Forum Maroc-Asie : Le Maroc tend la main aux investisseurs asiatiques

Les frontières entre le Maroc et l’Asie se voient réduites à l’occasion du Forum d’Affaires Asiatiques qui se tient aujourd’hui jeudi et demain vendredi à Rabat. Comptant la participation de plusieurs chefs d’entreprises et groupes économiques tant asiatiques que marocains, ce premier forum vise ainsi une redynamisation de la coopération Maroco-asiatique. La promotion des investissements en terre marocaine dans le secteur du tourisme ou des services de même que la multiplication des échanges commerciaux figurent au cœur des activités. 

« Les relations Maroc-Asie sont excellentes, néanmoins elles doivent s’intensifier », estime Nizar Baraka. Selon le ministre de l’Economie et des Finances, qui s’est exprimé en marge du 1er forum d’affaires Asiatiques au Maroc, « les échanges commerciaux entre le Maroc et l’Asie sont en deçà des potentialités », puisque tenant principalement sur les échanges renouvelables et les produits maritimes. Les flux touristiques restent en outre limités.

Organisé par la fondation diplomatique, ce forum permet pour la première fois aux entrepreneurs marocains d’échanger avec leurs homologues Chinois, Sud-Coréens, Indiens, Indonésiens, Pakistanais, Thaïlandais, Malaisiens, d’Azerbaïdjan, du Bangladesh, Vietnamiens, du Sultanat de Brunei et du Japon. Une bonne occasion de se connaitre mutuellement et de renforcer par la suite les échanges commerciaux. Le forum s’inscrit donc, dans une volonté de multiplier les contacts entre les hommes d’affaires, de déceler les multiples opportunités à saisir et d’explorer les voies propices, pour un renforcement du partenariat entre le Maroc et l’Asie.

L’Asie : un partenaire avec qui il faut compter

En ce 21è siècle, l’Asie constitue un centre de prospérité mais aussi un acteur majeur à ne pas négliger. Les divers intervenants de la première journée se sont efforcés tour à tour de rappeler la nécessité d’élargir les relations Maroc-Asie. « Le Japon et l’Asie Pacifique vous attendent », a lancé à l’adresse des participants marocains, Seiji Hinata, président de l’association Japon-Maroc.

Historiquement tournée vers l'Europe, la diplomatie économique du Maroc démarche de plus en plus activement les investisseurs d'Extrême-Orient. « Dans sa volonté d’ouverture au monde extérieur et d’exploration de nouvelles initiatives, le Maroc a pris le parti de tendre la main à divers pays asiatiques », a affirmé Youssef Amrani, ministre délégué auprès du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération. «Les distances désormais réduites, le Maroc est proche de vous et nos différents pays peuvent tirer profit d’un fort partenariat », a-t-il insisté.

Le Maroc compte améliorer les investissements directs étrangers mais également profiter des opportunités d’exportations vers l’Asie, constitué d’un marché composé d’un milliard de consommateurs. Plusieurs messages ont ainsi été adressés aux grandes compagnies asiatiques afin de les inciter à accéder à l’Afrique de l’Ouest ou l’Europe, via le Maroc, qui a conclu de multiples accords de libre-échange avec ces derniers.

Partage du gâteau

La Chine, 2e puissance économique après les Etats-Unis, et qui fait trembler le monde,  est le 5e partenaire économique du Maroc. Malgré les critiques sur la politique d’ouverture du marché chinois, « il faudrait travailler sur les opportunités d’emplois et ne pas se décourager », selon Zhang Wei, vice président de la Chambre Chinoise de Commerce International (CCPIT). Ce dernier a encouragé « à travailler conjointement dans les énergies renouvelables » par exemple, avec le Maroc qui dispose de minerais (zinc, phosphates).

