Quand Le Parisien illustre la violence conjugale avec une femme voilée

La violence faite aux femmes en France est un phénomène qui prend de l’ampleur, au point que l’Etat français a décrété ce fléau comme une "grande cause nationale" en 2010. Pour illustrer son inventaire des violences entre conjoints dont les femmes ont été victimes, Le Parisien, a publié une photo d’une femme voilée. Sous-entendu peut-être que la violence conjugale est spécifique aux musulmans.
Amnesty International France (AIF) a présenté le 24 février, son rapport 2010 sur la violence faite aux femmes, intitulé "Lutte contre les violences faites aux femmes : la France doit mieux faire". Le lendemain, Le Parisien a publié une liste – non exhaustive – relatant les violences entre conjoints, soldées par la mort de la femme et qui ont été diffusées dans la presse depuis janvier 2010. Sur les 18 cas recensés dans la presse, le quotidien régional a choisi la photo de Tanja Pozgaj, une femme voilée de 26 ans, tuée à coups de couteau le 16 février à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne) par son ex-compagnon.

On peut se demander l’intérêt de mettre une photo d’une femme voilée (un élément qui n’est pas anodin avec les débats qui enflamment la France ces dernières années) alors que la plupart des victimes sont de toute évidence non musulmanes. D’autant plus qu’en général, pour illustrer ce genre d’article, il est plus judicieux de choisir une image représentative de la violence et non une photo d’identité d'une victime parmi des dizaines d'autres.

Le message subliminal est simple : La violence faite aux femmes serait liée à la religion, et plus particulièrement à l’islam !

La démarche du Parisien rappelle l’affaire du parti de Nicolas Sarkozy, l’UMP, qui avait illustré sur son site internet, le slogan "Délinquance des mineurs : en finir avec l’angélisme" par la photo de cinq personnes dont au moins trois sont noires. L’image en question avait été remplacée après des protestations.

La liste avec la photo du Parisien a été prise d’assaut par des internautes, notamment de la communauté de Yabiladi.com. Selon plusieurs membres de notre forum, leurs commentaires sur le site du Parisien n’ont pas été publiés. Le journal a répondu par email prétextant que certains posts étaient "contraire à la ligne de conduite de leur site internet". Pourtant la plupart des commentaires sont une simple remarque : « Pourquoi une femme voilée pour illustrer la violence faite aux femmes en France ? »

Censure ou pas difficile d’imaginer qu’un tel sujet, mis en ligne le 25 février, ait reçu uniquement deux commentaires.

L’attitude des membres de l’équipe du site LeParisien.fr démontre leur parti pris. Une incitation à la haine en trois actes :
- Choix d’une photo orientée pour inciter à la haine religieuse
- Censure des commentaires critiquant ce choix
- Aucune remise en cause de la photo par la rédaction du site près d’une semaine après sa publication

Et dire que le journal Le Parisien n’a pas été attaqué pour publicité mensongère avec son fameux : « Le Parisien, il vaut mieux l’avoir en journal » !

Spot de pub du Parisien




Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook