C'est donc ça la vie?
Salam tout le monde!
Vous m'avez troooooop manqué, j'espère que vous allez toutes très bien!!
Me voici de retour pour une nouvelle histoire (vraie comme toutes les autres).
Vous êtes prêtes à me suivre mes hbibates?
Mon histoire raconte celle d'une jeune femme, Myriam. Je vais vous la narrer a la première personne pour faire plu authentique!
Bonne lecture!

Je m'appelles Myriam, j'ai 24 ans et je vis en banlieue parisienne avec mon père, mes deux grands frères, Karim 28 ans, Said 25 ans, et ma petite sœur, Souad 20 ans.
Mes parents nous ont élevés dans le respect et dans les traditions arabes et musulmanes.
Ma vie a toujours été calme, sans histoires. Mais malheureusement les problèmes ont commencés lorsque j'ai eu mes 21 ans.

Ce jour-là, je rentrais de la fac et j'ai trouvé ma sœur en larmes dans la chambre, a l'époque elle avait seulement 17 ans.
Je me suis assise a côté d'elle et je lui ai demandé : qu'est-ce qu'il t'arrive sœurette? Pourquoi tu pleures?
Souad : rien, rien ça va
Moi : allez Souad c'est moi, dis moi! Qu'est-ce qu'il va pas?
Souad : rien t'inquiètes, c juste que aujourd'hui c'était mon conseil de classe et j'ai vraiment foiré mon trimestre!
Moi : oh t'inquiètes pas c'est rien! Tu te rattraperas au prochain trimestre, marlich pleures pas pour ça, ça va aller.
Je l'ai consolé puis nous avons diner et nous nous sommes couchés.
Je me suis réveillée au beau milieu de la nuit, j'ai été boire de l'eau et lorsque je m'apprêtais a me recoucher, j'ai constaté que le téléphone de Souad vibrait. Je l'ai pris pour l'éteindre et je suis tombé sur un texto qui disait : "alors? T'as réfléchi? Je veux qu'on se voit demain pour parler, j'ai aussi mon mot a dire, c'est aussi mon enfant!"
Je ne comprenais rien a ce message mais j'ai commencé a angoisser comme une dingue. J'ai donc fouillé dans le sac de Souad, et là j'ai failli avoir une attaque! Je suis tombée sur un test grossesse, positif..
J'ai donc fouillé dans le sac de Souad, et là j'ai failli avoir une attaque! Je suis tombée sur un test de grossesse, positif..
J'étais sous le choc, ma sœur, ma petite sœur de 17 ans serait enceinte? Comment est-ce possible! J'ai passé une nuit blanche.
Le lendemain, Souad était allée très tôt au lycée, je ne l'avais pas vu. Lorsque j'ai déjeuné, ma mère me regardait d'un drôle d'air.
Ma mère : ça va Myriam?
Moi : oui mama
Ma mère : t'es bizarre ce matin, qu'est-ce qu'il y'a?
Moi : rien c'est juste que j'ai très mal dormi. Bon j'y vais mama, beslama
Ma mère : beslama benti
Je l'ai embrassé et je suis partie.

Lorsque je suis arrivée a la fac, j'ai retrouvé mes amis. Parmi eux, Samir. Samir est un très bon ami de la famille, je le connais depuis ma plus tendre enfance.
J'avais passé une très mauvaise journée, je pensais a Souad toute la journée et a son éventuelle grossesse.
Lorsque je suis rentrée a la maison, elle était déjà là, toute seule.
J'étais dans le salon et je l'ai appelé.
Moi : Souad, Souad..
Souad : quoi?
Moi : viens ici, faut que je te parles!
Elle m'a rejoins en me disant : qu'est-ce qu'il y'a?
D'habitude je suis très proche et complice de ma sœur, mais là j'étais froide et distante.
Moi : assieds toi, faut qu'on parle
Souad : ouh là, ça a l'air sérieux
Moi : a toi de me le dire!
Souad : hein? Qu'est-ce que je dois comprendre?
Je l'ai regardé droit dans les yeux et j'ai poursuivi : Souad, t'as rien a me dire?
Souad : euh, non
Moi : t'es sûre?
Souad : ok, craches le morceau! Qu'est-ce que t'as?
Moi : je suis au courant
Souad : au courant de quoi?
Moi : t'es enceinte..
Souad est devenue toute pâle et les larmes lui sont montées aux yeux. Je la fixais, sans rien dire.
Souad : co.. Comment tu le sais?
Moi : peu importe! @#$%& Souad mais comment t'as fais pour en arriver là? T'as que 17 ans bordel, t'es encore une gamine et..
Elle s'est mise à pleurer et je continuais à hurler.
Moi : je comprends pas Souad, qu'est-ce qui t'as pris? Et puis en plus tu sais très bien que c'est haram les relations sexuelles hors mariage!
Souad, en larmes : je sais, je sais..
Moi : et qu'est-ce que tu comptes faire maintenant? Tu vas avorter ou tu vas le garder?
Souad : j'en sais rien. Je suis perdue Myriam, je t'en supplies aides-moi, je vai devenir folle, j'en peux plus!
Je me suis approchée d'elle, j'ai versé quelques larmes, je l'ai prise dans mes bras.
Quelques instants plus tard, je lui ai dit : écoutes, la première chose a faire c'est d'en parler aux parents
Souad : quoi? T'es folle ou quoi? Tu veux ma mort!
Moi : t'as pas le choix, si tu le gardes ton bébé, ça se verra et t'es mineure donc tu pourras pas te faire avorter seule
Souad : oh @#$%&, je suis foutue!
Moi : mais non ça va aller, tu verras
Le soir, je la consolais jusqu'à ce qu'elle s'endorme.
Moi par contre, je n'ai pas dormi cette nuit-là non plus. Je ne cessais de réfléchir : mais comment ma petite sœur, cette princesse de 17 ans a fait pour se retrouver dans cette situation? C'est une gamine, comment peut-elle enceinte? Comment le dire a mes parents? Comment vont-ils réagir? Quelle décision va prendre Souad? Qui est le père de son enfant?je réfléchissais, encore et encore..
Les jours passaient, puis, le matin ou nous devions tout dire à mes parents il s'est passé une horreur..
Salam aleykom

Tu racontes bien, je sens que je vais aimer cette histoire!

J'ai hâte de connaître la suite!



Ne t'engage jamais à aimer cette vie car elle s'est engagée à te quitter. Accroche toi à la FOI car on ne meure qu'une fois ♥

L'Islam a Embellit Mon Âme et m'a Éloignée Des Flammes...
Slm
Moi je suis ton histoire j'attends la suite avec impatience!!!
Salam

continue stp ton histoire à lair bien !!

