Le conte de Nassera
Salam tout le monde!
Me voici de retour parmi vous pour vous raconter ma septième histoire, en espérant qu'elle vous plaira.
Comme pour les précédentes histoires je vais la raconter à la première personne.
Il s'agit de l'histoire de Nassera.
Bonne lecture!

Mon nom est Nassera, j'ai 25 ans. Je vis en banlieue avec ma mère, mon grand frère Mohamed et ma petite sœur Leyla. Mon père ne vit pas avec nous, il vit au Maroc. Quand j'étais encore petite, mon père battait ma mère et mon frère, il n'était qu'un enfant. Mon père est un homme très riche et il est très respecté. Ma mère vivait comme une reine. Elle vivait dans la plus grande villa de toute la région, mon père la couvrait d'or et de bijoux, toutes les femmes l'enviaient. Mais tout ça n'était que l'envers du décor, derrière cette façade de richesse se cachait une vie plus complexe. Mon père battait ma mère quasiment tous les jours mais elle prennait sur elle, elle supportait pour nous et ayant l'espoir au fond d'elle qu'il change un jour. Ma mère s'est décidée à enfin quitter cet homme violent le jour où il a frappé si violement mon frère qu'il s'est retrouvé aux urgences, le visage méconnaissable. Il n'avait que neuf ans.
Ma mère, a rangé ses affaires, pris ses clics et ses clacs et quitta la maison, elle s'est enfuie en France.
Elle n'avait pas de famille en France. Les premiers mois ont été très difficiles, nous étions hébergés chez une amie de ma mère. Ensuite maman a trouvé un emploi de femme de ménage dans un hôtel étoilé donc on a pu prendre un appart. Celà dit, comme ma mère s'est enfuie avec nous, elle n'avait plus le droit de rentrer au Maroc, si elle y retournais elle serait emprisonnée pour kidnapping. Depuis, nous n'avions plus aucune nouvelles de mon père.
Mon père n'avait jamais levé la main sur moi, et Leyla n'était qu'un bébé lorsque nous avons quitté le Maroc, mais Mohamed se souvient de son enfance difficile même si maman n'abordait jamais le sujet et ne parlait jamais de mon père.
Durant notre enfance, avec mon frère et ma sœur nous n'avons jamais manqué de rien hamdoullah. Ma mère se démenait pour nous faire plaisir mais sans nous pourrir.
Nous vivions dans un super quartier, nos voisins étaient tous très sympas et il régnait un sentiment de solidarité très fort dans ce quartier.

Jusque là, je menais une vie sereine et paisible, du moins jusqu'au lycée. Ah la lycée, on a beau dire mais c'est une période de la vie où les choses changent considérablement, à commencer par notre vie sentimentale. Bizarrement, quand on a passé 17 ans, nos relations avec les mecs deviennent, comment dire, bizarres! 
Moi j'étais le genre d'ado à trainer plus souvent avec les mecs qu'avec les filles. En plus, à l'époque, malgré le fait d'être en terminale, les filles étaient de veritables écervelées! "Oh lala, t'as vu Ben il est tellement beau", "Nan mais Sarah c'est trop une conasse quoi, en plus elle a trop grossi, on dirait un hippotame" voilà un peu le genre lol. A l'époque, j'avais la chance d'être dans la même classe que mes meilleurs amis : Lila, Aliou et Nadir. On se connait depuis la maternelle et nous étions très complices. En cours d'année, un nouveau est arrivé dans notre classe, Abdel. Je dois reconnaitre qu'il était très sympa comme mec et il s'est vite intégré à la classe. Je ne lui parlais pas trop. Jusque là, les choses ça passaient bien mais les choses ont dégénérées ce fameux jeudi, en cours d'éco...
salam

Une nouvelle histoire youhouuuuuuuuuuuuuuuu lol!

Je ne me connecte pas tous les jours mais je ne vais plus avoir le choix si je veux suivre cette histoire lol!!

A demain pour la suite inchAllah
Salam

C cool que tu sois de retour a tres vite pour la suite
A bientot inchallah
Youpiii une nouvelle histoire!!!



