la culture generale est elle un luxe?
Je suis dans la m.......

QQun pourrait il m'aider,
j'ai le devoir suivant a rendre:

"la culture generale est elle un luxe?"

je n'ai pas d'idee ni de plan.

Amis(es) philosophes, a vos pensee.
Je vous en serait reconnaissant.
D'abord définir ce que l'on entend par culture générale,ensuite le mot "luxe" aussi est à bien saisir...
moi j'aurais joue sur le cote materiel (luxe) et immateriel (culture)

si culture = luxe, est ce qu'elle s'achete ? est-ce un bien, une marchandise ? (reponse evidente = non ; mais l'instruction, l'education se paie ... tout se monnaye dans notre societe)

comment s'acquiert la culture ?

est-elle un heritage ? se transmet-elle ? donc luxe = capital culturel/social

luxe = ce qui est rare (ce n'est pas donne a tout le monde - note les expressions idiomatiques qui sont tres 'parlantes' d'elles-meme ... la langue francaise est bien faite !) et qui 'brille' (ex. briller d'intelligence)

quelle est la valeur de la culture g. ? a quelle fin ?

ps : un conseil, la philosophie c'est 's'interroger', poser des questions, repondre aux questions par d'autres questions ... n'hesite pas a truffer ta dissertation de ces questionnements ! un bon professeur de philosophie saura les apprecier ... on ne va pas te demander d'etre socrate, mais de montrer que tu es capable de te poser des questions, d'etre philosophe, peu importe les arguments que tu as ! =)



♪ ♥ ♫ ♪ ♥ ♫ ♪ ♥ ♫ ♪ ♥ ♫
Salam ,

moi je pense que tu devais faire un plan du type....


grand 1 Se cultiver coûte cher ( prix exorbitant des livres, places de théatre , de cinéma , de l'opéra
).

Grand 2 depuis quelques annés , on assiste à une démocratisation de la culture ( une culture de masse, internet ....)
Salut.
J'en parle un peu sur mon blog, si tu veux voir.

Quant à ce qui concerne la question sur le fond, je pense qu'il ne faut pas uniquement traité le sujet sur le plan pécunié uniquement. Car la notion de "luxe" peut être polysémique. Dans le sens pratique elle recouvre aussi la question des prédispositions psychologiques, mais vari aussi en fonction des centres d'intérêt et de la nécessité. Pour un maçon, la culture générale ne sert pas à grand chose, ni même pour un trisomique (tout de suite les grands mots), encore moins pour certaines populations "sauvages" vivant encore en autarcie dans les forêts de Papouasie ou en Amazonie. Pour eux, la culture aura un sens différent, ce qui ne signifie pas qu'ils n'en ont pas. Au contraire des population qui autrefois étaient indépendantes de ce point de vu, sont devenus dépendantes, de gré ou de force à ce type de culture, comme les aborigènes d'Australie. Pourquoi dépendant? Ainsi la notion de culture générale et de sa valeur, matérielle et immatérielle doit être rattachée à un modèle de société particulier. Celui des civilisation occidentales se voulant être universalistes... (jouer sur la polysémie de la notion de culture.)
De là, tu peux extrapoler un peu sur la valeur réelle d'un tel outils et de sa valeur intrinséque. A quoi cela sert de connaître les madeleine de Proust, le nombre de planètes du système solaire, la 9 ème symphonie de Bethove, ou bien le nombre de députés au parlement européen?
A gagner aux jeux TV et répondre à des questionnaires à Choix multiples lors de concours de catégorie B. Par contre, une autre partie de la question pourrait montrer qu'après tout, sur le fond, la culture générale a une grande valeur sur le plan spirituel en dehors de la culture de surface. Ainsi la connaissance de grands auteurs et philosophes dans leurs idées permet d'approfondir la réflexion sur certains sujet. Comme par exemple Paul Virilio dont on nous a parlé pour le journal de 13 heures à TF1. Architecte de génie, il a entretenu une réflexion sur la société moderne dans tout ce qu'elle a de mobile, celle-ci serait le prélude à un grand renfermement dont la technologie de télécommunication serait la plus symptomatique, car réalisant les trois attributs divins "instantanéité,ubiquité, immédiateté". Ainsi la longueur d'une action ou plutôt l'intervalle qui séparait une action de son application constituait en réalité une liberté. L'auteur parle ainsi de Dromocratie... De le discours de Socrate et de Calicles, nous en apprend beaucoup sur la mayeutique et le discours argumentatif. etc (a toi de remplir les trous avec des exemples) Cependant la culture n'est pas nécessaire si nous y regardons de plus prés. Utile, mais non nécessaire pour vivre. Elle constitue en cela un confort supplémentaire pour ceux qui s'y adonnent, elle est en cela potentiellement un luxe selon sa valeur. D'ailleurs on remarquera qu'en général, les plus nantis on plus de culture général que les plus humbles comme nous le prouve les statistiques de l'INSEE. Par exemple, le rapport entre les moyennes obtenus lors du test de passage en 6 ème en 2008 entre fils de cadre et ouvrier est de 1,26 pour le français et 1,27 pour les mathématiques. Elle peut donc être un luxe à ce qu'elle traduit une inégalité de distribution et d'accession. En cela elle n'est pas inutile car elle permet d'accéder à un niveau social plus élevé, et constitu une forme de discrimination. Ce n'est pas pour rien que les écoles de prépas ne soient réservés à une élite, sous concours, bien évidemment discriminant en ce qu'elle ne contiennent pas d'élève de condition modeste, sinon si peu. En même temps c'est ce qui fait la force, mais aussi la faiblesse du système français, volontier reproducteur et élitiste, mais peu innovateur, car n'intégrant pas la diversité.
tu en es ou avec cette dissertation ?
Facebook