aide svp sur la demande de visa france
svp , dans mon cas je suis deja demander un visa regeropement familail vers la belgik , mais ce mariage et fini , et maintenant mon cousin qui vivre a france veut me demander pour le mariage mais on y craint pour le visa etre refuser par ce que jai deja demander un visa de belgik , est ce que ca vraiement faire un problem pour la 2 eme demande pour la france , par notification , jai la refus de visa de belgik a cause de mon conjoint qui ne veut plus me rejoindre oui par ce que on est entrain de divorcer
merci d avence
1- Système européen d'identification des visas :
Le Système d'information des visas (SIV) ou Système européen d'identification des visas est une base de données de l'Union européenne entrée en vigueur le 11 octobre 2011. Elle recueille les empreintes digitales et les informations biométriques concernant le visage (une photo numérisée) de tous les postulants à un VISA de court séjour pour l'espace Schengen
L'usage du SIV est obligatoire pour l'ensemble des Etats membres de la zone Schengen disposant d'une représentation consulaire ou d'une ambassade dans la région ayant fait l'objet d'un accord quant à la date de démarrage (la première région étant l'Afrique du Nord depuis le 11 octobre 2011, puis le Proche-Orient et la région du Golfe prévus pour 2012). Il est optionnel pour les autres zones géographiques. Le déploiement graduel sur l'ensemble de la planète est en cours, la date de démarrage de chaque région devant faire l'objet d'un consensus entre les Etats de la zone Schengen..
Le SIV doit devenir la plus grande base de données biométriques du monde, avec 70 millions d'empreintes digitales. Le SIV partage l'infrastructure du SIS II (Système d'information de Schengen) et d'Eurodac, une base de données biométriques visant à gérer les demandes d'asile,

2 - Système d'information Schengen aussi appelé SIS
le système d'information Schengen, aussi appelé SIS, est un fichier informatique (ou système de traitement automatisé de données) utilisé par certains États membres (à deux exceptions près) de l'Union européenne (UE) dans le cadre de la Convention de Schengen et de la coopération policière européenne. Les différents services de sécurité peuvent y consulter ou y enregistrer des informations sur des personnes
Les données concernaient à l'origine, par exemple, des personnes sous mandat d'arrêt ou des objets dont on a perdu la trace, mais incluent depuis décembre 2006 des données biométriques et des données relatives à la non-admission ou aux interdictions de séjour.
Ces informations sont partagées entre les pays participants, pour la plupart signataires du traité de Schengen, en particulier la France, l'Allemagne, et les trois pays du Benelux. Depuis sa création, plusieurs autres pays ont rejoint le système : la Grèce, l'Autriche, l'Islande, la Suède, la Finlande, le Danemark, l'Italie, le Portugal, l'Espagne, la Norvège, l’Estonie, la République tchèque, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la Slovaquie, la Slovénie et tout récemment la Suisse, qui ont signé la Convention de Schengen. Actuellement le Système d'information Schengen est utilisé par 27 pays. Parmi eux, seules l'Islande, la Norvège et la Suisse ne sont pas membres de l'Union européenne.
Dans le SIS, l'information est stockée selon la législation de chaque pays. Il y a plus de 15 millions d'entrées contenant les informations suivantes : Nom et prénom,date et lieu de naissance ;sexe ;nationalité ;
« caractère violent » ou non de la personne ;raison du rapport ;action à prendre ;....

À l'origine, le SIS était un simple système d'information: en cas de contrôle d'identité, le policier (gendarme, douanier, etc.) rentrait l'état civil de la personne dans le fichier Schengen, et celui-ci lui disait si cette personne était recherchée ou non, et quelle était l'action appropriée (arrestation, etc.). Toute autre information devait transiter par les bureaux SIRENE, chargés du fichier à l'échelon national.
Données ajoutés dans SIS-II (selon le règlement du 20 décembre 20063):
« signalements aux fins de non-admission ou d’interdiction de séjour » (ces données doivent « en principe » être effacées au bout de 3 ans; ce sont les mêmes que pour les personnes signalées dans SIS-I, avec en prime les empreintes digitales) « données biométriques »



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17/06/12 22:44 par nimes46.
coucou pour te repondre a ta question moi j'aurais dit d'attendre d'etre divorcé de ton ancien mari et aprés tu fait les papier avec ton nouveau mari, mais aprés si ton nouveau mari habite en france il n'on pas le droit de te refusé ton visa pour la france!
merci pour les reponse ,
 
Facebook