Mariée et heureuse Al hamdoulilah - Future maman d'une princesse et DPA prévue le 26/05/2014 Inchallah!
Incha'Allah un beau +++ à toutes mes coupines essayeuses<3
géniallllll!!!! Une histoire de plus! Soubhannallah tu racontes tellement bien qu'on ne se lasse pas de tes histoires.... a très vite pr la suite!
c'est une histoire vrai???
Jusque là, les choses se passaient bien, mais les choses ont dégénéré ce fameux jeudi en cours d'éco. Nous étions en train d'étudier le pouvoir d'achat et les revenus en fonction des types de ménages en France (les célibataires, les familles monoparentales, biparentales etc..). Ce jour là, Nadir était absent. Nous étions donc en plein cours lorsque le prof interrogea Abdel et se lança dans un débat avec lui dans lequel, selon Abdel, les revenus ne sont pas exploités de la même manière en fonction des catégories ethno-religieuses des gens. D'après lui, les occidents et les orientaux dépensent leur argent de façon différente : les occidentaux accordent beaucoup de leurs revenus aux loisirs, aux plaisirs, alors que les orientaux non. Ça été là le début d'un très long débat qui m'a vite fatigué lol. Puis à un moment, Abdel sortit mon nom.
Abdel : "nan mais monsieur je suis pas d'accord avec vous! Par exemple chez nous les maghrébins, on préfère utiliser notre argent pour le bien-être de nos familles, ou pour se construire des maisons plutôt que de le dépenser à center park"
Le prof : "peut-être, cela dit Abdel tu ne peux pas généraliser, tout les maghrébins ne sont pas comme ça"
Abdel : "ah si monsieur, en tout cas une bonne partie. Eh Nassera!"
J'étais affalée sur ma table lol donc je me suis redressée.
Moi : ouais?
Abdel : ton père comment il dépense son argent?
J'étais très surprise qu'il pose une telle question et surtout devant tout le monde. Je ne répondais pas.
Abdel : alors? Dis-nous! Je suis sûr ton père il est comme tout les darons rebeu, il fait des sacrifices pour que ses gosses grandissent dans les meilleurs conditions, hein?
Je me suis alors retournée, dos à lui, toujours en silence.
Lila : Abdel c bon on a tous compris ton point de vue, changes de sujet maintenant
Abdel : c juste une question, allez Nassera réponds!
Je ne disais toujours rien.
Le prof : bon on clôt le débat et on continue
Puis il reprit son cours. Mais Abdel ne lâchait pas l'affaire.
Il demanda alors à Tomy, son voisin de table : pourquoi elle réagit comme ça Nassera?
Aliou, excédé, se tourna vers lui et lui dit : c bon fermes ta gueule maintenant!
Abdel : t'es sérieux toi comment tu me parles? Ah j'ai compris, son père ça doit être le genre de rebeu qui se la joue à la gwer, le genre de daron corrompu qui a oublié d'où il venait c ça?
Je me suis alors levée et tournée face à lui et dis : j'ai pas de père! J'ai aucune idée de la manière dont il dépense son argent puisque je le connais pas, je sais pas qui c'est!! C bon t'as eu ta réponse t'es content maintenant?
J'étais debout là, à crier sur lui pendant que tous les yeux étaient braqués sur moi, puis je suis sortie de la salle en pleurs.
Lila : t'es fier de toi? Pauvre con!
Puis elle m'a rejoins. J'étais assise dans le couloir, en pleurs. Lila s'est assise près de moi, elle m'a prise la main et a posé sa tête sur mon épaule et elle est restée là, sans rien dire jusqu'à ce que je me calmes. Elle faisait toujours ça. Elle restée quelques instants puis je lui ai dis que je voulais restée un peu seule et elle est partie. Je ne pensais jamais à mon père, sachant l'enfer qu'il avait fait subir à ma mère miskina. Puis la sonnerie rententit. Le cours était fini alors je suis retournée dans la salle pour récupérer mes affaires. Il n'avait personne. J'ai rangé mes affaires et au moment de sortir, Abdel était là..

P.S : oui Mektoub.S, c'est une histoire vraie
Salam
Vivement la suite j'aime trop tes histoires mais dis moi j'ai une question, comment tu fais pour aussi bien raconter enfin jveu dire comment tu connais tous ces détails, la personne ta tout raconter comme sa aussi détaillé ou des fois c'est toi qui rajoute pour donner de la forme?

Merci de m'eclaircir.

Salam
Ah au topp alors!!! c'est encore mieux quand c'est une histoire
j'attends la suiteeeeeeeeeee :-)
moiiihi> salam . A mon avis pr les détails elle doit savoir puisque ça doit surement être une de ses amies. Elle ne raconte que le vécu de ses amis (es) ou proche qu'elle connait bien allah o ahlam.
J'ai lu le début, j'ai trouvé ça glauque, désolé j'ai pas du tout eu envie de lire la suite. De plus certains des prénoms que tu utilises sont dans ma famille, ça me fait vraiment bizarre.

