Algérie - Maroc : Bouteflika relance le projet de l’UMA
Algérie - Maroc : Bouteflika relance le projet de l’UMA

Mohamed VIAlgérie - Alger et Rabat semblent plus que jamais décidés à écrire une nouvelle page dans leurs relations diplomatiques.

Mythe ou réalité? Espoir ou illusion? Apparemment, l’euphorie ayant accompagné les premières années de la proclamation de l’Union du Maghreb arabe (UMA), marquées par la signature de plusieurs accords et conventions, a cédé la place à une morosité qui s’est emparée de l’Union au moment où les autres ensembles, un peu partout dans le monde, se consolident et deviennent de plus en plus imposants.

Du coté de la rive sud de la Méditerranée, on a tendance à aller à contre-courant de l’histoire et de la solidarité internationale. Pourtant, l’espoir, infime soit-il, demeure entier de voir un jour cette entité régionale se réaliser. A ce sujet, Alger et Rabat semblent, en théorie, plus que jamais décidés à écrire une «nouvelle page» dans leurs relations diplomatiques, comme en témoignent les nombreux messages échangés. L’on retient dans ces messages comme première conséquence le principe de la construction de l’UMA en berne depuis 1994.

«Malheureusement, ce projet est contrecarré par la persistance du conflit du Sahara occidental où les Nations unies ne parviennent pas à mettre en oeuvre leur plan de paix visant à permettre au peuple sahraoui de déterminer son destin à travers un référendum d’autodétermination sous l’égide des Nations unies et de l’Union africaine», a regretté le chef de l’Etat lors du toast offert au président du Conseil italien, Romano Prodi.

Pour l’Algérie, la question sahraouie, étant une question de décolonisation, «ne constitue nullement une entrave à l’édification du Maghreb arabe afin de répondre aux aspirations des peuples de la région depuis la période coloniale, à condition que les parties de la question du Sahara occidental s’engagent au respect de la légalité internationale, sans tergiversation ni détour», a clamé le chef de l’Etat devant les étudiants chinois. C’est dans ce sens que le chef de l’Etat souligne que la région du Maghreb a beaucoup plus besoin d’une solidarité agissante pour dépasser les déséquilibres existants afin de concrétiser ce projet.

Dans un message de félicitations adressé au souverain marocain, Mohammed VI, à l’occasion du 51e anniversaire de l’ indépendance du Maroc, le président de la République a réitéré la volonté de l’Algérie d’«asseoir les bases solides de solidarité fraternelle et de coopération pour promouvoir nos relations au mieux des intérêts communs de nos deux pays et deux peuples frères».

Pour étayer ses propos, Abdelaziz Bouteflika rappelle à l’actuel souverain chérifien, l’attachement de ses aïeux, les regrettés rois Mohammed V et Hassan II, à «consacrer l’Union du Maghreb». Faisant référence au problème sahraoui, le chef de l’Etat, en des termes à peine voilés, souligne que les anciens rois du Maroc «furent un modèle pour les peuples et les dirigeants du Maghreb arabe, dans leur combat pour la liberté et la souveraineté».

Par Smail Rouha - L'Expression, le 19 novembre 2006.


--> Sans blague! Peut etre que c'est ce qui nous vaut une animosite sans pareil du palais d'el mouradia au point de vouloir creer un etat artificiel et empecher le Maroc de reintegrer tous ses territoires?
je ne crois plus en ces messages creux et vide.

Le même Bouteflika qui a envoyé un message mielleux a M6 a l´occasion de l´Aid el Fitr en affirmant son attachement a la construction d´un maghrheb intégré et prospère, affirme juste une semaine apres, lors d´une conference en Chine que le Maroc est "une puissance coloniale au sahara occidental"..etc (la fameuse position de "principe" de l´algerie sur le sahara!"...