reviens vite
Les jours passaient, puis, le matin ou nous devions tout dire à mes parents il s'est passé une horreur : Souad n'étais plus là!
Lorsque je me suis réveillée pour prier lfajr, elle n'était plus dans son lit. J'ai ouvert notre armoire, elle avait pris ses affaires, ses vêtements, ses sacs, ses livres, tout! Je me suis mise a angoisser, je lui ai téléphonais mais elle ne décrochais pas. Je lui envoyais des textos mais elle ne répondait pas. Ou est-elle?
Quelques heures plutard (c'était un dimanche), j'ai rejoins toute la famille pour le petit déjeuner. J'ai embrassé mes parents et mes frètes et me suis installée près d'eux.
Mon père : ça va benti?
Moi : oui oui
Ma mère : t'es toute pâle
Moi : c'est rien
Ma mère : Souad elle dort encore?
A ce moment j'ai eu une boule au ventre, je ne répondais rien.
Ma mère : Myriam?
Moi : hein?
Ma mère : elle est ou ta sœur?
Moi : je.. je..
Said : tu quoi? Tu beugues aujourd'hui!
Je me suis levée et je me suis mise face a eux.
Moi : il faut que je vous dise quelque chose d'important. Souad est partie
Mon père : quoi? Comment ça partie? Partie ou?
Moi : je.. je crois qu'elle a fugué
Mon père : quoi?
Said : nan c pas vrai, tu te fous de notre gueule?
Ma mère a courut dans notre chambre et elle est revenue en hurlant : elle est partie, elle a pris ses affaires, elle est plus là
Les larmes me sont montées au yeux et la colère envahit mon père et mes frères, surtout l'ainé Karim.
Karim : c quoi ce bordel? Pourquoi elle a fugué? Qu'est-ce qu'elle a fait cette conne?
Tous les regards se sont tournés vers moi, mais je n'osais dire un mot.
Karim, furieux me dit alors : parles Myriam! Elle a fait quoi Souad?
Je répondis alors en larmes : elle est enceinte..
Karim a donné un violent coup sur la table, ma mère s'est écroulée sur le canapé, en larmes, Said me regardait d'un air stupéfait et mon père s'est simplement levé et a quitté le salon. Karim était fou de rage, il hurlait, insultait Souad de tous les noms et tapait sur tout ce qu'il trouvait. Je suis sortie de chez moi, je n'en pouvais plus de cette sale ambiance. J'ai téléphoné a Ikrame, ma meilleure amie. Je suis allée chez elle et j'ai pleuré dans ses bras pendant un moment.
Le lendemain, je suis allée a la fac. J'avais l'impression d'être vide, d'être un robot, sans âme. Mon absence et mon air distrait ont intrigué mes amis, surtout Samir.
Nous étions dans l'amphi, attendant le prof puis Samir me tira le bras en me disant : viens, faut qu'on parle. Nous sommes sortis de la salle et nous nous sommes installés sur un banc, dans un parc près du campus.
Samir : qu'est-ce qu'il y'a?
Moi : rien, ça va
Samir : joues pas a ça avec moi Myriam je te connais comme ma poche. Allez dis moi, qu'est-ce qu'il va pas?
Les larmes se sont mises a couler sur mes joues : je comprends pas Samir, je te jures je comprends pas
Samir : quoi donc?
Moi : comment elle a pû en arriver là? C'est ma petite sœur, la princesse de la famille, comment elle a pu merdé a ce point?
Samir : Souad? Mais qu'est-ce qu'elle a fait?
Moi : si tu savais..
Samir : bah dis moi
Moi : elle s'est enfuie de la maison
Samir : quoi?? Mais pourquoi elle a fait ça?
Moi : parce qu'elle est enceinte
Samir : quoi??
Il était manifestement très choqué par la nouvelle.
Samir : mais.. mais comment? Depuis quand? De qui?
Moi : j'en sais rien Samir, je sais rien du tout! Elle a 17 ans, elle a reçu une bonne éducation, elle a tout ce qu'elle souhaite, elle sait faire la différence entre le bien et mal, mais comment est-ce qu'elle a pû un truc pareil?
Puis j'ai posé ma tête sur l'épaule de Samir, tout en pleurant.
Samir : je veux pas prendre sa défense, Souad a eu tort de faire ce qu'elle a fait, mais tu sais c peut-être pas entièrement. Les mecs savent comment manipuler les filles pour obtenir ce qu'ils veulent, ta sœur elle a dû tomber sur un beau parleur qui l'a faite rêver en lui parlant du grand amour et il s'est foutu d'elle
Moi : quand bien ça serait vrai, ça voudrait tout simplement dire qu'elle conne et naïve! Et pourquoi elle s'est enfuie?
Samir : elle avait peur de la réaction de ta famille
Moi : tu sais Samir, je me fous de sa grossesse, je me fous de savoir qui lui a fait ça. Je veux juste savoir si elle va bien, ou elle est, ou elle vit
Samir m'a prise dans des bras et m'a dit : t'inquiètes pas, ça va aller

Quelque mois plutard, j'ai décroché ma licence et j'ai commencé a travailler en tant que chargée de clientèle pour une boite de cosmétiques. Ça faisait maintenant six mois que Souad s'était enfuie de la maison et aucun d'entre nous n'avait de nouvelles. J'essayais de vivre ma vie du mieux que je pouvais, mais je pensais a elle sans cesse, c'est ma petite sœur. Je me demandais ou elle était, a quoi elle ressemblait avec son gros ventre tout rond, est-ce qu'elle avait quelqu'un pour l'aider.
A la maison, jamais personne ne parlait d'elle. Mon frère Karim l'avait rayé de sa vie, mon père et ma mère me considérait comme "la seule fille de la famille", et mon frère Said faisait comme si de rien n'était. J'étais un peu choquée du comportement de ma famille, mais dans le fond je les comprenais, Souad nous avait oublié et rayé de sa vie, nous ne savions pas ou elle était et avec qui. Il ne nous restait plus qu'une chose a faire, vivre sans elle..

La vie a repris son cours. Désormais, je travaillais et j'aimais beaucoup mon boulot. Mes parents étaient fiers de moi et j'étais heureuse. Karim s'était marié deux mois plutôt avec Wassila, une fille que j'aimais beaucoup, j'étais heureuse pour eux mais triste que mon grand frère quitte la maison. Même si Souad me manquait beaucoup et que je pensais souvent a elle, j'étais plutôt heureuse de la vie que je menais. Mais a ce moment-là, j'ignorais que ce bonheur serait de courte durée..
Mais a ce moment-là, j'ignorais que ce bonheur serait de courte durée.
Tout a commencé un samedi. J'avais prévu d'aller faite du shopping avec des copines mais ma mère m'a informé qu'on allait avoir du monde a diner, j'ai donc téléphoné a mes amies pour les informer que je ne viendrais pas et j'ai donner un coup de main à ma mère.
Visiblement, les personnes qu'on allait recevoir avaient l'air importante puisque ma mère semblait stressée et qu'elle sortait sa meilleure vaisselle.
Moi : mama, c qui les gens qui viennent ce soir?
Ma mère : c des gens importants benti
Moi : importants ok, mais c qui? C de la famille?
Ma mère : non, enfin oui, non.. Disons que c'est de la famille éloignée
Moi : ah d'accord
Le soir venu, ding dong, voilà les invités importants lol. Je suis allée leur dire bonjour poliment, il y'avait trois hommes et deux femmes, puis je suis retournée a la cuisine.
Lorsque le diner fût terminer, j'ai apporté le thé et je me suis installée avec tout le monde dans le salon puis j'ai commencé a discuter Assia.
Assia était une jeune fille sympathique, l'autre femme était sa mère, l'un des hommes était son père, l'autre son oncle et le dernier son frère. Tout le monde discutait ensemble et je trouvais ces gens très sympas.

Quelques semaines plutard, Assia m'a proposé qu'on se voit et qu'on déjeune ensemble, j'ai accepté. On s'entendait très bien toutes les deux et depuis, on se voyait régulièrement.