Bonne continuation.
Réponse à moiiihi : tout d'abord merci, et ensuite, chaque chose que je racontes dans mes histoires est vraie, les événements tout comme les sentiments des personnes, je ne rajoutes absolument rien mais j'ai mon propre style pour mettre tout ça en forme et susciter l'intérêt à la lecture. Voilà miss smiling smiley

J'ai rangé mes affaires et au moment de sortir, Abdel était là. 
Abdel : Nassera je..
Moi : c'est bon
Abdel : écoutes, je..
Moi : non! Je veux pas t'écouter! Lâches-moi 
Puis j'ai voulu sortir, mais il m'a retenu par le bras.
Abdel : je suis désolé Nassera
Je l'ai repoussé violemment et je suis partie. 
Le soir venu, alors que je lisais tranquillement dans ma chambre, Mohamed est venu et s'est assis sur mon lit puis on a discuté.
Moi : Mohamed, est-ce que..
Mohamed : oui?
Moi : non rien laisses tomber
Mohamed : vas-y dis moi
Moi : est-ce qu'il t'arrive de penser à notre père des fois?
Mohamed, en soupirant : souvent
Moi : moi non, du moins le moins souvent possible
Mohamed : c'est normal, tu l'as pas connu, t'étais encore un bébé quand maman a.. Bref, c'est normal que t'y penses pas
Moi : mmmh
Mohamed : pourquoi tu me demandes ça?
Moi : pour rien

Le lendemain nous étions assis sur un banc dans la cour du lycée Aliou, Lila moi et d'autres amis. Abdel était un petit peu plus loin avec ses potes. Je l'évitais, je ne voulais pas lui parler. Puis Nadir est venu, il nous a dit bonjour et ensuite il s'est dirigé vers Abdel et... il lui a donné un coup de poing monumental. J'étais très choquée par son comportement. Nous avons tous accouru pour les séparer. Lila a pris Abdel d'un côté et moi je me suis isolée avec Nadir.
Moi : mais t'es malade ou quoi? Qu'est-ce qu'il t'as pris?
Nadir : il le méritais ce @#$%&
Moi : mais pourquoi? Qu'est-ce qu'il t'as fais?
Nadir : Lila m'a raconté ce qu'il s'est passé hier en éco
Moi : et c'est pour ça que tu l'as frappé?
Nadir : personne ne touche à ceux que j'aime
Moi, souriante : pfff, un vrai sauvage!
Il a sourit à son tour.
Ensuite je suis allée voir Abdel histoire de m'assurer qu'il allait bien. Il saignait du nez.
Moi : hey comment tu te sens?
Abdel : il m'a pas loupé mais ça va
Moi : tant mieux. Écoutes je suis désolée pour Nadir, il avait pas à réagir comme ça et encore moins à te frapper
Abdel : il veilles sur toi, je comprends. C'est oublié de toute façon
Moi : ok
Puis je suis partie.

La semaine d'après, alors que nous étions dans ce même cours d'éco, Abdel s'est soudain levé et a dit : monsieur, j'ai une annonce à faire
Le prof : vas-y
Abdel s'est alors tourné vers moi et a dit : ok. Alors la semaine dernière j'ai fais le con avec toi Nassera, je t'ai mis mal à l'aise ici devant tout le monde alors aujourd'hui, ici et devant tout le monde je tenais à m'excuser. J'ai déconné et je suis désolé
Tout le monde me fixait.
Moi : franchement t'es un enfoiré, tu m'as blessé et humilié, je t'en veux beaucoup
Abdel : Nassera, je..
J'ai rigolé et lui ai dis : aah ça va Abdel je déconnes! C'est bon t'es pardonné
Abdel : sérieux?
Moi : mais oui t'inquiètes
Le prof : bon c'est très mignon tout ça mais on a un cours à finir donc on reprends.
Et on a repris le cours. 
Depuis, je m'entendais beaucoup mieux avec Abdel, il était super sympa, mais je ne lui ai jamais parlé de mon père. Nadir et lui s'était également rabibochés lol.

La fin de l'année arriva et avec elle le bac. Mais hamdoullah nous l'avons tous obtenu et j'étais super contente! A la rentrée, nous étions tous dans la même fac mais dans des filières différentes.
Tout se passa bien dans le meilleur des mondes, mais ça ne dure jamais..
j'attend la suite moi crying
La suite hayla !! Sitoupli.



Hafsa mon amour <3
Qu'allah swt accorde un magnifique ++ à toutes mes soeurs essayeuses.
la suiteeeeeeeeee stpp
moi aussi je veux la suite eye rolling smiley
Ouaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis une nouvelle ! Merciiii yawning smiley
Salam les gazelles j'espères que vous allez bien! Désolée pour mon retard, voilà une grosse partie pour me faire pardonner smiling smiley
Bonne lecture les filles!

Tout se passait bien dans le meilleur des mondes, mais ça de ne dure jamais. Un jour, alors que je travaillais seule à la bibliothèque de la fac, un mec est venu me parler.
Lui : excuses moi
J'ai levé la tête et là j'ai pû voir son immense beauté mashallah.
Moi : oui?
Lui : il y'a plus de place nulle part, ça te déranges pas si je m'installes ici?
Moi : non vasy je t'en pries
Lui : merci
Puis il s'est assis à côté de moi. Finalement ce n'était pas une si bonne idée que ça. Il était tellement beau que ça me déconcentrais lol. Il avait la peau matte, les yeux gris et un sourire à tomber par terre! Bref, il était assis près moi et chacun était plongé dans son cour.
Lui : pfffff
Moi : un soucis?
Lui : j'ai un devoir à faire en éco je comprends rien!
Moi : tu veux un coup de main?
Lui : ça m'aidera beaucoup
J'ai alors pris son devoir et je me suis aperçu que c'était le même que le mien!
Moi : t'es en éco-gestion?
Lui : ouais, première année
Moi : moi aussi
Lui : sérieux?
Moi : oui. On est dans la même classe
Lui : c cool!
Je l'ai ensuite aidé à faire son devoir lorsque la sonnerie retentit. J'ai rangé mes affaires et m'apprêtait à partir.
Lui : en tout cas merci Nassera de m'avoir aidé c sympa
Moi : mais de rien euhh.. rappelles moi ton nom stp?
Lui : Zyed
Moi : ok Zyed bah on se voit en cours
Lui : inchallah
Et je suis partie rejoindre mes amis pour déjeuner. Je ne sais pas pourquoi, mais je repensais à Zyed. En fait si je sais pourquoi, il était tellement bogoss que ça m'avait marqué lol.