Je ne crois pas qu´il y aura une intégration maghrébine tant que le probleme du Sahara n´est pas resolu. Les dirigeants du maghrheb ont essayé en 88 cette option mais ca n´a pas marché...donc l´UMA restera aussi fantomatique que la RASD, jusqu´a la résolution du probleme de Sahara.
C'est un message qui merite une reponse d'amour diplomatique aussi mielleuse en retour et surtout aussi hypocrite. Aucun doute que M6 saura faire dans ce registre smiling smiley
Ca fait sourire tellement c'est minable. On dirait que Boutef n'a d'autres sujet de discussions internationels que le Sahara. Au lieu de mettre à profit ses entretiens diplomatiques pour discuter des choses qui comptent vraiment pour les algeriens, il ne fait que denigrer le Maroc.
Et oui Zaki, les dirigenats algeriens ont un complexe par rapport à l'histoire du Maghreb. Ils n'ont pas d'Histoire. Leur histoire a commencé en 1962 alors tu imagine. Ils croient que les petrodollars vont leurs donner la légitimité historique, qui leur manque, pour être leader du Maghreb.
Salam,


C'est une blague, vraiment, on croirait que diplomatie est ynonyme d'hypocrisie. Bouteflika a t-il cru que la souveraineté du Maroc est une tomate que l'on negocie au marché? Le seul choix qu'il a est de renoncer à cette cause artificiel, encore faut il un certain courage politique.




Si perçante soit la vue, on ne se voit jamais de dos


Boycottez pour la paix !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Boycottez!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Boycottez pour les enfants de Gaza!!!!!!
Citation
adil77 a écrit:
Ca fait sourire tellement c'est minable. On dirait que Boutef n'a d'autres sujet de discussions internationels que le Sahara. Au lieu de mettre à profit ses entretiens diplomatiques pour discuter des choses qui comptent vraiment pour les algeriens, il ne fait que denigrer le Maroc.
Et oui Zaki, les dirigenats algeriens ont un complexe par rapport à l'histoire du Maghreb. Ils n'ont pas d'Histoire. Leur histoire a commencé en 1962 alors tu imagine. Ils croient que les petrodollars vont leurs donner la légitimité historique, qui leur manque, pour être leader du Maghreb.

Mettre en avant le double langage de Bouteflika est un fait et je n'ai nullement l'envie de défendre sa prise de position la dessus. Voilà qui est dit! en revanche, dire que l'histoire de l'Algérie commence après 62, c'est faire preuve d'un amateurisme et d'une meconnaissance de L'algérie et de son Histoire millénaire.
Donne-toi la peine de te documenter en premier sur le sujet avant de débiter tes aneries sur le forum!
Citation
sofiane71 a écrit:
Citation
adil77 a écrit:
Ca fait sourire tellement c'est minable. On dirait que Boutef n'a d'autres sujet de discussions internationels que le Sahara. Au lieu de mettre à profit ses entretiens diplomatiques pour discuter des choses qui comptent vraiment pour les algeriens, il ne fait que denigrer le Maroc.
Et oui Zaki, les dirigenats algeriens ont un complexe par rapport à l'histoire du Maghreb. Ils n'ont pas d'Histoire. Leur histoire a commencé en 1962 alors tu imagine. Ils croient que les petrodollars vont leurs donner la légitimité historique, qui leur manque, pour être leader du Maghreb.

Mettre en avant le double langage de Bouteflika est un fait et je n'ai nullement l'envie de défendre sa prise de position la dessus. Voilà qui est dit! en revanche, dire que l'histoire de l'Algérie commence après 62, c'est faire preuve d'un amateurisme et d'une meconnaissance de L'algérie et de son Histoire millénaire.
Donne-toi la peine de te documenter en premier sur le sujet avant de débiter tes aneries sur le forum!

l'Algérie en tant qu'état souverain n'a jamais existé (avant 62) n'en déplaise a certains
contrairement au Maroc et dans une moindre mesure la Tunisie
ca te fait peut etre pas plaisir mais c un fait

maintenant si tu as de la documentation come tu dis je demande a voir ...winking smiley
J'ai trouvé ça dans Wikipédia, sur Bouteflika




La Cour des Comptes


Le 22 décembre 1981, Bouteflika est poursuivi pour « gestion occulte de devises au niveau du ministère des Affaires étrangères» (entre 1965 et 1978) par la Cour des comptes.

Dans son arrêt définitif du 8 août 1983, la Cour des comptes donnait son verdict : « M. Abdelaziz Bouteflika a pratiqué à des fins frauduleuses une opération non conforme aux dispositions légales et réglementaires, commettant de ce fait des infractions prévues et punies par l’ordonnance n° 66-10 du 21 juin 1966 et les articles 424 et 425 du Code pénal. » (El Moudjahid du 9 août 1983.)

La Cour des comptes évaluait à « plus de 6 milliards de centimes » (l'équivalent de 100 milliards de centimes actuels) le montant dont Bouteflika restait redevable auprès du Trésor.

«Agissant alors en qualité de ministre des Affaires étrangères, M. Abdelaziz Bouteflika avait successivement ordonné aux chefs de missions diplomatiques et consulaires, par instructions n° 20 du 14 février 1966, n° 33 du 1er décembre 1966, n° 36 du 1er mai 1967, n° 68 du 1er octobre 1969 :

en 1966, de conserver au niveau des postes les soldes disponibles qui devront faire l’objet d’instructions ultérieures particulières ;
en 1967, d’ouvrir des comptes particuliers devant abriter ces disponibilités ;
en 1969, enfin, de procéder au transfert des reliquats disponibles vers deux comptes bancaires ouverts auprès de la Société des banques suisses, les reliquats des exercices ultérieurs devant désormais avoir la même destination. » (El Moudjahid du 9 août 1983.)
La Cour observait que « le gel de cette importante trésorerie, qui a notamment profité à un établissement bancaire étranger, n’a donc obéi à aucun texte législatif ou réglementaire et sa gestion échappait totalement au contrôle du Trésor ».

Pour sa défense, Bouteflika invoquera aux magistrats de la Cour des comptes la construction d’un nouveau siège du ministère des Affaires étrangères pour laquelle il destinerait la trésorerie amassée sur les comptes suisses. la réponse de la cour : « Ce motif fallacieux ne peut être pris en considération sachant qu’une opération d’investissement obéit à des règles bien précises qu’aucun ordonnateur ne peut ignorer et que l’éventuelle construction d’un nouveau siège du ministère des Affaires étrangères doit être financée par des crédits normalement inscrits au budget de l’État.» (El Moudjahid du 9 août 1983.)

Bouteflika ne remboursera jamais ses dettes, il sera même acquitté, par contre ses collaborateur Senouci et Boudjakdji seront emprisonnés.
Citation
andi espoir a écrit:
J'ai trouvé ça dans Wikipédia, sur Bouteflika




La Cour des Comptes


Le 22 décembre 1981, Bouteflika est poursuivi pour « gestion occulte de devises au niveau du ministère des Affaires étrangères» (entre 1965 et 1978) par la Cour des comptes.

Dans son arrêt définitif du 8 août 1983, la Cour des comptes donnait son verdict : « M. Abdelaziz Bouteflika a pratiqué à des fins frauduleuses une opération non conforme aux dispositions légales et réglementaires, commettant de ce fait des infractions prévues et punies par l’ordonnance n° 66-10 du 21 juin 1966 et les articles 424 et 425 du Code pénal. » (El Moudjahid du 9 août 1983.)

La Cour des comptes évaluait à « plus de 6 milliards de centimes » (l'équivalent de 100 milliards de centimes actuels) le montant dont Bouteflika restait redevable auprès du Trésor.

«Agissant alors en qualité de ministre des Affaires étrangères, M. Abdelaziz Bouteflika avait successivement ordonné aux chefs de missions diplomatiques et consulaires, par instructions n° 20 du 14 février 1966, n° 33 du 1er décembre 1966, n° 36 du 1er mai 1967, n° 68 du 1er octobre 1969 :

en 1966, de conserver au niveau des postes les soldes disponibles qui devront faire l’objet d’instructions ultérieures particulières ;
en 1967, d’ouvrir des comptes particuliers devant abriter ces disponibilités ;
en 1969, enfin, de procéder au transfert des reliquats disponibles vers deux comptes bancaires ouverts auprès de la Société des banques suisses, les reliquats des exercices ultérieurs devant désormais avoir la même destination. » (El Moudjahid du 9 août 1983.)
La Cour observait que « le gel de cette importante trésorerie, qui a notamment profité à un établissement bancaire étranger, n’a donc obéi à aucun texte législatif ou réglementaire et sa gestion échappait totalement au contrôle du Trésor ».

Pour sa défense, Bouteflika invoquera aux magistrats de la Cour des comptes la construction d’un nouveau siège du ministère des Affaires étrangères pour laquelle il destinerait la trésorerie amassée sur les comptes suisses. la réponse de la cour : « Ce motif fallacieux ne peut être pris en considération sachant qu’une opération d’investissement obéit à des règles bien précises qu’aucun ordonnateur ne peut ignorer et que l’éventuelle construction d’un nouveau siège du ministère des Affaires étrangères doit être financée par des crédits normalement inscrits au budget de l’État.» (El Moudjahid du 9 août 1983.)

Bouteflika ne remboursera jamais ses dettes, il sera même acquitté, par contre ses collaborateur Senouci et Boudjakdji seront emprisonnés.

j'avoue que je n'étais pas au courant..beaucoup de choses à dire et beaucoup de zones d'ombre à éclaircir..mais c'est encore un chef d'Etat, je ne dirai rien tant que tout le monde est sage..merci andi..
C'est très simple, l'algerie à decidé de na pas faire l'UMA, c'est son droit,
par contre elle ne pourra pas decider quand est ce qu'on pourra la faire .
Citation
zaki7 a écrit:
C'est un message qui merite une reponse d'amour diplomatique aussi mielleuse en retour et surtout aussi hypocrite. Aucun doute que M6 saura faire dans ce registre smiling smiley


notre roi ne devrait pas jouer à l'hypocrite mais plutot envoyer un message clair à ce Mr pour lui dire qu'il n'est plus question de parler d'UMA. UMA n'existe pasthumbs down...


un discours royal pour lui dire d'aller voir ailleur..
Citation
qayss a écrit:
Citation
sofiane71 a écrit:
Citation
adil77 a écrit:
Ca fait sourire tellement c'est minable. On dirait que Boutef n'a d'autres sujet de discussions internationels que le Sahara. Au lieu de mettre à profit ses entretiens diplomatiques pour discuter des choses qui comptent vraiment pour les algeriens, il ne fait que denigrer le Maroc.
Et oui Zaki, les dirigenats algeriens ont un complexe par rapport à l'histoire du Maghreb. Ils n'ont pas d'Histoire. Leur histoire a commencé en 1962 alors tu imagine. Ils croient que les petrodollars vont leurs donner la légitimité historique, qui leur manque, pour être leader du Maghreb.

Mettre en avant le double langage de Bouteflika est un fait et je n'ai nullement l'envie de défendre sa prise de position la dessus. Voilà qui est dit! en revanche, dire que l'histoire de l'Algérie commence après 62, c'est faire preuve d'un amateurisme et d'une meconnaissance de L'algérie et de son Histoire millénaire.
Donne-toi la peine de te documenter en premier sur le sujet avant de débiter tes aneries sur le forum!

l'Algérie en tant qu'état souverain n'a jamais existé (avant 62) n'en déplaise a certains
contrairement au Maroc et dans une moindre mesure la Tunisie
ca te fait peut etre pas plaisir mais c un fait

maintenant si tu as de la documentation come tu dis je demande a voir ...winking smiley

Je ne parle pas de l'Algérie en tant qu'Etat-nation tel que définit par les territoires qui la délimitent actuellement mais à travers l'histoire où elle a eu plusieurs appellation:numidie, Maurétanie, berberie, d'ailleurs, à l'époque romaine,le roi Massinissa qui a eu 52 ans de règne s'est même permis d'unifier toute l'Arique du nord de Tanger jusqu'au territoire Tunisien actuel excepté Carthage.
Par ailleurs, il y'a plusieurs villes d'Algérie qui ont plus d'un millenaire d'existence telles que Alger, Constantine, Cherchel et j'en passe et des meilleurs.