Un jour, alors que j'étais au travail, Said est passé me voir.
Moi : Said? Mais qu'est-ce que tu fais là?
Said, stressé : c'est.. c'est papa
Moi : qu'est-ce qu'il se passe?
Said : il.. il est à l'hôpital, il a fait une attaque
Je me suis évanouie en entendant cette nouvelle. Je me suis réveillée quelques minutes plutard et mon frère et moi sommes précipités à l'hôpital ou nous avons retrouvés le reste de la famille. Mon père était aux urgences, impossible de le voir, l'attente était interminable. A un moment j'ai reçu un appel, c'était Samir.
Samir : allo? Myriam?
Moi, en pleurs : oui
Samir : ouh là, qu'est-ce qu'il t'arrive?
Moi : c'est mon père, il est à l'hôpital
Samir : oh merde! Qu'est-ce qu'il a?
Moi : il a eu une attaque
Et là je me suis effondrée en larmes.
Samir : j'arrives tout de suite
Et effet, quelques instants plutard il était là, accompagnés de quelques voisins et amis venus nous soutenir. Ça faisait maintenant presque trois heures qu'on attendait et aucune nouvelle de mon père. J'étais paniquée et les larmes ne cessaient de couler sur mon visage.
Samir m'a tiré et par le bras et m'a dit : viens
Et nous nous sommes isolés.
Samir : arrêtes de stresser Myriam, tout se passera bien inchallah
Moi : c'est mon père, c'est mon père et je..
Je n'arrivais même pas a parler tellement j'avais la gorge serrée. Samir m'a alors prise dans ses bras, sans dire un mot.
Après quelques heures d'attente en plus, un médecin est enfin venu nous voir. Il nous expliquait que mon père avait fait une crise cardiaque, qu'il allait bien mais qu'il lui fallait beaucoup de temps pour se remettre. Il a également insisté sur le fait qu'il fallait lui éviter le stress, les contrariétés et les nouvelles "choc".
Mon père est resté quelques semaines de plus à l'hôpital et il est rentré a la maison. Il se remettait plutôt bien. Assia et sa famille passait régulièrement a la maison pour lui rendre visite, une attention qui nous touchait beaucoup. J'avais vraiment sympathisé avec Assia et aussi un peu avec Walid, son frère.

Les semaines et un jour, alors que j'attendais Assia dans le resto ou nous avions prévu de déjeuner, elle n'est pas venu, mais j'ai eu la grande surprise de voir Walid debarqué.
Walid : salam alikoum
Moi : wa alikoum salam. Ça va?
Walid : hamdoullah et toi?
Moi : ça va hamdoullah
Puis il y'a eu un blanc et j'ai reçu un texto d'Assia. "Salam ma belle, désolée je suis coincée au boulot je peux pas venir déjeuner mais j'esperes que t'apprecieras la compagnie de mon frère. Bisou"
J'étais un peu choquée de ce coup foireux, qu'elle ne vienne pas c une chose mais pourquoi elle m'envoyait son frère?
Walid : ça te déranges pas que je me joigne a toi?
Moi : non non je t'en pries mais je suis un peu pressée il faut que je retournes au boulot dans une heure
Il s'est installé, on a mangé, discuté et rigolé et je dois reconnaitre que ce petit déjeuner improvisé avec lui n'étais pas désagréable. Arrivé au dessert, il entame une discussion bizarre.
Walid : écoutes Myriam, je vais être honnête avec toi, si je suis venu aujourd'hui c'est parce que j'ai quelque chose d'important à te dire
Moi : je t'écoutes
Walid : voilà, tu me plais beaucoup et je voudrais qu'on se maries
J'ai failli recracher mes profiteroles lol.
Moi : qu.. quoi?
Walid, souriant : oui je sais, c soudain mais moi je suis pas un gamin. Je mature et responsable hamdoulilah et je suis arrivé a un stade de ma vie ou je veux me poser et me marier. Tu sais Myriam, tu me plait beaucoup. Je te trouve très mignone mashallah, et puis t'es drôle et intelligente et t'es une fille de bonne famille. Je voudrais vraiment qu'on fasse les choses bien, dans les règles et dans le hallal, c pour ça que je voulais aussi t'informer qu'on va venir chez toi avec Assia et mes parents samedi pour une khotba officielle
Moi, choquée : attends attends, je t'arrêtes tout de suite Walid. T'es vraiment quelqu'un de bien mashallah et je t'apprecies vraiment, mais je suis pas prête a me marier et puis c trop soudain, on se connait que depuis quelques mois
Walid : en ce qui me concerne j'en connais suffisament sur toi pour savoir que je veux faire ma vie avec toi et que je serais heureux
Moi : je suis super flattée, vraiment, mais je préfère être honnête avec toi, je ne veux pas marier. Donc c mieux pour toi d'éviter de perdre de ton temps avec moi, ta khotba ne servira a rien, je ne veux pas me marier. T'es vraiment un type bien Walid, et j'esperes du fond du cœur que tu trouveras ta moitié, mais ne perds pas ton temps avec moi
Walid : ok
Il était gêné, et moi aussi d'ailleurs. Puis il est parti.
J'ai encore sous le choc, je ne m'attendais pas du tout a ce genre de déclaration de la part de Walid. Après tout c vrai quoi, on se connaissait à peine!

Le weekend venu, le soir on sonna a la porte. Lorsque j'ouvris la porte, à ma grande surprise, je me suis retrouvée nez a nez avec Walid et sa famille, avec sa mère tenant un gateau un énorme bouquet de fleurs. Oh mon Dieu!
Ils sont entrés, ont diner et à un moment j'ai attrapé Assia dans ma chambre.
Moi : @#$%& Assia c quoi ce délire?
Assia : je suis désolée Myriam
Moi : mais attends j'ai été clair avec ton frère, je lui ai dis que je ne voulais pas me marier et là vous débarquez chez moi tout sourire avec vos fleurs, c quoi ce bordel?
Assia : écoutes moi, Walid il t'aime, il te veux toi et personne d'autre je suis désolée mais il changera pas d'avis
J'étais énervée, énervée contre Walid, c'est réellement un coup de traitre qu'il me jouait là!
Le soir, lorsqu'ils sont enfin partis, mon père m'a appelé.
Mon père : Myriam, Myriam
Moi : oui baba?
Mon père : aji fissah au salon, faut qu'on parle
Lorsque je suis arrivée au salon, ma mère, mon père, mes frères et ma belle-sœur était tous là, ça sentait le grande discussion familiale..
salam *

je te suis aussi..

je viens juste de lire et franchement j'aime bcp..

