En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Liaison Sète - Tanger : Le ministère chargé des MRE vient au secours des armateurs marocains

Les ferries «Biladi» et «Marrakech» saisis pour plus de 3 millions d'euros de créances impayées font de la traversée de la Méditerranée un véritable parcours du combattant pour les MRE souhaitant rentrer au pays. Livrés au froid de la ville de Sète, les passagers de Comarit ont vécu un calvaire en fin de semaine dernière.

Bateau Comarit, Biladi

Les quelques 400 passagers de la compagnie marocaine Comarit, restés à quai au port français de Sète, n’avaient qu'une question en tête :  cette ligne est-elle fiable et comment éviter ce genre de blocage ?

L’éventualité d’ouvrir la ligne à d’autres exploiteurs n’est pas à exclure

Dans une déclaration, Abdellatif Maâzouz, ministre délégué chargé des Marocains résidant à l'étranger, a souligné que le consulat du Maroc est intervenu, en coordination avec les ministères chargés des MRE, des Affaires étrangères et de la coopération et de l'Équipement et du transport, pour trouver une solution au problème des passagers qui n'ont pu voyager à bord du ferry «Biladi». Le ministre a également fait savoir, qu’il s’agissait d’un problème structurel au niveau de la société qui assure le transport des passagers de la ligne Sète-Tanger. Contacté ce matin par Yabiladi, Abdellatif Maâzouz a déclaré :« Je me dirige en ce moment à une réunion avec le département des Transports et de l’Equipement. On essayera de résoudre une fois pour toute cette problématique pour éviter ce genre de blocage. L’éventualité d’ouvrir la ligne à d’autres exploiteurs n’est pas à exclure. Il existe une grande concurrence, notamment, des italiens et des espagnols qui sont actifs dans le secteur. Depuis le vendredi nous sommes en contact avec les entreprises concernées ».

De son côté le Secrétaire général du ministère chargé des Marocains résidant à l'étranger, Mohamed Al Barnoussi nous a déclaré : « nous avons fait en sorte que les personnes concernées soient traitées convenablement … Ils seront remboursés par la société en question par le biais de ses agences, COMARIT continue à négocier pour trouver une solution ».

Un conflit commercial

Pour Jawad Kerdoudi, président de l’Institut Marocain des Relations Internationales le problème est purement commercial « les compagnies doivent payer leurs factures, il ne faut donc pas donner d’autres dimensions à cette incident. Nous sommes dans une logique commerciale, les passagers ont payé un service, l’entreprise maritime qui assure la liaison entre le port de Sète et la ville de Tanger doit revoir son rapport avec ses clients. D’ailleurs, la même chose se produit au secteur du transport aérien, souvent des avions se trouvent bloquer au sol faute au manque de sérieux des dirigeants des compagnies. Les compagnies responsables de ces incidents doivent revoir leur rapport avec leurs clients ».

Au sujet de la revendication des armateurs qui demandent l’intervention du gouvernement marocain, Jawad Kerdoudi explique qu’il s’agit ici d’un moyen de pression sur le gouvernement pour revoir le secteur et pour demander plus d’avantages.

Flash back des précédentes affaires

Le Biladi avait déjà fait l’objet d’une saisie conservatoire en novembre au port de Tanger Med, pour défaut de paiement de factures de carburant, de l’ordre de cinq millions d’euros.

Fin janvier 2011, Le Marrakech avait été bloqué une première fois au quai d’Alger à Sète en raison d’une saisie conservatoire, pour non règlement de factures de carburant. Une semaine après, le paquebot Biladi avait été également saisi avec 250 personnes à bord au même port.

Dans le même dossier
Suivre Yabiladi
hélas Yabiladi a donné une fausse info
Auteur : sakki
Date : le 11 janvier 2012 à 11h51
eh Yabiladi a faussement conduit les passagers en erreur les pauvres ils sont venus 400 passagers et ils sont restés cloués et c'est toujours bloqués tous les bateaux
les 3 bateaux toujours bloqué à sete
Auteur : aswatfree
Date : le 11 janvier 2012 à 10h55
Pour le moment, les bateaux Biladi , Marrakech et Bni Nsar sont toujours immobilisé dans le port de Sète. Durant ce temps, de nombreuses familles sont dans la galère totale des deux cotés de la méditerranée dans des conditions difficiles, la plupart des passagers sont en attente d’un bateau ou le remboursement de leurs billet ..a suivre…
(La plupart des médias Marocain publient des communiqués de la MAP sans contrôler sa véracité)

toujours bloqués
Auteur : sakki
Date : le 11 janvier 2012 à 07h25
toujours bloqué
Yabiladi affirme que la situation a été débloquée c'est une fausse information de Yabiladi du 08/01/2012
Le Marrakech,paquebot de prestige de feu Hassan II
Auteur : Sylvester 2012
Date : le 10 janvier 2012 à 15h21
.
Grandeur et décadence car Hassan II aimait de faire des traversées sur ce paquebot avec des cigares "partagas" à la main sur le pont enytre ciel et mer.
Les MRE doivent boycotter ces lignes maritimes et prendre la route comme dans le bon vieux temps jusqu'au port d'Algésiras car ces compagnies c'est la honte de notre pays aussi bien le personnel naviguant que celui usr terre,aucun sens du marketing,des x quand je les vois parler aux clients,c'est comme s'ils s'adressaient au bétait.
Pauvres de nous MRE,marhbabikom f yabiladi hadi bladkom,kdoub et mensonges,du n'importe quoi c'est une sorte de prostitution pour attirer la clientèle.
• La situation n’est toujours pas solutionner pour les passagers bloqués au port de Sète
Auteur : aswatfree
Date : le 10 janvier 2012 à 14h02
Suite à la publication de plusieurs articles des medias Marocain concernant la saisie des ferries Biladi et Marrakech, La situation n’est toujours pas solutionner comme ils le prétendent, pour les passagers bloqués au port de Sète (Sud de la France). Ils n’ont pas pu reprendre la route comme indiqué par les medias Marocain. Mais la plupart des passagers sont rentré chez eux après avoir été obliger par les forces de l’ordre et plusieurs autres passagers sont bloqués au Maroc.
Il y’a ni remboursement de billet ni bateau…c’est ça la vérité.
La meilleur solution c'est l'ouverture de cette ligne à la concurrence car les MRE soufrent depuis plusieurs mois de cette situation sans avoir le Choix, traversé l'Espagne pour se rendre au Maroc c'est presque impossible pour la plupart des MRE à cause des risques encouru en Espagne...


Voir Presse Française :
http://www.midilibre.fr/2012/01/06/nouvelle-galere-pour-les-passagers-du-biladi,440154.php
http://www.midilibre.fr/2012/01/08/bni-nsar-biladi-marrakech-a-quai-la-fin-d-une-ligne,440984.php

Vu sur France3
http://languedoc-roussillon.france3.fr/info/le-biladi-reste-a-quai-a-sete-71917662.html



Facebook