En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Enquête : Marrakech revisitée sous la plume d’Ali Amar et Jean Pierre Tuquoi

Dans «Paris-Marrakech: Luxe, pouvoir et réseaux», les deux journalistes décortiquent les «relations quasi incestueuses et extravagantes qui unissent la France et le Maroc». Dans une interview sur les ondes de France Info, le journaliste Ali Amar évoque les multiples facettes de la capitale touristique marocaine. Au-delà de leurs « petits plaisirs», des «personnalités françaises influentes» se préoccupent de «maintenir leurs intérêts peu reluisants» dans le Royaume. La présentation faite par l’éditeur révèle «une enquête fouillée, menée sur place» mais aussi sur le  territoire français.

«De passage au Maroc, certaines personnalités Françaises seraient attirées par des plaisirs sexuels»

Le lecteur peut découvrir dans cet ouvrage-enquête un Marrakech «extrêmement méconnu» et «chic et toc», selon les propos d’Ali Amar au cours d’une interview accordée à la radio France Info. Plusieurs reportages effectués par la presse nationale et internationale ont révélé la prostitution lucrative qui subsiste dans le sud du pays. De l’avis du journaliste marocain, Marrakech serait à présent devenue la «plaque tournante du tourisme sexuel» et «aurait même remplacé Bangkok», la capitale Thaïlandaise depuis le tsunami qui a sévi dans le sud-est de l’Asie. «La permissivité est extrêmement visible dans la rue et sur la place Jemaa Al Fna», confie t-il, et certaines personnalités seraient attirées par «des plaisirs sexuels interdits».

«Plaisirs», «affaires» et «pouvoir» à Marrakech

Si le royaume reste la destination préférée des Français, il constitue également un Davos des vacances pour les hommes politiques. Outre les habituelles stars du show-biz et les hommes politiques, de nombreux intellectuels et chefs d’affaires possèdent des riads ou villas à Marrakech. «1000 pages ne suffiraient pour énoncer la liste des personnes influentes qui fréquentent la capitale touristique du Maroc pour des raisons autres que d’y passer des vacances», explique Ali Amar.  

Selon l’auteur et journaliste marocain, nombre de personnalités françaises, «une tribu» notamment «séjournent dans des hôtels de la place et entretiennent des relations particulières avec l’entourage royal pour des intérêts peu reluisants». Des «pactes politiques» et «alliances industrielles» se nouent également dans les coulisses. Au journaliste qui l’interroge, Ali Amar confie qu’il est «notoire que Bernard Henri Lévy possède un ryad à Marrakech». «Cet intellectuel actif au plan international sur les dossiers de la Lybie, la Syrie et l’Arménie reste absolument silencieux sur les travers du régime marocain ». Et pour cause, de l’avis d’Ali Amar « d’intérêts politico-financiers ».

Critiques virulentes du pouvoir marocain

«Malgré une volonté affichée de l’Etat, ce dernier ne peut sévir efficacement contre le tourisme sexuel», puisque «tenant à ses objectifs touristiques», estime Ali Amar. «La défense de la politique du Roi Mohammed VI se fait au grand jour par les politiques français », poursuit-il. Un exemple illustratif mis en exergue dans l’ouvrage met en cause le diplomate et homme politique français, «Hubert Védrine, un ami des nationalistes marocains à l'époque qui défend officiellement les thèses marocaines en contrepartie de la possibilité de faire des affaires à Casablanca ».

L’ouvrage intitulé «Mohammed VI, le grand malentendu» d’Ali Amar paru en 2009 aux éditions Calmann-Lévy avait été interdit au Maroc. Son confrère Jean Pierre Tuquoi, spécialiste du monde arabe, auteur de «Le dernier roi, crépuscule d'une dynastie» (Grasset, 2001) se posait la question de «l’impuissance de la dynastie alaouite à résoudre les véritables problèmes du royaume » et avait essuyé l’interdiction de sa publication au Maroc. Qu’en sera-t-il alors de la distribution dans le royaume de cette nouvelle publication commune aux deux journalistes, disponible en France depuis le 25 Janvier dernier ?