par contre je viens reprendre une des yabies elle hassiba.. fissa fissa fe dar "rayon halka et mais nous une ou deux partie stp.. merci" je vais chercher aussi soltanamm.. non mais.. ..en attendant je vais rester Zen
Quelle histoir la suiteeeeeeee
Lorsque je suis arrivée au salon, ma mère, mon père, mes frères et ma belle-sœur étaient tous là, ça sentait la grande discussion familiale. Je me suis installée avec eux.
Moi : qu'est-ce qu'il y'a?
Mon père me dit alors d'un air très sérieux : écoutes benti, la famille de Walid est venue pour une raison très précise
Moi : je sais baba et je vous arrêtes tout de suite, même si Walid c'est un type bien j'ai pas envie de l'épouser
Karim s'est tourné vers moi, fronçant légèrement les sourcils et m'a dit : comment tu le sais qu'ils sont venus pour la khotba?
Moi : parce qu'il y'a quelques jours je devais manger avec Assia mais c Walid qui est venu a sa place et il m'a dit qu'il voulait m'épouser
Karim : pourquoi tu nous a rien dit?
Moi : bah parce que je l'ai stoppé et je pensais qu'il avait compris
Said me dit en souriant : ouais il a pas l'air saisi le pauvre garçon lol
Ma mère : mais pourquoi tu veux pas l'épouser? C quelqu'un de bien tu sais
Moi : ouais je sais et tant mieux pour lui d'ailleurs! Mais moi je veux pas me marier, du moins pas pour l'instant
Ma mère : écoutes, tu es une femme maintenant, tu travailles, tu t'assumes il est temps de te marier
Karim : maman a raison, tu vas pas rester éternellement a la maison, il est temps que tu fondes ton propre foyer maintenant!
Said : c bon arrêtez de lui prendre la tête, si elle veut pas se marier laissez-la tranquille
Karim : arrêtes de lui mettre des idées comme ça dans la tête! Elle a 22 ans, elle a fini ses études et elle travaille, ça y'est il est temps qu'elle se case!
Moi : euh je vous signale que je suis là au cas ou vous auriez pas remarqué! J'ai quand même mon mot a dire nan? Moi j'ai pas envie de me marier un point c tout!
Ma mère : oui mais benti tu sais, tôt ou tard il va falloir que tu fasses ta vie
Mon père : ça y'est khlass, on arrêtes de parler de ça maintenant
Nous sommes retournés a nos occupations.
Les jours qui suivirent, ma mère ainsi que ma belle-sœur ne cessaient de me raparler de Walid, comme quoi c'était un mec bien et qu'il fallait pas que je le laisses passer. Je commençais réellement a en avoir marre de tout ça.

Bref, les jours passaient et je continuais ma petite vie tranquille. Un soir, après avoir dinés, mon père m'a proposé qu'on aille se balader, seulement lui et moi. Avec mon père, nous avions souvent l'habitude de nous balader en tête a tête. Nous marchions tranquillement et discutions.
Mon père : écoutes Myriam, je voudrais qu'on reparle de cette histoire de mariage
Moi : baba stp..
Mon père : nan écoutes moi stp. Tu sais, t'es ma petite fille et je ne veux que ton bonheur et je pense vraiment que Walid pourrait faire ton bonheur, c'est vraiment un homme bien
Moi : je sais baba
Nous nous sommes installés sur un banc et mon père a poursuivis.
Mon père : écoutes, si ça ne tenais qu'à moi, je veux vraiment que t'épouses Walid. Tu sais je suis malade benti, je ne sais ce que l'avenir me réserve, je serais vraiment serein et tranquille de te savoir marié et surtout avec Walid. Je le connais bien ce garçon, il est digne de confiance. Et puis tu sais, l'histoire de ta sœur m'est restée en travers de la gorge
Mon père m'a prise la main, il continua, touché : j'ai déjà raté l'éducation d'une de mes filles Myriam, je m'en remetterais pas si ça se reproduisait. Je serais réellement déçu que tu n'epouses pas Walid.
Ces quelques mots de mon père m'ont touché au plus profond de mon âme. Nous avons continué notre balade et nous sommes rentrés a la maison. La nuit venue, une fois dans mon lit, je ne cessais de repenser aux paroles de mon père et à la larme que j'ai vu au coin de ses yeux lorsqu'il s'est mis a parler de l'échec de l'éducation de Souad et a sa déception. Ses mots résonnaient dans ma tête.

Le lendemain, j'ai de nouveau longuement discuté avec mes parents, et j'ignores pourquoi mais je ressentais une forte culpabilité de décevoir mes parents en refusant cette demande en mariage et de plus, ma mère me mettait de plus en plus la pression. J'ai fini par leur parler.
Moi : baba, mama faut que je vous parles. Je suis d'accord pour épouser Walid..
Moi : baba, mama faut que je vous parles. Je suis d'accord pour épouser Walid..
Mes parents ont sauté de joie, j'étais vraiment heureuse de leur faire plaisir même si ce mariage ne me faisait pas totalement plaisir à moi, cela dit je me disais que Walid était tout de même un mec bien et que je serais forcément heureuse avec quelqu'un comme lui. Quelques jours plutard, nous avons rappelé la famille de Walid pour leur dire que j'étais d'accord, et ils sont venus dîner quelques jours plutard. Lors de ce dîner on avait réglé tous les détails pour le mariage, puis je me suis isolée avec Walid pour discuter.
Walid : tu sais pas à quel point je suis content! Mais juste par curiosité, je pourrais savoir pourquoi t'as changé d'avis?
Moi : j'avais juste besoin de temps pour réfléchir et j'ai pris conscience que t'étais vraiment un mec super et que je trouverais pas mieux
Walid : c'est gentil ça
Nous avons continué à discuter et nous avons rejoins nos familles. Le mariage était prévu dans quelques mois.

Le samedi qui suivit, je suis allée déjeuner avec tous mes amis, Ikrame, Samir, Awatef et Nassim et je leur ai annoncé la nouvelle.
Moi : bon les amis, j'ai quelque chose d'important à vous annoncer. Je vais me marier!
Nassim s'est presque étouffé le pauvre lol.
Ikrame : quoi? Tu vas te marier?
Samir : t'es sérieuse?
Moi : oui je suis sérieuse, et bien sûr vous êtes tous invités!
Awatef : nan mais attends, reprends depuis le début stp! Tu te maries quand?
Moi : en juillet inchallah
Nassim : avec qui?
Moi : il s'appelle Walid
Samir : c'est le Walid dont tu nous avais parlé?
Moi : oui
Ikrame : mais je comprends pas, je croyais que t'avais dis non
Moi : oui mais j'ai changé d'avis
Nassim : et on peut savoir pourquoi?
Moi : parce que c'est un mec très bien mashallah et que c'est en voie de disparition
Ikrame : t'es sûre de ton coup Myriam?
Moi : bon vous êtes relou là, je vous annonce que je me maries et vous me félicitez même pas, eh bah c sympa, cachez votre joie!
Nassim : mais non Myriam, on est contents pour toi mais on veut juste s'assurer que tu fais pas une bêtise
Moi : vous me connaissez non? Vous savez que je ne prends jamais de décision à la légère, j'ai bien réfléchi
Ikrame : ok, dans ce cas félicitations
Najete : il nous reste plus qu'à préparer les caftans
Nassim : ouais ouais félicitations, mais je te préviens tout de suite, si je suis pas témoin à ton mariage je viens pas lol
Moi : ah parce que tu m'avais choisi à témoin comme ton mariage toi?
Nassim : ok tu m'as eu lol
Puis on a continué a discuter de mon futur mariage et nous avons passé l'après-midi tous ensemble, comme à notre habitude et nous sommes rentrés. Samir m'a déposé chez moi, il semblait pensif.
Moi : Samir?
Samir : mmh?
Moi : ça va?
Samir : ouais ouais
Il s'est garé je l'ai salué et je m'apprêtais à sortir.
Samir : t'es sérieuse Myriam?
Moi : pardon?
Samir : ton histoire de mariage là, c'est vraiment du sérieux?
Je lui ai répondu, en souriant : c'est quoi cette question? Tu penses que je me maries pour plaisanter?
Samir : je trouve ça bizarre venant de toi
Moi : ce qui veut dire?
Samir : il y'a encore quelques semaines, tu me disais que tu l'avais recalé parce que t'es pas prête à te marier, et aujourd'hui tu nous annonce le plus naturellement que tu vas te marier et en plus avec un mec que tu connais que depuis quelques mois donc je me poses des questions
Moi : y'a pas de quoi pourtant! J'ai pris le temps de la réflexion et Malik c'est vraiment quelqu'un de bien et je..
Il m'a interrompu en me disant : vas-y Myriam arrêtes avec tes belles phrases stp! Je te connais depuis des années, et je sais à quel point t'as peur du mariage et de tout ce que ça entraine! On est amis nan? Alors stp joues la carte sur table avec et dis moi quelle est la vraie raison de ton changement d'avis parce que je suis convaincu que même si tu t'apprêtes à épouser Walid, t'as aucun sentiments pour lui, et surtout t'es pas amoureuse de lui
Moi : je le suis peut-être pas maintenant, mais je le deviendrais
Samir : donc j'ai raison, tu vas épouser un mec que t'aimes pas!
Je ne disais rien.
Samir : mais pourquoi Myriam?
Moi : laisses tomber tu peux pas comprendre
Samir : tu peux toujours m'expliquer
Moi : c'est compliqué, je sais ce que je fais ok
Samir : je crois pas non
Moi : fais moi confiance
Samir : je te fais confiance Myriam, c'est juste que ça me ferait chier que tu souffres
Moi : ah t'es adorable, mais ça va aller tu verras
Je suis sortie de la voiture et je suis rentrée chez moi.

