle des deux voies empruntera-t-il ?

Celui-ci empruntera certainement la seconde voie qui mène au pays où règne l’ordre et la sécurité. Et il est impossible qu’une personne raisonnable puisse emprunter la voie du pays où règne le désordre et la peur tout en se justifiant par le destin.



Mais lorsqu’il s’agit de la vie de l’au-delà, pourquoi donc l’individu emprunte-t-il la voie de l’Enfer au lieu de celle du Paradis, tout en se justifiant par le destin ?



Et afin d’éclaircir d’avantage le sujet, voici un autre exemple :



On remarque que lors de l’administration d’un médicament à un malade, celui-ci le prend même s’il ne le désire pas. De plus, on l’empêche de prendre la nourriture qui nuit à sa santé et celui-ci l’abandonne même s’il en a envie. Tout ce sacrifice est réalisé dans l’espoir d’être guéri et de retrouver une bonne santé ; et il est impossible qu’il s’abstienne de prendre ses médicaments et de manger la nourriture néfaste à sa santé tout en se justifiant par le destin.

Pourquoi donc l’individu DESOBEIT AUX ORDRES d’Allah et de Son messager (salallahu alayhi wa salam) et pratique des oeuvres qu’Allah et Son messager (salallahu alayhi wa salam) ont INTERDIT tout en se justifiant par le destin ?


Ceci est INADMISSIBLE et IRRAISONNABLE !



Le septième :

Si l’individu qui se justifie par le destin pour abandonner ses devoirs religieux et pratiquer des mauvaises oeuvres était attaqué, volé puis bafoué par une personne justifiant ses actes par le destin, de façon semblable, en disant :
« Ne me blâme pas ! Mon hostilité envers toi était prédestinée par Allah ! ». Celui-ci n’accepterait jamais la justification de son agresseur.

Pourquoi donc cet individu n’accepte pas le destin comme justification, lorsqu’il est agressé, alors qu’il l’accepte FACILEMENT lors de sa MALVEILLANCE envers ses DEVOIRS RELIGIEUX?


[Extrait tiré du Livre "Les fondements" de Cheikh - Mohammad Sâlih Al’uthaimîn (rahimahoullah) ]


wa salam aleykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh mes frères et soeurs
25 décembre 2005 20:17
salam

up..

salam
Horaires de prières Saint Coran
Facebook