Suivre Yabiladi
Réponse à « brave garçon ».
Auteur : mailaud
Date : le 01 février 2012 à 22h36
Le contenue du livre en question nous donne à penser qu’il y a bien une comparaison possible entre les pays maghrébins, les cas tunisiens et marocains en particulier (A lire donc en entier).

La chansonnette de l’image d’un roi commandeur et unificateur ne saurait cacher la bien triste réalité de la main mise sur l’ensemble de l’économie, du manque de volonté sincère à rompre avec la corruption sous toutes ses formes.

Les marocains (dont je fais moi aussi partie) sont soit conscients de la situation ou sous l’emprise d’une propagande qui leur promet le chaos dès lors que l’on envisagerait un changement en profondeur, tout sauf démagogique.

En fin il est donc inutile de confondre l’image, le symbole politique d’un roi dont seul le peuple aura à l’avenir de définir les contours avec le droit et l’obligation du respect des règles censées défendre l’intérêt général affranchie de toutes sacralités usurpées.

Amicalement.
Brave garçon
Auteur : ElChamali
Date : le 31 janvier 2012 à 13h05
Je doute que la situation ne puisse se résumer en ces quelques termes.
Nous savons que le problème de notre nation n’est pas la monarchie, tout au contraire. L’intérêt personnel de cette figure du roi, correspond aux intérêts du peuple marocain. Ce qui différencie le cas M6 d’un Benali ou Bouteflika.
De même, la reine d’Angleterre, l’empereur du Japon, ou le roi d’Espagne, ne sont pas les responsables des turpitudes que peuvent connaitre leurs pays.
Pour les marocains, le symbole dépasse la personne du roi, il représente notre tradition.
Tous les nationaux quelque soit leur langue, ou ethnie, se sentent en cohésion avec leur pays, grâce à ce symbole.
Donc il est inutile de comparer l’incomparable. BenAli était un autocrate éphémère, M6 est notre héritage, et nous rappelle d’où nous venons.
Chaque pays, comme chaque famille à son histoire qu’il faut respecter. Et nous ne serions être des imbéciles, comme tu le pense, parce que nous n’avons pas suivi, et tout cassé chez nous.
Je respecte ceux qui se battent pour leur condition partout dans le monde. Et il existe une multitude de forme de combat. Sache qu’au Maroc beaucoup d’effort se font, et que nous avançons dans la bonne direction. Mais pour nous, et c’est peut être culturel, le calme est préférable au fracas.
LE FOND DE LA QUESTION
Auteur : mailaud
Date : le 30 janvier 2012 à 15h48
Bonjour à tous

Je constate que la manœuvre est de limiter le sujet à la délinquance sexuelle sur toile de fond d’animosité entre algériens et marocains.

Le sujet de ce livre (Paris Marrakech ) ne se résume pas à la pédophilie pratiqué au grand jour.
Les discussions ne sauraient se limiter à une comparaison plus que déplacée De l’Algérie et du Maroc.
Le fond de ce livre est tout autre et ceux qui ici détournent le sujet le savent.

Il s’agit de mettre en évidence ce que nous savons tous déjà, à la différence que cet ouvrage est plutôt destiné à un publique français, manière de lui ouvrir les yeux sur la réalité marocaine.

Le centre du problème est politique ou plutôt l’absence de politique au sens noble du terme.
Le malheur maghrébin était partagé avant les soulèvements Tunisien puis libyen.

L’Otan a fait basculer la donne en Lybie.

La population Tunisienne riche de son niveau d’enseignement plus consciente de sa situation que nulle autre au Maghreb a su se soulever comme un seul homme.

L’Algérie, avec un niveau d’enseignement proche du tunisien avec un fort sentiment de l’intérêt général a juste une panne de NEF.

Le Maroc partageant largement les mêmes tares d’un système poste Ben Ali ou militaire algérien, se distingue par un niveau de conscience limité au chacun pour soit et l’endoctrinement hypnotique.