Les mois passèrent, et nous voilà au mois de juillet, dans quelques jours maintenant je vais me marier et le stress commençait à m'envahir..
Salam Aleykom

jaime trop trop ton histoire

mets nous vite un GROS bout stp

bn courage bisousyawning smiley
La suit stp jen nest mare datendre lol
Les mois passèrent, et nous voilà au mois de juillet, dans quelques jours maintenant je vais me marier et le stress commençait a m'envahir.

Je commençais a me sentir de plus en plus bizarre, plus les jours passaient et plus j'angoissais et surtout je prenais conscience que j'étais sur le point de me marier avec un homme dont je ne suis absolument pas amoureuse. Nous les filles, même les plus indépendantes et les plus féministes d'entre nous, même celles qui refusent de se l'avouer, nous rêvons toutes de faire un sublime mariage, où tous les regards seront tournés vers nous, où nous serons les plus belles avec nos magnifiques robes mais surtout, nous rêvons toutes de trouver notre charmant. Celui auquel nous pensons, celui qui fait battre notre cœur a 100km, celui qui nous traite comme une princesse. Et là je me rendais compte que je n'épousais pas mon prince charmant, j'épousais un homme, un homme bien.

Les préparatifs me stressaient de plus en plus mais heureusement j'avais le soutien de mes amis. Une semaine avant le jour fatidique, j'ai organisé la soirée henné a la maison en compagnie de toutes mes tantes, cousines, voisines et amies. C'était une soirée super entre filles, j'étais en tekchita verte pistache, coiffée, maquillée avec la neggafa qui me faisait le henné aux mains et aux pieds pendant les filles s'amusaient, ça dansaient, ça chantaient pendant que j'avais le regard un peu perdu dans le vide mais je continuais de sourire.
Puis a un moment, mes frères et quelques amis sont venus, histoire de saluer la mariée. Mes frères ont commencé a danser avec mes cousines et Samir s'est installé près moi.
Samir : alors comment va lala lroussa?
Moi, souriant : ça va et toi? Tu t'amuses?
Samir : ouais, super. Bon dis moi, pas stressée? Plus qu'une semaine avant le jour J
Moi : si je suis un peu stressée, mais ça va aller
Samir : t'es sûre?
Moi : oui, pourquoi cette question?
Il m'a regardé d'un drôle d'air, s'est approché de moi et m'a dit à l'oreille : parce que je te connais et je vois dans tes yeux que t'es pas heureuse
Puis il s'est levé et il est parti.
Sa réflexion m'avait laissé perplexe, pourquoi m'avait-il dit ça? Qu'est-ce qu'il sous-entendait exactement?
Bref, la soirée s'est achevée dans la bonne humeur et la bonne ambiance. Le soir venu, dans mon lit alors que je m'apprêtais à dormir, j'ai reçu un coup de fil, c'était Malik.
Malik : hey comment va ma future femme?
Moi : ça va bien hamdoullah. Et comment va mon futur mari?
Malik : ça va hamdoullah. Alors dis moi l'henna ça s'est bien passé?
Moi : ouais super, bonne ambiance entre filles c'était le top
Malik : ah bah c cool
Moi : par contre je te cacherais pas que je suis super fatiguée, je suis levée depuis 6h du mat
Malik : oh ma pauvre! Bah écoutes je vais te laisser te reposer, je voulais juste te faire un petit coucou
Moi : c'est adorable, merci
Malik : passes une bonne nuit, reposes toi bien
Moi : bonne nuit Walid
Une fois que j'ai raccroché je continuais de cogiter en m'efforçant de toujours voir le bon côté des choses : même si je n'étais pas amoureuse de Walid, c'est un homme vraiment bien et surtout très aimant et attentionné.

Nous voilà vendredi soir, la veille de mon mariage. Alors que nous dinions tous ensemble, ma mère s'est mise à pleurer.
Said : qu'est-ce qui se passe mama?
Ma mère : walou, je prends conscience que dès demain Myriam sera une femme mariée et elle va quitter la maison
J'ai serré ma mère dans mes bras et j'ai à mon tour versé une larme. Après avoir diné, je me suis baladé avec mon père comme a notre habitude.
Mon père : tu sais benti, je suis très fière de toi
Moi : ah bon? Pourquoi?
Mon père : je suis fière de toi! Tu travailles, t'es responsable, et maintenant tu vas te marier. Tu sais, tu vas beaucoup me manquer quand t'auras quitter la maison
Les larmes me sont montées aux yeux en entendant les paroles de mon père.
Mon père, souriant : mais pleures pas ma fille. Tu vas aborder un nouveau chapitre de ta vie, tu seras très heureuse avec Malik inchallah. Et puis maintenant je suis rassuré, si je meurs demain, je sais que te laisses entre de bonnes mains, pas comme ta sœur qui est perdue dans la nature
J'ai serré mon père dans mes bras, en larmes. Même si au fond de moi je n'étais pas vraiment heureuse de me marier, voir le bonheur et la fierté dans le regard de mon père était la meilleure des satisfactions. Au moment où on s'apprêtait a rentrer à la maison, on a croisé Samir.
Samir : salam alikoum
Mon père et moi : alikoum salam
Samir : alors ça se promène?
Mon père : je profite de ma dernière soirée avec ma fille avant son mariage
Samir : oui je comprends. D'ailleurs 3ami, ça te dérange pas si je me promène un peu avec Myriam, une dernière fois aussi?
Mon père : mais bien sûr pas de problème
Mon père est rentré à la maison et Samir et moi nous avons longuement marché avant de nous installés sur un banc dans le parc.

