News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion
Changer l’image d’Israël
La plupart des responsables politiques israéliens qu’ils ont rencontrés le savent bien, Israël n’a pas bonne presse en France. Traités sous l’angle politico-militaire, les articles et reportages consacrés à Israël montrent souvent un pays marqué par les différentes crises qu’il traverse. Cette image écornée est difficile à supporter pour tous ceux qui connaissent Israël, c’est-à-dire les Israéliens eux-mêmes et tous ceux qui aiment l’Etat hébreu.


Depuis sa création, l’UPJF se soucie des problématiques de désinformation et depuis 2005, c’est la question de l’image d’Israël qui est traitée en priorité par les "Patrons" que sont Claude Barouch, Victor Curiel et Edouard Amiach, ceux-là même qui ont décidé d’agir pour l’image d’Israël selon une stratégie de relations publiques définie et organisée.

Dans la semaine du 4 au 8 février, ils ont monté un voyage de presse dans le cadre de l’association "Connaissance du Monde Juif et d’Israël" avec sept journalistes français, sept journalistes confirmés, issus de la presse écrite, de la radio et de la télévision. L’idée était de leur montrer Israël dans toute sa diversité, et d’organiser des rencontres avec des responsables politiques et des leaders d’opinion israéliens.

Ouvrir le dialogue, exposer les problématiques, taire les préjugés : tels étaient les objectifs d’une mission réussie, tant appréciée par les participants que par les personnalités qui les ont accueillies. Mission utile, mission salutaire et indispensable à tous ceux qui sont attachés à dire les vérités des réalités israéliennes.

La visite de la Knesset, le jour de son 58ème anniversaire, fut un moment particulièrement intéressant. Rencontres informelles et débats avec des parlementaires et des ministres de tous bords leur ont permis d’entendre des voix sincères, des hommes et des femmes au "parler vrai". La langue de bois n’est pas de mise en Israël.

Dalya Itzik, présidente de la Knesset qui a convié la délégation à un déjeuner ou Zeev Boïm, ministre de l’intégration ou le député Shass Haïm Amselem, n’ont pas ménagé leurs efforts pour faire venir à la table des journalistes des responsables israéliens de l’opposition et de la majorité. Tous les ont remerciés et tous leur ont dit l’importance des relations franco-israéliennes.

L’attachement des responsables israéliens à la démocratie est aussi un fait marquant. Si le projet de rédiger une constitution est à l’ordre du jour, personne ne conteste le régime parlementaire.

En parlant de leurs espoirs de paix et de leurs craintes de la menace iranienne et du terrorisme en général, ils ont montré que le dossier nucléaire iranien n’était pas moins dangereux pour l’Europe. "Certes, un traumatisme israélien existe" a affirmé Dalya Itzik, et il s’explique notamment par le fait que la société israélienne est composée de populations issues de pays totalitaires ; "ici plus qu’ailleurs, quand on parle de rayer Israël de la carte, le propos est pris au sérieux".

La rencontre avec Shaoul Mofaz, vice Premier ministre et ministre des Transports et de la sécurité routière, ancien ministre de la Défense, a permis d’exposer les différentes problématiques en matière de sécurité et de politique étrangère. Shaoul Mofaz a insisté sur le danger iranien en expliquant qu’il est difficile de croire que l’enrichissement de l’uranium ne servirait qu’au nucléaire civil alors que l’Iran soutient le terrorisme en Irak, permet au Hezbollah de se reconstruire et subventionne les capacités militaires du Hamas au sein de l’Autorité palestinienne.

Quand le plus grand spécialiste israélien en matière de sécurité emploie la première personne du pluriel, il parle d’Israël et des pays d’Europe qui sont ensemble menacés par un homme qui veut changer le monde en le détruisant. "Le danger est commun à tous les pays libres" et, s’adressant aux journalistes, Shaoul Mofaz a indiqué qu’il était de leur responsabilité de sensibiliser l’opinion publique à la gravité de la menace iranienne, et qu’il restait de la responsabilité de l’Etat d’Israël de renforcer la coopération avec les pays modérés de la région, et notamment ceux avec lesquels des traités de paix sont déjà conclus, l’Egypte et la Jordanie.