Quant au Maroc, je m'en réjouis( contrairement à toi en ce qui concerne l'Algérie ) de son histoire et de sa civilisation tout simplement parce qu'à une certaine époque, nous ne formions qu'un seul et même peuple!
J'espère que c'est clair pour toi.
Dabbord la réunification du Maroc et ensuite l'UMA .
Citation
sofiane71 a écrit:
Citation
qayss a écrit:
Citation
sofiane71 a écrit:
Citation
adil77 a écrit:
Ca fait sourire tellement c'est minable. On dirait que Boutef n'a d'autres sujet de discussions internationels que le Sahara. Au lieu de mettre à profit ses entretiens diplomatiques pour discuter des choses qui comptent vraiment pour les algeriens, il ne fait que denigrer le Maroc.
Et oui Zaki, les dirigenats algeriens ont un complexe par rapport à l'histoire du Maghreb. Ils n'ont pas d'Histoire. Leur histoire a commencé en 1962 alors tu imagine. Ils croient que les petrodollars vont leurs donner la légitimité historique, qui leur manque, pour être leader du Maghreb.

Mettre en avant le double langage de Bouteflika est un fait et je n'ai nullement l'envie de défendre sa prise de position la dessus. Voilà qui est dit! en revanche, dire que l'histoire de l'Algérie commence après 62, c'est faire preuve d'un amateurisme et d'une meconnaissance de L'algérie et de son Histoire millénaire.
Donne-toi la peine de te documenter en premier sur le sujet avant de débiter tes aneries sur le forum!

l'Algérie en tant qu'état souverain n'a jamais existé (avant 62) n'en déplaise a certains
contrairement au Maroc et dans une moindre mesure la Tunisie
ca te fait peut etre pas plaisir mais c un fait

maintenant si tu as de la documentation come tu dis je demande a voir ...winking smiley

Je ne parle pas de l'Algérie en tant qu'Etat-nation tel que définit par les territoires qui la délimitent actuellement mais à travers l'histoire où elle a eu plusieurs appellation:numidie, Maurétanie, berberie, d'ailleurs, à l'époque romaine,le roi Massinissa qui a eu 52 ans de règne s'est même permis d'unifier toute l'Arique du nord de Tanger jusqu'au territoire Tunisien actuel excepté Carthage.
Par ailleurs, il y'a plusieurs villes d'Algérie qui ont plus d'un millenaire d'existence telles que Alger, Constantine, Cherchel et j'en passe et des meilleurs.

Quant au Maroc, je m'en réjouis( contrairement à toi en ce qui concerne l'Algérie ) de son histoire et de sa civilisation tout simplement parce qu'à une certaine époque, nous ne formions qu'un seul et même peuple!
J'espère que c'est clair pour toi.

la maurétanie etait divisée en 2 : maurétanie tingitane (nord du maroc) et maurétanie césarienne (nord ouest de l'algérie) , quant a la numidie elle correspondait a la cote est de l'algérie actuelle
donc en aucun cas on ne peut dire que ces appellations ne renvoient a l'algerie (ni au maroc d'ailleurs)
des villes millenaires y en a partout mon ami ce n'est pas ca qui fait un etat ni une nation

par contre si tu regarde au moyen age ben y a pas grand chose ...

lmouhim je ne me réjouis de rien mon ami ...
pour ta conclusion tu n'as peut etre pas tort
vas donc dire a Boutef qu'on ne formais qu'un seul et meme peuple ..il l'a oublié apparement
Au fait le président mauritanien ne compte vraiment pas se présenter aux présidentielles..et même qu'il a interdit aux militaires (donc à lui même) de se présenter...hum..si ça continue on entendra bientôt parler du modèle démocratique mauritanien..
Je suis tout a fait conscient que nous étions un seul et même peuple car jusqu'a la colonisation, la ville de Tlemcen était la 2éme ville scientifique et culuturelle du royaume aprés Fes.
Le problème qui se pose en fait c'est que les dirigeants algeriens essayent de donner a l'Algerie un poids historique sur la scène international qu'elle n'a pas.
Citation
adil77 a écrit:
Je suis tout a fait conscient que nous étions un seul et même peuple car jusqu'a la colonisation, la ville de Tlemcen était la 2éme ville scientifique et culuturelle du royaume aprés Fes.
Le problème qui se pose en fait c'est que les dirigeants algeriens essayent de donner a l'Algerie un poids historique sur la scène international qu'elle n'a pas.

concernant Tlemcen comparez son architecture a celle de certaines villes marocaines et vous comprendrez rapidement qui a historiquement contribué a la batir ...
je veux aprendre larabe moi
 
Facebook