Samir : alors? Comment tu sens?
Moi : ça va
Samir : pas trop stressée?
Moi : bah si, mais c normal d'être stressé avant de se marier
Samir : c'est clair, et encore plus si ton mariage n'est pas voulu
Moi : je te demandes pardon?
Samir s'est tourné vers moi, m'a regardé dans les yeux sans rien dire.
Moi : ok alors là je commences a en avoir vraiment marre!
Samir : de quoi?
Moi : de toi, de ton comportement! Depuis que je me suis fiancée t'as une attitude trop bizarre envers moi, tu me fais des sous-entendus plus étrange les uns que les autres
Samir souriait, toujours sans rien dire.
Moi : et pourquoi tu souris comme ça?
Samir : tu vas me manquer Myriam
Moi, souriant : mais je vais juste me marier Samir, je vais pas me volatiliser
Samir : si au moins tu te mariais par amour, là je serais content
Moi : mais qu'est-ce que tu racontes?
Samir : bon écoutes, on est entre nous, sois honnête, t'es pas amoureuse de ce mec je me trompes?
Moi : quoi?!
Samir : je sais que tu l'aimes pas mais ce que je comprends pas c'est pourquoi tu l'épouses ce gars? C vrai il est sympa je l'admets mais bon tu le connais depuis peu. Ça me surprend venant de toi, t'es une fille qui cogite longtemps avant de décider quoi que ce soit, et là tu sautes dans l'inconnu
Moi : nan mais j'hallucines là! Pourquoi tu me dis tout ça?
Samir : parce que je veux comprendre pourquoi tu te maries avec un mec que t'aimes pas
Moi : mais qui t'as dit que je l'aimais pas?
Samir : c'est toi!
Moi : ah bon? J'en ai pas le souvenir!
Samir : ça se voit dans tes yeux Myriam, je sens que t'es pas heureuse de te marier alors admets-le
Je ne disais plus rien et Samir me fixait sans dire un mot. Puis j'ai finis par parler.
Moi : tu sais c'est un mec bien Malik
Samir : j'ai jamais dis le contraire
Moi : ça se passera bien, il prendra soin de moi
Samir : très franchement Myriam, pourquoi tu te maries avec lui?
Moi : c'est compliqué
Samir : bah expliques moi!
Moi : ce mariage c plus pour mes parents que pour moi. Tu sais, toute l'histoire de Souad et sa fugue de la maison ça a énormément affecté mes parents. Et depuis que papa a eu son attaque, il s'inquiète beaucoup, surtout pour moi. J'epouses Malik, c un mec bien, ça fait plaisir à ma famille et tout le monde est content
Samir : tout le monde oui, mais toi?
Moi : moi ça va
Samir : tu te sens prête a vivre toute sa vie avec lui? Passer tes journées et tes nuits avec ce mec?
Moi : arrêtes Samir, ne me fais pas penser a tout ça
Samir : bah si il faut que t'y penses! Parce que demain tout le monde sera content pendant la fête, tout le monde va s'amuser et chacun va rentrer chez soi, et toi tu vas te retrouver avec Malik. Tu vas devoir vivre avec lui, t'es prête a assumer ça?
Il continuait de me parler, chacune de ses paroles me faisait l'effet un coup de poignard dans le cœur. J'ai posé ma tête sur son épaule et les larmes se sont mises à couler le long de mes joues.
Samir : écoutes, c'est très noble ce que tu veux faire, rendre ta famille heureuse, c très bien. Cela dit t'as pas besoin de te sacrifier, il est pas trop tard pour tout annuler
Moi : on est pas dans les films Samir, je ne vais pas annuler mon mariage la veille!
Samir : bah si c'est pour divorcer quelques mois plutard ça revient au même
Moi : mais j'ai pas l'intention de divorcer. Je vais me marier et je serais heureuse inchallah
Samir : si tu le dis
Puis il m'a pris la main et a continué : écoutes, si un jour tu as un problème dans ta nouvelle vie de femme mariée, tu peux compter sur moi! Quoi qu'il t'arrive, à n'importe quel moment, tu m'appelles et je serais là
Je l'ai serré dans mes bras. On a continué à discuter quelques instants et nous sommes rentrés.
A peine rentrée, je me suis directement mise au lit, j'étais épuisée.

Nous y voilà, samedi, jour de mon mariage. Dès mon réveil, j'avais une boule dans le ventre. J'ai passé toute la matinée chez l'estheticienne et chez le coiffeur.
15h, me voilà assise dans le salon entourée de toute ma famille et avec Malik à mes côtés. Tout le monde chante et danse et Samir était là aussi, il ne me quittait pas des yeux, toujours en me souriant, comme pour me donner du courage.
15h30, nous voilà face à monsieur le maire. Il parle et parle et moi je n'entendais pas un mot de ce qu'il disait, comme si j'étais sourde, et voici le grand moment. Mademoiselle Myriam X, acceptez de prendre pour légitime époux Monsieur Malik X? Oui..
Ça y'est, me voilà officiellement mariée.
Quelques heures après la mairie, c'était la soirée dans la salle. La soirée s'est très bien passée, tout le monde s'amusait et j'ai moi-même passé une bonne soirée.
Ma nuit de noces s'est également bien passée.

La vie avec Malik était très agréable. Il était sincèrement amoureux de moi, il était adorable. Il était toujours attentionné et respectueux avec moi, je me suis très vite attachée à lui. De plus, Malik s'entendait très bien avec mes frères et avec mes amis, y compris Samir. Au final, j'étais satisfaite de mon mariage, mes sentiments pour Malik s'intensifiait de jour en jour.
Les choses se passaient bien, j'étais satisfaite de ma vie jusqu'au jour de ce drame..



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15/02/12 15:33 par votre-narratrice.
Citation
votre-narratrice a écrit:
Moi : baba, mama faut que je vous parles. Je suis d'accord pour épouser Walid..
Mes parents ont sauté de joie, j'étais vraiment heureuse de leur faire plaisir même si ce mariage ne me faisait pas totalement plaisir à moi, cela dit je me disais que Walid était tout de même un mec bien et que je serais forcément heureuse avec quelqu'un comme lui. Quelques jours plutard, nous avons rappelé la famille de Walid pour leur dire que j'étais d'accord, et ils sont venus dîner quelques jours plutard. Lors de ce dîner on avait réglé tous les détails pour le mariage, puis je me suis isolée avec Walid pour discuter.
Walid : tu sais pas à quel point je suis content! Mais juste par curiosité, je pourrais savoir pourquoi t'as changé d'avis?
Moi : j'avais juste besoin de temps pour réfléchir et j'ai pris conscience que t'étais vraiment un mec super et que je trouverais pas mieux
Walid : c'est gentil ça
Nous avons continué à discuter et nous avons rejoins nos familles. Le mariage était prévu dans quelques mois.

