condamné à 20 ans de prison.
Apres l'arrestation de son fils IMADE , c'est au tour de son neveu!
Bientôt ça va être le tour du grand voleur MOHAMED ABARCHENE; le cerveau de tout ça.
Au parlement ils sont entrain de lui enlever l'immunité parlementaire. Comment voulez vous garder des gens comme ça au gouvernement ?
Le procureur devrais demander ou est passer l'argent de la drogue que son fils a vendue ?
Les M R E savent qu il se trouve dans le complexe a boujafar ,sur les terrains volés au pauvres gens. BRAVOOOOOOOOOOOOOOOOOO la famille du député MOHAMED OUBARCHANE .
T'inquiéte ton tour est proche bandit!

Mohamed Hammani condamné à vingt ans de prison

La cour et le jury des assises de Bruxelles-Capitale ont condamné ce lundi soir Mohamed Hammani (26 ans) à 20 ans de réclusion criminelle, Rachid El Ouakili (30 ans) à 15 ans et Abderrahman Ben Masaoud (30 ans) à 25 ans. Ils avaient abattu un policier lors d'un car-jacking.

Le fait principal reproché aux trois accusés a été qualifié de "coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort de l'inspecteur de police, Marc Munten, sans intention de la donner". Pour aller au-delà des 10 ans de prison ferme, soit la peine maximale prévue par le code pénal pour ce crime, la cour et le jury ont tenu compte des lourds antécédents judiciaires de chaque accusé, ainsi que, pour Ben Masaoud, le fait qu'il a été reconnu coupable de plusieurs crimes, soit une tentative de meurtre sur le collègue de Marc Munten, Ludo Wienen, et des car-jackings.

Les faits dont Mohamed Hammani, Rachid El Ouakili et Abderrahman Ben Masaoud ont été reconnus coupables se sont déroulés le 21 avril 2001, vers 18h10, près de Rotselaar, dans la région de Leuven. Rachid El Ouakili était en aveux depuis 3 ans d'avoir été le chauffeur de la Mercedes Vito, à bord de laquelle se trouvaient également ceux qui ont fait feu sur les policiers, Mohamed Hammani, dit Bébé, et Abderrahman Ben Masaoud, dit Baader. Confondu depuis 4 ans par le sang qu'il a laissé dans la Mercedes Vito, dans une autre voiture car-jackée juste après la fusillade, puis encore dans un poulailler où la bande avait trouvé refuge, Hammani avait toujours contesté avoir été aux côtés de Rachid El Ouakili, ce jour-là, et rejetait donc toute culpabilité, jusque voici 15 jours.

Des aveux en cours de procès

Car, ce fut le premier coup de théâtre de ce procès, le 26 septembre dernier. El Ouakili a, via ses avocats, accusé Hammani d'être l'auteur du coup de feu mortel et Ben Masaoud d'avoir tiré en direction du policier rescapé, Ludo Wienen. Le deuxième accusé de ce procès a indiqué que Ben Masaoud avait été blessé par la patrouille et qu'il portait toujours, dans le bas de la hanche gauche, la balle de 9 mm qui l'a atteint. Une nouvelle expertise ADN a été réalisée en cours de procès et Hammani a été à nouveau confondu, de telle sorte qu'il est passé aux aveux, la semaine dernière. L'ADN de Baader Ben Masaoud fut relevé également dans des empreintes mixtes prélevées dans les voitures occupées par les malfaiteurs et dans le poulailler où ils s'étaient réfugiés.

Un examen radiologique, réalisé également en cours de procès, a localisé effectivement un projectile d'arme à feu dans le bas de sa hanche gauche. Selon l'expert en balistique, il s'agit très probablement d'une balle de 9 mm. Or, Ludo Wienen, qui était le convoyeur de l'inspecteur Marc Munten, a fait feu sur les accusés avec un pistolet mitrailleur Uzi, de calibre 9 mm. Ben Masaoud a néanmoins protesté de son innocence jusqu'au bout, affirmant qu'il avait été "blessé voici 6 ans, lors d'une rixe, à Anvers".

Une course-poursuite qui tourne mal

Le 21 avril 2001, Hammani, El Ouakili et Ben Masaoud s'étaient rendus à Courtrai pour y commettre un hold-up. S'étant résolus à annuler ce braquage, les gangsters se sont dirigés l'après-midi même vers Louvain dans l'intention d'y commettre un autre "coup".

Hammani a avoué qu'il conduisait l'Audi A8, car-jackée deux jours plus tôt à Louvain, et qu'à Rotselaar, il en a perdu le contrôle au point de commettre un accident. Sur l'autoroute, les jeunes malfrats vont alors car-jacker la Mercedes Vito et l'alerte sera donnée à toutes les polices du Royaume. Voyant le véhicule Volvo des inspecteurs de police sur le pont de Rotselaar, Rachid El Ouakili, qui avait pris le volant de la Vito, a quitté l'autoroute et a croisé les agents. La course poursuite s'est engagée et la fusillade a été déclenchée.

Marc Munten fut atteint d'une balle en plein front et décéda dans les minutes qui ont suivi. Ludo Wienen en sortira indemne. La Vito, criblée de balles, étant devenue inutilisable, El Ouakili a réussi à car-jacker une VW Golf.

Cerné dans les bois des Monts de Kessel, les malfaiteurs vont s'enfuir à pied, échapper aux détecteurs de chaleur des deux hélicoptères dépêchés sur place et passer entre les mailles de tous les services de police envoyés sur place en très grand nombre. Marchant pendant une grande partie de la soirée et de la nuit, ils vont atteindre la gare d'Aarschot vers 03h00. Ils y seront évacués par des complices. Hammani fut arrêté en mai 2001 et les autres accusés, 6 mois plus tard.

Circonstances atténuantes pour El Ouakili

Des circonstances atténuantes ont été retenues pour El Ouakili, notamment son "parcours difficile", sa "fragilité affective", ses aveux, sa collaboration à l'enquête, sa "réelle prise de conscience de la gravité des faits depuis plusieurs années" et ses regrets.

Aucune ciconstance atténuante n'a été retenue pour Ben Masaoud qui "n'a tiré aucune leçon de sa précédente condamnation à 15 ans de réclusion par les assises de Bruxelles". Il est par ailleurs qualifié de "sociopathe" et de "danger social", la cour et le jury suivant ainsi le diagnostic des experts psychiatres.

Quant à Hammani, l'arrêt souligne l'absence totale, dans son chef, de respect pour la personne humaine et pour la propriété d'autrui, avec, pour conséquence, la mort d'un homme.

De son côté, la veuve du policier Marc Munten a indiqué, à la sortie de l'audience, que la lourdeur des peines me rassure un peu après le verdict de vendredi soi. Les accusés sont partis pour de longues années de prison mais mon mari, lui, est parti à jamais... Je remercie tous ceux qui m'ont appelée des quatre coins de la Belgique, pendant tout le week-end pour manifester leur sympathie. Les peines prononcées par la cour et le jury sont assez proches des réquisitions du procureur général, Alain Winants. Il avait requis de 15 à 20 ans de réclusion contre Rachid El Ouakili et 25 ans de réclusion contre les deux autres accusés.



(D'après Belga)
salut , qui est mohamed aberchane?
qui est son neveu?
j'avoue que je suis un peu perdu, faud dire que j'habite pas la belgique, ni du coté de nador,,
Facebook