Amicalement.
lor change de pseudo tu ne brilles pas par ton intelligence
Auteur : algertunis
Date : le 29 janvier 2012 à 18h13
j'ai beaucoup voyagé je connais bien le mghreb et surtout la propagande que j'ai toujours rejeté ...Aucun état n'arrive à lutter contre la prostitution ....En occcdent tout le monde couche avec tout le monde ....les femmes occidentales se vantent souvent de choper les arabes par la queue ....

la prostitution existe sous diverses formes le conccubinage arabe appelé mariage orlfi ou halal est eb soi une forme de prostitution qui est répandu également dans les pays arabes.....

Etant algérien et tunisien et ayant visité les pays arabes je peux t'assurer qu'aucun pays arabe n'est respectable le maroc est identique à tous les pays arabes ....et ,tu dis que l'algérie et la tunisie et les autres pays arabes combat la pédophilie ,tu me fais bien rire !!!!
Dans les pays arabes il est normal de voir un homme âgé avec une mineure ....pour eux c'est une fierté d'être accompagné par une gamine ...

Au yemen en arabie saoudite les filles se marient religieusement avec des gamines de 8ans ...sans contrat de mariage.....donc sans reconnaissance de paternité!!

En occident les gamines fument à partir de 8 ans et perdent leur viginité à 13 ans ....Le pire c'est qu'on leur offre des préservatifs en les encourageant ....on leur prospose des sms de rencontre , on les enseigne à la perversion comme si c'était une qualité....pour une jeune fille!!

Cite moi un pays au monde qui empêche la perversion?

Quand j'entends mes collégues français de travail se vanter d'avoir fréquenter des filles émiraties de dubai et du qatar et toutes isssues de bonnes familles ,je me dis que tout est possible dans le monde arabe ....

Pire a paris,des princes arabes qui sans scrupules viennent se taper des gamines françaises,dis moi l'état est où?

Je trouve cela encore plus hypocrite c'est de voir des compatriotes algériens et tunsiens et des fréres marocains cracher leur haine sur le site en oubliant que l'islam nous recommande de ne jamais souiller l'honneur de nos propres femmes ou d'accuser les marocains ou les maghrébins d'homosexualité!!!

tout cela pour vous dire que les pays sont incapables de faire quoi que ce soit pour lutter contre ce fléau ...alors qu'attendre d''un pays du tiers monde .....


Quant à sylvester 2012 tu es hors propos

CALME DOWN!!!
Auteur : Lorr1
Date : le 29 janvier 2012 à 17h43
Hypocrites??? mon cher algertunis toi tu brilles par ton mitraillage aveugle et tes critiques infondées.
Est ce que tu sais lire mon cher??? Si oui comprends tu ce que tu lis parfois???
Ce que j'ecris et decris est un constat ou une critique constructive du MAROC ,en l'occurence mon pays!!
Bien entendu que la prostitution existe depuis la nuit des temps , on ne l'appele pas "le plus vieux metier du monde" pour rien, et elle est un phenomene planetaire comme tu le dis...
Mais je vise pariculierement la pEdophilie et l'abus d'enfants innocents victimes de pervers !! Tu saisis cela mec???
Arrives tu à imaginer un instant un enfant de 8 ans entre les mains de retraités en mal de plaisir???Pourquoi les parents ou proches d'enfants laissent faire ??
Si tu avais des enfants je penses que tu saisirais mieux mon sentiment.
Ou est l'hypocrisie la dessus ?alors que ce sont des faits au su et vu de tous ?? l'hypocrite est sans doute celui qui nie ou fait semblant de ne rien voir...
Alors tu voit le moins hypocrite est sans doute celui qui denonce avec courage de tels faits.. au risque de s'attirer les foudres d' autruches comme toi !
Mon cher alger tunis casa , je sui aller en algerie et en tunisie , certes la prostitution existe mais pas aussi permissive qu'au maroc...en revanche la pedophilie est fortement combatue tu vois!!
Tu peux me traiter de traitre ou antipatriote mec ,mais je ne fais que dresser un constat!!ni plus ni moins en esperant un changement radical des autorités sur ce sujet et une tolerance zero!
A bon entendeur
Facebook