Attaque-suicide contre un convoi américain en Afghanistan: 15 tués
Quinze personnes ont été tuées et 26 blessées dans une seconde attaque suicide commise en deux jours à Kandahar, bastion des talibans dans le sud de l'Afghanistan, et qui a visé samedi un convoi logistique américain, selon la police.

"Quinze personnes, quatre gardes de sécurité afghans et 11 civils, ont été tuées et 26 autres blessées, parmi lesquelles 19 civils et sept gardes de sécurité, lors d'une attaque suicide aujourd'hui", a annoncé le chef de la police provinciale Sayed Aqa Saqib.

L'attaque s'est produite dans un quartier très fréquenté de l'ouest de Kandahar, chef-lieu de la province du même nom, alors que le convoi était en route pour le district agricole de Zehri, à 25 km à l'ouest de la ville, selon la police.

Il s'agit du second attentat suicide en deux jours dans cette ville, après celui qui a tué vendredi le gouverneur de ce même district de Zehri et trois de ses enfants.

L'attaque suicide contre le convoi logistique a été perpétrée par un kamikaze à bord d'une Toyota blanche qui s'est jetée contre un camion transportant du bois et qui a aussitôt pris feu.

Le convoi, encadré par des véhicules de gardes afghans d'une compagnie de sécurité privée américaine, l'USPI, dont deux ont également été touchés par l'explosion, comprenait aussi des camions frigorifiques.

"Des bouts de métal de sa voiture et des lambeaux de chair et d'os du kamikaze étaient visibles à 100 mètres du lieu de l'attaque", selon un journaliste de l'AFP sur place.

L'explosion a également détruit un minibus transportant 13 voyageurs civils et qui roulait en sens inverse.

Une femme et sa fillette ont été les deux seules survivantes du minibus ainsi que le chauffeur qui a été blessé, a constaté un journaliste de l'AFP.

"La bombe était puissante et a détruit le minibus et plusieurs autres véhicules", a expliqué un policier présent sur les lieux.

L'explosion a eu lieu près d'une mosquée et a partiellement détruit un mur d'enceinte du bâtiment.

La zone ensanglantée et parsemée de chair humaine a été fermée par un cordon de sécurité de la police afghane.

Interrogée, la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis s'est refusée à tout commentaire.

Les Forces internationales d'assistance à la sécurité (ISAF) se sont contentées d'indiquer, sans autre précision, que "la force de réaction rapide de l'Isaf a été déployée par la suite pour apporter son assistance".

L'attaque suicide vendredi contre le gouverneur de Zehri, Khairuddin (un seul nom), qui sortait de chez lui à Kandahar, a été perpétrée par un kamikaze bardé d'explosifs.

Ce dernier les a actionnés près de sa victime qui était accompagnée de cinq de ses enfants. Trois d'entre eux, âgés de moins de dix ans, et le gouverneur, sont morts sur le coup. Les deux autres ont été blessés, selon la police.

"Il était en vacances à Kandahar et allait avec ses enfants tuer un mouton près de la maison pour le distribuer aux pauvres", lorsque l'attentat s'est produit, avait indiqué le chef de la police.

Les gouverneurs sont nommés par le président afghan Hamid Karzaï.

Kandahar, lieu de naissance du militantisme taliban, a subi de très importantes attaques des insurgés depuis 2001, date du renversement par une coalition alliée de leur gouvernement en Afghanistan.

Le nombre d'attaques suicide à la manière de celles perpétrées en Irak a considérablement augmenté en Afghanistan ces dernières semaines.


20Minutes.fr avec AFP, éditions du 18/08/2007
Facebook