Le samedi qui suivit, je suis allée déjeuner avec tous mes amis, Ikrame, Samir, Awatef et Nassim et je leur ai annoncé la nouvelle.
Moi : bon les amis, j'ai quelque chose d'important à vous annoncer. Je vais me marier!
Nassim s'est presque étouffé le pauvre lol.
Ikrame : quoi? Tu vas te marier?
Samir : t'es sérieuse?
Moi : oui je suis sérieuse, et bien sûr vous êtes tous invités!
Awatef : nan mais attends, reprends depuis le début stp! Tu te maries quand?
Moi : en juillet inchallah
Nassim : avec qui?
Moi : il s'appelle Walid
Samir : c'est le Walid dont tu nous avais parlé?
Moi : oui
Ikrame : mais je comprends pas, je croyais que t'avais dis non
Moi : oui mais j'ai changé d'avis
Nassim : et on peut savoir pourquoi?
Moi : parce que c'est un mec très bien mashallah et que c'est en voie de disparition
Ikrame : t'es sûre de ton coup Myriam?
Moi : bon vous êtes relou là, je vous annonce que je me maries et vous me félicitez même pas, eh bah c sympa, cachez votre joie!
Nassim : mais non Myriam, on est contents pour toi mais on veut juste s'assurer que tu fais pas une bêtise
Moi : vous me connaissez non? Vous savez que je ne prends jamais de décision à la légère, j'ai bien réfléchi
Ikrame : ok, dans ce cas félicitations
Najete : il nous reste plus qu'à préparer les caftans
Nassim : ouais ouais félicitations, mais je te préviens tout de suite, si je suis pas témoin à ton mariage je viens pas lol
Moi : ah parce que tu m'avais choisi à témoin comme ton mariage toi?
Nassim : ok tu m'as eu lol
Puis on a continué a discuter de mon futur mariage et nous avons passé l'après-midi tous ensemble, comme à notre habitude et nous sommes rentrés. Samir m'a déposé chez moi, il semblait pensif.
Moi : Samir?
Samir : mmh?
Moi : ça va?
Samir : ouais ouais
Il s'est garé je l'ai salué et je m'apprêtais à sortir.
Samir : t'es sérieuse Myriam?
Moi : pardon?
Samir : ton histoire de mariage là, c'est vraiment du sérieux?
Je lui ai répondu, en souriant : c'est quoi cette question? Tu penses que je me maries pour plaisanter?
Samir : je trouve ça bizarre venant de toi
Moi : ce qui veut dire?
Samir : il y'a encore quelques semaines, tu me disais que tu l'avais recalé parce que t'es pas prête à te marier, et aujourd'hui tu nous annonce le plus naturellement que tu vas te marier et en plus avec un mec que tu connais que depuis quelques mois donc je me poses des questions
Moi : y'a pas de quoi pourtant! J'ai pris le temps de la réflexion et Malik c'est vraiment quelqu'un de bien et je..
Il m'a interrompu en me disant : vas-y Myriam arrêtes avec tes belles phrases stp! Je te connais depuis des années, et je sais à quel point t'as peur du mariage et de tout ce que ça entraine! On est amis nan? Alors stp joues la carte sur table avec et dis moi quelle est la vraie raison de ton changement d'avis parce que je suis convaincu que même si tu t'apprêtes à épouser Walid, t'as aucun sentiments pour lui, et surtout t'es pas amoureuse de lui
Moi : je le suis peut-être pas maintenant, mais je le deviendrais
Samir : donc j'ai raison, tu vas épouser un mec que t'aimes pas!
Je ne disais rien.
Samir : mais pourquoi Myriam?
Moi : laisses tomber tu peux pas comprendre
Samir : tu peux toujours m'expliquer
Moi : c'est compliqué, je sais ce que je fais ok
Samir : je crois pas non
Moi : fais moi confiance
Samir : je te fais confiance Myriam, c'est juste que ça me ferait chier que tu souffres
Moi : ah t'es adorable, mais ça va aller tu verras
Je suis sortie de la voiture et je suis rentrée chez moi.

Les mois passèrent, et nous voilà au mois de juillet, dans quelques jours maintenant je vais me marier et le stress
commençait à m'envahir..


Alors dans la vraie histoire c'est Malik et non pas Walid?...lol

J'attend la suite, please!!!!!!!!
Ouh la, effectivement j'ai fais une petite erreur sur ma dernière partie. J'ai écris Walid à la place de Malik, desolée pou cette erreur (j'ai posté tard j'étais fatiguée lol)
LAPSUS????? DANS LA VRAIE VIE CEST MALIK OU WALID???
Les choses se passaient bien, j'étais satisfaite de ma vie, jusqu'au jour de ce drame.

Ce jour-là, je ne travaillais pas, j'étais restée à la maison pendant que Malik lui, travaillait. J'étais tranquillement en train de regardé un film lorsque je reçu un appel, c'était Assia.
Moi : allo?
Assia : a..allo? Je..
Puis elle s'est tue est s'est mise à pleurer.
Moi : Assia? Qu'est-ce qui se passe? Pourquoi tu pleures?
Assia : c'est.. c'est..
Moi : quoi? C'est quoi?
Assia : maman.. elle est morte
J'ai failli m'évanouir en entendant la nouvelle.
Assia : il.. il faut que tu le dises à Malik parce que moi j'en ai pas la force
Moi : je le ferais. On passera vous voir dès qu'il rentre du boulot.
J'ai raccroché et j'ai fondu en larmes.
J'aimais énormément ma belle-mère, elle était gentille, douce et aimante et elle me traitait comme sa fille. Quelques instants après le coup d'Assia, Malik est rentré a la maison.
Il m'a embrassé et m'a dit : comment ça va mon cœur?
Je sentais le mien battre à 100km heure et je luttais pour retenir mes larmes. Il a retiré son manteau et ses chaussures et s'est assis au salon, je l'ai rejoins.
Je lui ai dit, la gorge serrée : Malik, il faut que je te parles
Malik : qu'est-ce qu'il se passe?
Et là je n'ai pas pû continuer, les larmes inondaient mon visage, ma gorge était tellement serrée que je n'arrivais pas à prononcer le moindre mot, j'arrivais a peine a respirer. Malik m'a serré dans ses bras, inquiet, et m'a calmé du mieux qu'il pouvait.
Malik : ça va aller Myriam, respires, respires, calmes toi
J'ai finalement réussi à me calmer dans les bras de mon mari et je lui au dit : Malik, c'est très grave
Malik : arrêtes tu me fais peur là, qu'est-ce qu'il se passe?
Moi : c'est ta mère, elle est morte..
Il m'a fixé, sans dire un mot. Je lisais l'incompréhension dans ses yeux, ses yeux qui se sont remplis de larmes. Nous avons pris la voiture et nous avons jusqu'à la maison de ses parents. Là-bas, on a retrouvé toute sa famille ainsi que mes parents et mes frères. Je me suis littéralement effondrée lorsque j'ai vu mon beau-père, épuisé et malheureux. Je n'ai pas vu le corps de ma belle-mère, je ne pouvais pas, je ne l'aurais pas supporté. Le lendemain, mon mari, son père et ses frères et ses belles-sœurs sont partis au Maroc pour l'enterrement de ma belle-mère. Souad et moi ne sommes pas parties, nous n'avons pas le courage et surtout nous sommes restées en France avec les enfants de mes beaux frère.
La mort de ma belle-mère m'avait profondément bouleversée, j'aimais tellement cette femme, Allah y rhamha. J'étais dans un sale état, j'ai expliqué la situation a mon patron et lui ai demandé quelques jours de congés qu'il m'a accordé sans problème. Je restais chez moi, seule à ne rien faire, mais heureusement mes amies étaient là pour prendre soin de moi et me distraire de façon à ce que je ne m'enfermes pas dans cette spirale morbide. Cela dit, j'ai dû rapidement reprendre mes esprits et retrouver "la joie de vivre", je le devais, pour mon mari. Il ne restait plus que deux jours avant le retour de Malik, et je savais qu'il aurait besoin de moi pour surmonter cette difficile épreuve, alors j'ai dû faire rapidement mon deuil pour l'aider au mieux à faire le sien.
Ce que j'ignorais encore à cette époque, c'est qu'à la suite de ce drame, mon mari ne serait plus jamais le même.

