LES AVARICIEUX !!! COMME VICIEUX !!!
Combien ça coute ???

Cela vous rappelle-t-il quelqu’un à vous aussi, tels ces personnages très réels qui ne retrouvent pas (tout de suite) leurs billets au moment de payer au resto ou à l’épicerie ?

Grrr, le plus horripilant -quand bien même l’on soit panier percé ou tout bonnement généreux-, c’est que ces grippes sou (ou radins, pingres, etc.) ont rarement un compte en banque anémique, bien au contraire et pour cause...

EGOÏSME… angoisse de manquer… besoin d’assurance matérielle… ???
Allez donc comprendre pourquoi de tels fanatiques ont une relation aussi forte avec leurs deniers ?
Pensent-ils être protégés, avoir du pouvoir, une sensation de domination et d’invincibilité ?

INFATIGABLES profiteurs et calculateurs, fins tragédiens et piques assiette, il est difficile d’établir une relation affective ou amicale avec eux … en tous cas partant du principe qu’une relation entre individus est basée principalement sur le… partage et la confiance !

ILS COMPTENT et recomptent leurs sous, qu’ils affectionnent plus que tout et quiconque ; ils économisent tout ce qu’ils reçoivent ; n’achètent jamais rien (ni à eux-même ni, a fortiori, aux autres) sinon le strict-essentiel-vital-indispensable… ou alors sous la torture… ou bien pour parader quitte à en souffrir le reste de leur vie… ou encore parce qu’en plus ils sont égocentriques et qu’alors ils « se paient » à eux-tout-seuls-personnellement, ce qu’il y a de mieux dans un domaine bien défini !

ON DIT que pour certains il peut s’agir d’un manque d’affection (ouin !) et qu’ils peuvent même en souffrir (re-ouin !).

JE VAIS FAIRE MA PETITE B.A. indulgent provisoirement… pour le fun…

BIEN SÛR nous avons tous « nos moments » de pingrerie… mais disons que les avaricieux commettent le pécher d’avarice plus volontiers et plus régulièrement que les autres… !

SUBIR les agissements sournois et corrompus du « véritable radin » est assez insupportable et émétique certes, cependant dans l’autre extrême il y a le dépensier excessif… est-ce mieux ?
Lequel est le plus tolérable et selon qui ?
Entre l’esprit rêveur et l’esprit scientifique… qui a tout bon et qui a tout mauvais ?
Nous en revenons à la conception dualiste du sacro-saint manichéisme !

INDIVIDUALISTE ou altruiste… lequel est « meilleur »… mais réellement meilleur, pour lui-même et pour la société ?
Trop altruiste est-ce bon ?
Même si j’ai mes préférences toutes subjectives, elles n’ont a priori pas plus de valeur qu’une opinion contraire!

COMPLIQUONS les choses alors…

Le juste milieu = les parfois individualiste et parfois philanthropes, les parfois économes et parfois gaspilleurs, les parfois gentils et parfois méchants…
sont-ce ceux-là les meilleurs ?

L’ÉQUILIBRE serait-il préférable et aurait-il vraiment des points absolus de modération ?
Si oui, ceci reviendrait à dire que tout ceux qui sont en deçà et en dessus… ont tort !

Je pense que nous portons en nous les germes de toutes ces attitudes, toutes nuances confondues, selon les circonstances et les individus auxquels nous avons à faire… seulement voilà, ces germes s’élèvent au rang de « névrose » lorsqu’ils causent du tort au bien-être de tout un chacun et de soi-même et lorsqu’ils inspirent dégoût et pitié à autrui.

CE QUI ME FAIT REBONDIR sur le dos (étroit) pur et dur !!! Cet individu (homme ou femme) incapable de donner quoi que ce soit et quelle qu’en soit la valeur monétaire ou affective… sauf si « ça lui rapporte d’une manière ou d’une autre ! » :

- L’AVARE donc, est généralement assez intelligent au point de fabriquer des discours d’apparence raisonnable pour justifier son comportement de pingre extrémiste et irrécupérable
- Ses frusques semblent sortir des Emmaüs et même sur son 31, il est « vieillot »

- IL est narcissique devant son miroir (ou le vôtre) et devant son cortex

- IL s’approprie quelques conversations ou blagues et les répète inlassablement, riant toujours autant de ses propres… « subtilités »

- IL ne vous paiera pas un verre… même pas invité chez lui vu que vous aurez
apporté votre boisson

- S’IL se fend d’un resto, ce sera un truc méga-nul qu’il essaiera de vous présenter comme méga-original

- IL ne vous offrira pas un cadeau ou s’il le fait il veillera à ce que vous en preniez le plus grand soin et le montriez autour de vous en n’omettant pas de désigner l’acteur du « don »

- S’IL vous offre des fleurs (de supermarché ou de cimetière) il vous rappellera longtemps combien elles étaient belles et combien vous lui devez en échange

- IL vous reprochera (longtemps) tout ce que vous dépensez même avec votre argent (quelle anxiété pour lui… la dépense !)

- S’IL fume il préfèrera vos cigarettes à celles qu’il aurait pu acheter

- IL ne souffre jamais de pauvreté vu qu’il s’accommode de minable médiocrité !

- S’il est votre conjoint(e)… il exigera de vous que vous partagiez « à parts égales » et strictement égales selon « ses » calculs, toute dépense allant du couscous aux feuilles de papier-chiotte utilisées… équitablement !

- IL exprimera qu’avoir un enfant coûte cher, vous calculera très sérieusement « combien » et pendant combien de temps en moyenne et… toujours dans le pire des cas bien sûr (enfant-téflon par exemple!).

- ETC. etc. etc.

INCAPACITÉ affective de donner… matériellement et émotionnellement !

Quel drame… pour ceux qui les entourent ces radins (s’il reste du monde pour les entourer…) !

TROUILLARDS de tout (peur de manquer, peur des demains, des gens, de la vie…) ils voient des menaces en tout et pour tout, l’argent est leur valeur sûre, leur forteresse, leur anti-dépressif !


LEURS RITOURNELLES :

- L’argent fait le bonheur

- Peine d’argent est mortelle

- L’argent est bon serviteur et bon maître

- Mon coffre-fort sera incinéré avec moi, Na, Na, Na, Na, Né Re !


Amical'ment et Humoristik'ement ;-))

Art'Mony
Facebook