An-Nahl
16.49. Tous les êtres vivants, dans les Cieux et sur la Terre, se prosternent devant le Seigneur, ainsi que les anges sans le moindre orgueil ,
16.50. car tous redoutent leur Seigneur qui est au-dessus d'eux, et exécutent ce qu'Il leur ordonne.
16.51. Dieu dit : «N'adorez pas deux divinités . Il n'est, en vérité, qu'un Dieu Unique. C'est donc Moi seul que vous devez craindre.»
16.52. À Lui appartient ce qui est dans les Cieux et sur la Terre, et c'est à Lui qu'est dû le culte éternel. Craindriez-vous donc un autre que Dieu?
16.53. Il n'est de bien dont vous puissiez jouir qui ne soit un don du Seigneur. De même que c'est Lui que vous implorez, quand vous êtes frappés par un malheur.
16.54. Mais, lorsqu'Il vous en délivre, certains d'entre vous se mettent à donner des associés à leur Seigneur,
16.55. niant ainsi les bienfaits que Nous leur avons accordés. Jouissez donc ! Vous en saurez les conséquences un jour !
16.56. Ils réservent une partie des biens que Nous leur avons accordés à des divinités dont ils n'ont aucune connaissance. Par Dieu, vous aurez à répondre de vos inventions mensongères !
16.57. Ils attribuent des filles à Dieu. Qu'Il soit exalté ! Et à eux-mêmes ils attribuent ce qu'ils désirent.
16.58. Et lorsqu'on annonce à l'un d'entre eux la naissance d'une fille, son visage s'assombrit et il arrive à peine à contenir sa colère.
16.59. Et il se dérobe aux regards des gens, le cœur meurtri par cette nouvelle, se demandant s'il va conserver cet enfant malgré le déshonneur ou s'il va l'ensevelir dans la poussière . Quel odieux jugement !
16.60. Ceux qui ne croient pas à la vie future représentent l'image du mal , tandis que Dieu représente la perfection suprême. Il est le Tout-Puissant, le Sage.
16.61. Si Dieu tenait rigueur aux hommes de leur injustice, Il ne laisserait subsister aucun être vivant sur la Terre. Mais Il les renvoie jusqu'au terme fixé. Puis, quand ce terme échoit, ils ne pourront ni le retarder d'une heure ni l'avancer.
16.62. Ils attribuent à Dieu ce qu'ils détestent pour eux-mêmes , et leurs langues profèrent un mensonge en disant qu'ils sont destinés à la félicité suprême. Nul doute que leur destination est l'Enfer, et qu'ils seront les premiers à en subir les rigueurs.
16.63. Par Dieu ! Nous avons envoyé des messagers à d'autres peuples avant toi. Mais Satan a embelli à leurs yeux leurs agissements, et c'est lui qui est aujourd'hui leur allié. Un châtiment douloureux les attend.
16.64. Nous ne t'avons révélé ce Coran qu'afin que tu éclaires les hommes sur le motif de leurs différends, et pour qu'il soit aussi un guide et une miséricorde pour ceux qui ont la foi.
Rechercher dans le Coran
Accès sourates
Accès versets