Menu
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Maroc : Saïdia, le fer de lance [de l'échec] du Plan Azur ?

L’hôtelier espagnol Barcélo a décidé de quitter l’aventure Saïdia, station balnéaire lancée en 2009. Faut-il s’inquiéter de cet abandon pour l’avenir de la station, fer de lance du Plan Azur? Eléments de réponse.

Saïdia, réputée pour ses plages de sable fin

Coup dur pour la station balnéaire Saïdia très prisée par les MRE en période estivale. Barcélo, le gestionnaire espagnol d’hôtel a décidé de plier bagage et de quitter la station balnéaire, rapporte Le Soir Echo dans son édition d’aujourd’hui mardi 20 mars. « L’information n’a pas été officialisée par la maison mère, mais le désengagement a bien eu lieu en début de l’année 2012, précisément le mois de janvier », souligne le quotidien.

Pour rappel, la station balnéaire de Saïdia a été lancée en juin 2009 dans le cadre du Plan Azur de 2001, une stratégie censée redynamiser le tourisme afin d’attirer 10 millions de touristes en 2010 en créant au total six stations balnéaires : Saïdia, Port Lixus près de Larache, Mazagan à El Jadida,  Mogador à Essaouira, La plage Blanche près de Guelmim et Taghazout au Nord d’Agadir. Aujourd’hui seulement deux ont été ouvertes : celles de Saïdia et d’El Jadida. « Tous les projets ont connu des difficultés et des retards dus à la révision des plans d’aménagements, le retard des travaux, les problèmes du foncier et les changements d’investisseurs, si bien qu’en avril 2009, le ministre du Tourisme Mohamed Boussaïd a redimensionné le plan et a repoussé l’échéance à 2016. », souligne Le Soir.

Atlas Hospitality Morocco reprend le relais

Mais quelles sont les raisons qui ont poussé Barcélo à quitter Saïdia et ses belles plages de sable fin ? En trois années d’exploitation, le groupe espagnol en a eu assez de voir son activité être durement pénalisée par « le manque de dessertes aériennes vers la région, sa faible connexion aérienne, la logistique défaillante, le manque de transport, l’assainissement ».

« Le principal c’est que l’hôtel reste. Si Barcélo part, il y a quelqu’un d’autre qui va reprendre l’activité et c’est une bonne occasion pour les professionnels marocains du secteur de prendre le relais », lance Fouad Lahbabi, vice-président de la Fédération Nationale du Tourisme, contacté par nos soins. Effectivement, l’hôtel 5 étoiles de 1220 lits sera repris et géré par la chaîne Atlas Hospitality Morocco, filiale du groupe Royal Air Maroc.

Pour Fouad Lhababi, le départ de Barcélo ne doit pas être vécu comme un coup dur pour la station balnéaire. Le mot d’ordre : rester positif. « Une station balnéaire ne se développe pas en l’espace de deux ou trois ans ! C’est une affaire de 15 ans. Il a fallu près de 20 ans au Général de Gaulle pour construire et développer la Grande Motte en Méditerranée. Les gens sont pressés et oublient qu’avec la crise internationale et la sécheresse actuelle que vit le pays, l’année s’annonce très difficile. Si la station est définitivement livrée dès 2015, ce serait déjà merveilleux ».

Plus d'hôtels et de pub

Mais comment alors régler le problème de transport ? Selon lui, la priorité doit être donnée à la construction d’hôtels. Plus il y aura d’hôtels, plus le produit sera attractif pour les tours opérateurs qui mettront plus d’entrain à vendre la destination. Les avions seront pleins et tout cela permettra à la station de se développer plus vite et de remédier notamment aux problèmes de transport et de dessertes. Par ailleurs, il ajoute qu’il faut faire plus de promotion de la destination auprès des touristes étrangers mais également marocains.  D’ailleurs, une campagne destinée au marché marocain va démarrer vers la mi-avril, souligne Kamal Bensouda, PDG d’Atlas Hospitality Morocco dans le Soir.

Malgré cet optimisme des professionnels du tourisme, d’autres groupes hôteliers songeraient à quitter également la perle de la Méditerranée. Selon le Soir, le prochain sur la liste pourrait être Iberostar. Quant à Golden Tulip, dont l’ouverture de l’hôtel est prévue cette année serait en train d’abandonner le projet.

Suivre Yabiladi
Développer le Tourisme Intérieur
Auteur : abdo447
Date : le 20 mars 2012 à 20h59
Faut arrêter de compter sur la clientèle Étrangère et développer le Tourisme Intérieur.

Car faut reconnaître que la destination Maroc est trop chère pour un Service très très Moyen par rapport à la Turquie Par exemple ou le Service et l'accueil Son Excellents.

Le Maroc doit développer des offres pour les familles et surtout les Familles Nombreuses.

Faut aussi améliorer la formation du personnel et améliorer le Service, améliorer aussi la propreté des hôtels et des Chambres ( car l'année dernière par exemple j'étais au KENZI PALACE , ça n'a rien d'un palace y avait de la Poussière sous le Lit) !!!!
Tous ces gouvernements corrompus sous l'égide de Sa Majesté ne font que jeter de la poudre à perlinpinpin aux yeux des citoyens aux bord de la détresse...
Auteur : Chibani2
Date : le 21 mars 2012 à 07h26

Wait and see et tous ces châteaux de sable que vent et marée balaieront.
Nous verrons que ces projets seront de courte durée dans notre pays.Ces investisseurs sont des mercenaires et rien d'autres,ils sont là pour exploiter,rien de philantrope et humanitaire et Notre Majesté est bien conscient du problème mais que faire pour apaiser cette population en pleine ébulition.
Renault Tanger sont dans notre pays juste pour nous exploiter en nous offrant ces emplois sous-payés et n'oubliez pas que cette société nationale Française a fermé ses portes dans un pays Europée en 3 mois sans se demander où vont aller tous ces travailleurs (4000),ce pays a vécu un moment important de leur histoire socio-économique.
Investissons Marocain et contruisons Marocain et consommons Marocain et faisons gaffe avec ces investisseurs et leur belle parole.....
developper le tourisme
Auteur : mustaphadu13
Date : le 21 mars 2012 à 09h30
développer le tourisme avec les pays du Maghreb (Algérie Mauritanie mali Libye).ils sont comme tous les touristes ,si c'est intéressant et de qualité ,ils viennent.il faut s'ouvrir sur d'autre marché.
il faut réduire les coûts de transport vers le Maroc pour faire venir les touristes.les touristes ne vont pas dépenser 80 pour cent de leur budget dans le transport.
il faut réinventer le concept (soleil,plage farniente)
il faut cibler d'autre client peut Etre moins argenté.
citation de j rockfeller:

Si vous voulez réussir, il faut ouvrir de nouvelles voies et éviter les chemins empruntés par les promesses de réussite.

Travaillez plus et mieu
Auteur : elrhaziotmane
Date : le 21 mars 2012 à 10h54
Voila la solution. Il faut regler le problem des routes et de l'assainissement. Et faire de oujda agdal un airoport qui sert au moins d'autre pays autre que la france!!!

EL RHAZI Otmane.

saidia de mes souvenirs
Auteur : dadan
Date : le 21 mars 2012 à 11h44
le plan azur est un autre mirage qui a servi à faire enrichir de grandes familles de voutours à l'instar de son instigateur l'ex ministre du tourisme Adil Douiri.
un autre secteur sous la domination de familles qui s'enrichissent sur les malheurs des marocains.
je n'irais pas à Saidia même si j'y suis aller il y a plus de 20 ans.
publiez s'il vous plait sinon je n'irai plus sur votre site
Facebook