A son retour du Maroc, Malik avait beaucoup changé. Il était devenu nerveux, colérique, stressé. Son père avait décidé de resté là-bas pour quelques mois, il était retraité, sa femme était morte, il avait besoin de passer du temps avec sa famille, loin de la France.
Je faisais du mieux pour aider Malik, mais il ne parlait plus de sa mère et refusait obstinément que l'on en parle. J'avais mal au cœur de le voir dans cet état. Les mois passsaient et Malik devenait de plus en plus colérique. Un soir, alors que nous dinions tous les deux, quelqu'un sonna à la porte. J'ouvris, c'était Samir. Je l'ai salué et l'ai fais entré. Nous avons longtemps discuté tous les trois, puis il annonça la raison de sa venue.
Samir : si je suis venu vous voir ce soir, c'et pour vous annoncer une grande nouvelle, je vais me marier
Moi : c'est vrai?
Malik : waouh, félicitations Samir, je suis content pour toi
Samir : merci, c'est gentil. Mais bien sûr je compte sur vous pour être là, c'est dans trois semaines inchallah
Malik : et comment qu'on sera là, on sera les premiers!
On continuait a discuté puis Samir rentra chez lui. J'étais vraiment contente pour lui, pour son mariage, il semblait heureux et ça faisait plaisir à voir. Le soir de ses fiançailles, je m'étais préparée et j'attendais que Malik rentre pour que nous y allions, mais il n'était toujours pas là et l'inquiétude commençait à m'envahir lorsque Samir téléphona.
Moi : allo?
Samir : Myriam, vous êtes ou?
Moi : je suis toujours a la maison, j'attends que Malik rentre pour qu'on vienne
Samir : ah parce qu'il est toujours pas rentré?
Moi : non
Samir : mais il est ou?
Moi : j'en sais rien, je crois..
Puis j'ai entendu la porte d'entrée s'ouvrir.
Moi : ah bah attends il vient d'arriver. Je te laisse, on sera dans environ 20 minutes
Samir : ok, à tout à l'heure
J'ai raccroché et je me suis dirigée vers le salon, où j'ai pû observer mon mari, titubant vers les toilettes, ivre mort..
J'ai raccroché et je me suis dirigée vers le salon, où j'ai pû observer mon mari, titubant vers les toilettes, ivre mort. Cette scène m’a profondément choquée, j’étais debout, là face à mon à mon mari qui tenait une bouteille d’alcool à la main, si ivre qu’il avait du mal à marcher et se cognait contre les murs. J’ai couru vers lui et l’ai rattrapé pour éviter qu’il ne tombe par terre. Il m’a fixé avec ses yeux tout rouges, et son air fatigué.
Malik : lâches moi, je.. je..
Moi : c’est bon, ça va aller
Je lui ai retiré son manteau et ses chaussures, j’ai vidé cette bouteille d’alcool dans l’évier et je l’ai jetée à la poubelle. J’ai ensuite conduis mon mari dans la salle de bain, je l’ai déshabillé, je l’ai lavé et je l’ai mis au lit. J’ai téléphoné à Samir pour l’informer que nous ne viendrons pas à soirée de fiançailles.
Moi : allo Samir ? Oui je voulais juste te dire qu’avec Malik on viendra pas ce soir finalement, je suis désolée
Samir : arrêtes t’es pas sérieuse là ? Pourquoi vous venez pas ?
Moi : parce Malik vient de rentrer du boulot et il est malade, il est vraiment pas en état de sortir
Samir : rien de grave au moins ?
Moi : non non t’inquiètes, là il dort
Samir : ok, bon bah tu lui passeras le bonjour de ma part et tu lui diras que vous raye de ma vie tout les deux bandes d’enfoirés lol
Moi : ah bah merci c gentil lol
Samir : allez vas t’occuper de ton mari, on se parle plus tard
Moi : ok, bonne soirée
J’ai raccroché et je me suis assise sur ma chaise, face à Malik qui dormait, et je le regardais en ne cessant de me poser tout un tas de questions. Pourquoi buvait-il ? Etait-ce la première fois ?

Le lendemain, j’ai préparé le petit déjeuner sur la table et je suis allée réveiller Malik. Lorsqu’il m’a rejoins à table, le silence régnait. J’étais mal à l’aise mais lui l’était encore plus, il ne me regardait même pas dans les yeux. On mangeait en silence, c’est finalement lui qui s’est décidé à parler.
Malik : je.. je me suis réveillé dans mon lit ce matin, lavé, propre et habillé. C’est toi qui ?
Moi : oui c’est moi, quand t’es rentré hier soir
Malik : je te remercies
Moi : c’est normal
Malik : nan vraiment, t’avais pas à t’occuper de moi de la sorte et..
Moi : c’est normal, je suis ta femme. En revanche ce qui n’est pas normal c’est l’état dans lequel t’es rentré hier soir
Il s’est stoppé de mangé et à baisser les yeux au sol. Je me suis approchée de lui, lui ai pris la main et j’ai poursuivis.
Moi : Malik, qu’est-ce qu’il se passe ? Qu’est-ce qu’il t’arrive ?
Malik : il faut que j’y aille
Puis il s’est levé.
Moi : mais où tu vas ? C’est le weekend, tu travailles pas
Malik : j’ai rendez-vous avec un ami, je rentre ce soir
Moi : tu vas passer la journée dehors ?
Malik : oui, il a besoin de moi
Il s’apprêtait à sortir lorsque je l’ai appelé.
Moi : Malik, attends
Il s’est stoppé, je l’ai rejoins, je l’ai serré fort dans mes yeux et je lui ai dis, les larmes aux yeux : stp Malik, ne fais pas n’importe quoi aujourd’hui
Il ne m’a même pas regardé et il est sorti.
J’ai passé toute la journée à stresser comme une dingue à la maison. Pour me vider l’esprit, j’ai fais le grand ménage, et très franchement, ma maison n’a jamais été aussi propre et fraiche et que ce jour-là.
22h30, j’entends les clés tournaient dans la serrure, c’était Malik. Cette nuit-là, comme la nuit d’avant, il était rentré ivre mort, les yeux rouges, tenant à peine debout, avec sa bouteille de whisky à la main. Et, exactement comme la nuit dernière, je l’ai lavé et je l’ai mis au lit.
Pendant qu’il dormait, je réfléchissais, tout en pleurant et me disait : c’est donc ça ma vie ? Vivre avec un alcoolique qui rentre ivre mort à la maison chaque nuit ?
Alors que je réfléchissais sur la misère de ma nuit, quelqu’un sonna à la porte. J’ouvris, c’était Samir. Dès l’instant où il posa son pied à l’intérieur de la maison, le stress m’envahit, et si il se rendait compte de quelque chose ?
Samir : salam la plus belle
Moi : euh, salam
Samir : comment ça va ?
Moi : ça va ça va et toi ? Et la soirée hier ça été ?
Samir : super hamdoullah, tiens d’ailleurs je t’ai apporté les photos
Il a saisi mon ordinateur portable et a mit la carte mémoire dedans pour me montrer les photos.
Samir : il est où Malik ?
Moi : euh, il est en haut, il dort ?
Samir m’a dit en souriant : il dort à cette heure-ci maintenant ?
Moi : oui il est fatigué
Samir : eh bah dis donc, c’est pas la grande forme lui en ce moment
Moi : je te le fais pas dire
Samir me regarda, en fronçant légèrement les sourcils et me dit : tout va bien Myriam ?
Moi : oui oui t’inquiètes
Samir : t’es sûre ?
Moi : oui
Samir : tu me dirais si ça allait pas ?
Moi : mais oui bien sûr, mais là tout va bien t’inquiètes pas
Samir : ok, bon bah je vais y aller moi
Moi : nan mais restes, tu veux manger un truc ?
Samir : nan nan, c’est bon, je dois passer voir ton frère vite fait
Moi : bah écoutes tu repasses quand tu veux
Samir : ça marche. Allez prends soin de toi et ton mari, à plus tard
Moi : à plus

Les jours passaient et mon train de vie ne changeait pas, je passais mes journées au boulot et quand je rentrais à la maison, je devais m’occuper d’un mari alcoolique. Bizarrement, j’ai finis par m’habituer à cette situation.
Quelques jours plus tard, je suis tombée malade. J’étais fiévreuse, fatiguée et je vomissais beaucoup. Lorsque je suis allée voir le médecin, le verdict est tombé..
Facebook