L’arabe, langue d’orfèvre
L’arabe, langue d’orfèvre

La richesse du vocabulaire de la langue arabe et ces figures rhétoriques sont parmi ses plus beaux attraits. Ibn Khalawayh indique que les Arabes ont 500 noms pour le mot “lion” et 200 noms pour le serpent. Certains linguistes s’accordent à dire que ces noms sont absolument identiques, mais l’opinion la plus solide est celle qui soutient qu’il existe des nuances d’un mot à un autre et que deux termes ne désignent pas exactement la même chose.

Voici quelques exemples autour de la notion de vide et des différents termes utilisés en arabe pour l’exprimer :

- Une table sans repas est appelée “khiwaan خِوان”. Lorsqu’elle est servie, on utilise le terme “maa’idah مائدة”.

- Un verre vide est appelé “koob كوب ” ou “qadah قدح”. Lorsqu’il contient un liquide, il devient “ka’s كأس”.

- Pour désigner le fait de manger tout ce qui se trouve sur une table, lors du dîner, on utilise le verbe “iqtamma اِقتمّ”.

- Pour désigner le fait de boire tout ce que contient un récipient, on utilise le verbe “ishtaffa اشتفّ”.

- Pour décrire l’enfant qui boit tout le lait que sa mère, allaitante, lui fournit au point de l’épuiser, on utilise le verbe “imtakka امتكّ”.

- Le verbe qui indique le fait de vider les pis d’un chameau est “nahaka نهك”.

- Le verbe qui indique le fait de vider un puits est “nazafa نزف”.

Et sans aucun doute : ” كلام العرب لا يحيط به إلا نبيّ “, autrement dit : “Nul ne peut avoir une aussi grande connaissance de la langue qu’un prophète.”

Traduit librement de l’anglais du blog, avec son autorisation : Arabic Gems

Source : [al-kanz.org]
 
Facebook