Le soir venu, en rentrant à la maison, j'aidais ma mère à préparer le diner lorsque Mohamed rentra du boulot et nous rejoins à la cuisine. Après quelques minutes de discussion, Mohamed se tû et sembla réfléchir.
Moi : qu'est-ce que t'as?
Mohamed : moi? Rien
Moi : t'as l'air pensif
Mohamed : mama, il faut que je te dise quelque chose
Ma mère : je t'ecoutes weldi
Mohamed : je vais partir en voyage
Ma mère : c'est bien, tu vas en profiter pour te reposer
Moi : oh la chance!
Mohamed : je compte pas me reposer mama, je veux aller à la Mecque!
Ma mère : quoi?
Moi : quoi?
Mohamed : je veux faire le hajj mama
Ma mère le regardait, sans dire un mot.
Mohamed : mama je sais que ça peut faire peur, mais ne t'inquiètes pas, tout se passera bien inchallah
Puis ma mère le serra dans ses bras, se mit à pleurer et lui dit : je suis fière de toi weldi! Vasy, vasy mon fils tu as ma bénédiction et qu'Allah Swt te Protège
Mohamed : mama je sais que j'ai ta bénédiction pour mon hajj, mais c'est ta bénédiction pour autre chose qu'il me faut
Ma mère : pour quoi?
Mohamed, gêné : voilà, avant d'accomplir le hajj je dois être propre et donc demandez pardon (lmousamaha) auprès de tout le monde et régler mes comptes avec les gens
Ma mère : et?
Mohamed, encore plus gêné : et voir tout le monde c'est pas facile
Puis il s'est tû. Ma mère le regardait, sans trop comprendre où il voulait en venir. À vrai dire, je ne comprenais pas moi-même puis ça m'a frappé. J'ai alors lâché mon plateau par terre.
Moi : oh c'est pas vrai
Ma mère : mais qu'est-ce qu..
Moi : papa! 
Ma mère me regardait, l'air incompréhensif.
Moi : c'est ça Mohamed? Avant d'aller faire ton hajj tu veux d'abord aller voir papa?
Ma mère se tourna vers lui et dis : c'est vrai? Tu veux aller au Maroc?
Mohamed : écoutes mama, si je veux faire mon hajj dans les meilleures conditions, je dois aller voir papa!
Moi : t'es sérieux? Cet homme c'est pas notre père c'est juste un psychopathe qui te frappait à longueur de journée et toi tu veux aller le voir? T'es malade ou quoi?!!
Ma mère haussa le ton sur moi : Nassera, stop maintenant! Yallah vas dans ta chambre tout de suite!
Je suis allée dans ma chambre en claquant la porte derrière moi, énervée. Je ne comprenais pas mon frère. Mon père n'a jamais levé la main sur moi, j'étais petite et encore moins sur ma petite sœur Leyla qui n'était qu'un bébé, mais Mohamed lui a vécu son enfance sous ses coups. Quand j'étais petite, je savais que quelque chose clochait à la maison mais j'ignorais que mon père était violent. Ce n'est que lorsque j'ai grandi et que j'ai été capable de comprendre les choses que ma mère m'a raconté l'enfer qu'elle avait vécu. Je pleurais avec elle lorsqu'elle me racontait ses histoires avec mon père et tout le malheur et la souffrance qu'il lui avait causé. Je haïssais cet homme sans le connaitre. Lorsque je voyais ma mère trimer au boulot pour ses enfants, que je la voyais fatiguée, je haïssais mon père encore plus. J'ai honte de le dire mais parfois, je souhaitais que quelque chose d'horrible lui arrive, pour qu'il souffre comme ma mère avait souffert. Et aujourd'hui, Mohamed, mon grand frère que j'aime à point où je pourrais mourir pour lui, nous annonce qu'il veut aller au Maroc pour voir cet homme. J'étais vraiment dégoutée. Je suis restée seule dans ma chambre toute la soirée. Puis, alors que j'étais dans mon lit et m'apprêtais à dormir, Mohamed entra et s'installa près de moi.
Mohamed : hey, ça va t'as eu le temps de te calmer?
Moi : non!
Il souria.
Moi : sérieusement Mohamed, tu veux vraiment le voir?
Mohamed : oui je veux le voir
Moi : mais pourquoi?
Mohamed : que tu le veuilles ou non, c'est notre père! Il a fait des erreurs c'est sûr mais..
Moi : des erreurs? Oublier de déposer son enfant au foot, ça c'est une erreur. Faire regarder un film d'horreur à ses enfants, ça c'est une erreur. Mais prendre son fils par le cou et le balancer contre le mur en lui ouvrant le crâne et frapper sa femme, j'appelles pas ça une erreur, j'appelles ça un acte inhumain! Notre père est inhumain!
Mohamed : notre père est malade Nass c tout! Aucune personne censée ne traite les gens comme ça, il a un problème, une maladie
Moi : si tu le dis!
Mohamed : écoutes, qu'on le veuille ou non, c'est notre père et qu'on le veuille ou non, tôt ou tard on devra lui parler! Je vais aller faire mon pèlerinage et tu sais que c'est mon rêve Nass, mais si je pars là-bas sans avoir parlé avec papa et en revenant avec les mêmes problèmes et les mêmes rancunes, ça ne sert à rien!
J'ai alors posé ma tête sur son épaule, comme à mon habitude.
Moi : donc tu vas aller au Maroc?
Mohamed : oui
Moi : quand?
Mohamed : samedi inchallah
Puis je me suis mise à pleurer.
Mohamed : eh arrêtes de pleurer, t'inquiètes pas je vais aller là-bas mais je vais pas changer pour autant!
Moi : et si il veut te frapper?
Mohamed, souriant : qu'il essaye, je suis plus un gosse aujourd'hui, je sais me défendre!

Le lendemain, j'ai rejoins Lila, Nadir et Aliou en amphi de droit (c'était le seul cours que nous avions en commun). Après m'être installé près d'eux, j'aperçus Zyed entrer, il s'est approché.
Zyed, en me tendant la main : salut Nassera ça va?
Moi : bien hamdoullah et toi?
Zyed : ça va hamdoullah
Puis il regarda mes amis et leur dit bonjour et alla rejoindre ses amis. Lorsqu'il est parti, Lila se tourna vers moi, discrètement.
Lila : c'est qui ce bogoss?
Moi : lol c'est Zyed, un mec de ma classe
Lila : bon bah écoutes je crois que je vais me réorienter en éco-gestion!
Puis nous avons ri.

La fin de la semaine est arrivée, et avec elle le départ de Mohamed pour le Maroc..
Bonjour,
j'aime ta facon d'ecrire et de raconter machaalah, je deviendrai desormais fan de tes histoire..
bonne continuation
Merci pour cette suite! On attend le reste avec impatience yawning smiley



Mariée et heureuse Al hamdoulilah - Future maman d'une princesse et DPA prévue le 26/05/2014 Inchallah!
Incha'Allah un beau +++ à toutes mes coupines essayeuses<3
Facebook