Les échanges annuels dépassent les 4 milliards de dirhams entre le Maroc et la Corée du Sud, néanmoins Chris Chung, président de Samsung Electronics au Maroc a invité à « renforcer la coopération avec la Corée du Sud ». Les exportations marocaines (phosphates notamment) vers le Pakistan constituent 340 millions de dollars. Néanmoins, beaucoup de potentialités non exploités demeurent, notamment avec des pays comme la Thaïlande, le Bangladesh ou encore la Malaisie.

Le développement des relations bilatérales passe par la mise en place de moyens de développement tels que la mise en œuvre d’un cadre juridique adéquat ainsi que d’accords de promotion. Par ailleurs, trait d’union entre l’Asie et les pays Subsahariens, le Maroc gagnerait grandement à développer des projets tripartites.

Le forum d’affaires a également été l’occasion de découvrir la gastronomie Asiatique. Riz, nems et autres plats n’ont pas manqué de séduire les divers participants marocains invités à se rendre en Asie. « Les sociétés marocaines doivent participer aux foires en Chine et prendre contact avec leurs collègues chinois sur place», a déclaré Zhang Wei, vice-président de la Chambre Chinoise de Commerce. « La barrière de la langue et la distance entre le continent africain et asiatique  ne doit pas constituer de soucis », selon les propos d’un participant, qui estime que les Marocains ont compris la nécessité de maitriser l’anglais. 

Suivre Yabiladi
?
Auteur : participant
Date : le 16 mars 2012 à 12h14
abdo tu vois le mal partout.
Bien négocier et vérifier les clauses
Auteur : berhoc
Date : le 16 mars 2012 à 11h57
Huwawei est en train de faire un excellent travail au Maroc notamment e-éducation lancé par le gouvernement,
ZTE fait pareil dans le domaine de la fibre optique.
J'ai beaucoup d'amis qui apprécient le travail dans ces sociétés chinoises : salaires, primes, primes de déplacement, cnss, évolution,...etc
Par contre Lenovo ont montré qu'ils ne savaient pas ce qu'ils voulaient chez nous.
Les délocalisations sont toujours à double tranchant et à nous de bien négocier pour maximiser nos gains.
Dernière modification le 16/03/2012 12:00
Quelle Comédie !!!
Auteur : abdo447
Date : le 16 mars 2012 à 09h17
Après avoir Escroqué et Dépouiller les investisseurs Français ( AUCHAN, AXA etc ...) et les investisseurs Espagnoles ( FADESA etc ..) le MAROC cherche à faire des Victimes en ASIE

Mais attention, les Asiatiques Sont plus Rusés et VICIEUX que les Marocains
La partie s'annonce compliqué.
Ouvrons nos yeux!
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 15 mars 2012 à 21h23
L'important, est de:
- Protéger les ouvriers et les employés locaux contre l'exploitation et préserver tous leurs droits contre les multinationales étrangères.
- Veiller à ce que ces sociétés payent leurs cotisations et leurs contributions comme toutes les sociétés.
- Contrôler leurs exploitations et protéger nos ressources contre des sociétés pilleurs et escrocs étrangers.
- Contrôler la qualité des productions pour la santé des citoyens.
- Protéger l'environnement et le bien être des travailleurs et de leurs lieux de travail.
- Avoir une solide garanti financière en cas de cessation d’activités, pour payer les indemnisations aux travailleurs, au contributions, et aux dommages causés aux sites, y compris la pollution, en cas de leurs cessations d’activités sur le sol marocain. .
Et surtout garder la main mise sur la distribution et la facturation des produits énergétique, miniers, halieutiques, agricoles et de l'eau par les autorités marocaines, pour ne pas laisser la main libre aux profiteurs qui peuvent ruiner le population , les entreprises et le pays tout entier..
Et ils ne se gêneront pas!
Dernière modification le 15/03/2012 21:26
Ca sera une bonne affaire
Auteur : elrhaziotmane
Date : le 15 mars 2012 à 20h01
Si on y tient elle sera une bonne affaire pour le maroc!

Otmane El Rhazi.
Facebook