Al-Isra
17.65. Cependant, tu n'auras aucun pouvoir sur Mes fidèles serviteurs, car ton Seigneur leur suffira comme Protecteur.»
17.66. C'est votre Seigneur qui fait voguer pour vous le vaisseau sur la mer, pour vous faire bénéficier de Ses largesses, car Il est Plein de miséricorde à votre égard.
17.67. Et si un danger vous menace en mer, vous ne trouverez plus trace de ceux que vous invoquiez en dehors de Lui. Mais une fois qu'Il vous a ramenés à terre sains et saufs, vous vous détournez aussitôt de Lui, car l'homme a toujours été ingrat.
17.68. Êtes-vous sûrs que Dieu ne vous fera pas engloutir par un pan de terre ou qu'Il ne déchaînera pas contre vous une tempête de pierres, sans nul espoir de secours?
17.69. Ou bien êtes-vous sûrs qu'Il ne vous ramènera pas une deuxième fois en mer, qu'Il n'y soulèvera pas une tempête furieuse et qu'Il ne vous fera pas engloutir pour prix de votre impiété, sans que vous puissiez exercer contre Nous aucun recours?
17.70. Certes, Nous avons honoré les fils d'Adam. Nous les avons portés sur terre et sur mer. Nous leur avons procuré d'agréables nourritures. Nous leur avons donné la préférence sur beaucoup d'autres de Nos créatures.
17.71. Le jour où, par la voix de leurs chefs, Nous ferons comparaître tous les groupements humains, ceux auxquels sera remis leur bilan dans la main droite en prendront connaissance avec plaisir et ne seront même pas lésés d'un fil ,
17.72. mais quiconque aura été aveugle ici-bas le sera également dans l'au-delà, et il y perdra encore davantage sa voie.
17.73. Il s'en est fallu de peu que leur tentation ne te fît abandonner ce que Nous t'avons révélé, dans l'espoir de t'amener à forger de fausses révélations et à Nous les imputer, moyennant quoi ils t'auraient adopté pour ami intime.
17.74. Et si Nous ne t'avions pas apporté Notre soutien, tu aurais failli leur faire un tant soit peu confiance.
17.75. Et Nous t'aurions alors fait goûter le double des tourments de la vie et le double des tourments de la mort, sans espoir pour toi de trouver contre Nous un quelconque secours.
17.76. Ils ont failli t'obliger à quitter le pays. Mais si tu l'avais quitté, ils n'y seraient pas restés longtemps après toi,
17.77. conformément à Notre loi, déjà connue de Nos prophètes avant toi et à laquelle il ne sera porté aucun changement.
17.78. Acquitte-toi de la salât du déclin du soleil jusqu'à la tombée de la nuit, sans oublier de réciter une partie du Coran à l'aube, car la récitation du Coran à l'aube ne se passe jamais sans témoins .
17.79. Et de la nuit consacre une partie à des prières surérogatoires , car ton Seigneur, en te ressuscitant, t'accorde un rang digne de louange.
17.80. Dis : «Seigneur ! Fais que j'entame ma mission en homme véridique et que je l'achève en homme véridique ! Accorde-moi Ton appui et viens à mon secours !»
Rechercher dans le Coran
Accès sourates
Accès versets