La liberté de ton de Ygal Palmor, porte parole francophone du Ministère des affaires étrangères, surprend les journalistes. Ygal Palmor a été en poste plusieurs années à l’Ambassade d’Israël à Paris, comme directeur de l’information. C’est dans un français parfait qu’il rappelle que le désengagement de Gaza n’est pas sans conséquences sur la sécurité des Israéliens. L’affaire Guilad Shalit est traitée en profondeur et les journalistes découvrent que le jeune caporal serait aux mains d’une famille mafieuse palestinienne ; Ygal Palmor souligne l’implication favorable de l’Egypte dans les négociations, mais "le dernier signe de vie remonte au mois de septembre (…) et Israël n’entreprendra pas de négociations de paix tant que Guilad sera prisonnier à Gaza."

Interrogé sur les possibilités d’un prochain conflit armé entre Israël et le Hezbollah, Ygal Palmor a répondu qu’une telle solution n’était pas envisagée à court terme, mais compte tenu du réarmement du Hezbollah au Liban, écorchant la résolution 1701, une guerre serait probable à plus long terme.

La visite de la ville de Sdérot fut émouvante. Le maire de la petite ville du Néguev occidental, Elie Moyal, a reçu des journalistes qui découvrent un missile, des photos de victimes sur les murs, beaucoup d’enfants.

La visite de Yad Vashem et de la vieille ville de Jérusalem ont été des moments forts. Emotion, échanges libres, et détente aussi. Il n’est pas donné à tout le monde de dîner avec Sylvain Shalom au cœur de Tel Aviv. "Connaissance du Monde Juif et d’Israël" a réussi son pari. Ils reviendront.

"Je reviendrai" ont-ils confié individuellement, parce que cette mission leur a donné l’envie de découvrir d’autres régions et d’aller plus loin dans la compréhension de la société israélienne. Victor Curiel, Edouard Amiach et Claude Barouch n’auront pas de mal à convaincre les membres de leur organisation que pour être efficaces, de telles initiatives devront être reconduites.
Le lobby judéo-sioniste en pleine action...
thumbs down
très émouvant ton post kandar. t'as l'air subjugué par ce pays, bon voyage!

sinon, c'est clair, un colonisateur sioniste assoifé de sang sur des terres musulmanes, ca n'enchante guère. enfin pas moi en tous cas!!
Et de titre si possible ?

Palestine

Ce serait bien non ?

smiling smiley
Sérieusement, je pense que l'image d'un pays, d'un peuple, d'une race ne change jamais et ne changera jamais.

La haine la plus féroce jamais vu dans le monde que porte les juifs à l'égard des arabes, ne changera jamais. Jamais un juif n'acceptera un arabe pour ami. Ils font de la suspission, leur état d'être.
Mais je suis pour la Paix et l'Amour des peuples.
Israel a besoin de la France. Je pense qu'Israel est très frustré que la France ne la suive pas dans ses ambitions de "détruire" le monde islamique.
N'oubliez pas que les Usa et Israel vont et DETRUIRONT un jour ou l'autre la mosquée Al Asqua. Vous pensez que c'est impossible. Rappellez vous bien de ce que j'ai marquer ici. Un jour ou l'autre ils la détruiront.
Pour les Juifs et Chrétiens, l'Islam est une révélation satanique et le mont du temple doit être libéré.
Ce qui veut dire que la mosquée sera détruite un jour ou l'autre.
Citation
Belaid a écrit:
Sérieusement, je pense que l'image d'un pays, d'un peuple, d'une race ne change jamais et ne changera jamais.

La haine la plus féroce jamais vu dans le monde que porte les juifs à l'égard des arabes, ne changera jamais. Jamais un juif n'acceptera un arabe pour ami. Ils font de la suspission, leur état d'être.

les gens changent s'ils ont l'occasion d'avoir des points de vue contradictoires et de vraiment les analyser
Mais ce discours que tu as, peut être que d'autres aussi le tiennent à ton encontre

Comment savoir lequel à une vue trop réductrice ?



" confronté à la censure, je suspends ma participation à ce forum "
amitié irsarelo arabe en photos:

comme de coutume ils s'attaquent aux enfants.

[www.elmandjra.org]
 
Facebook
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X