Nouveau gouvernement : A Benkirane de désigner les ministres de souveraineté

Après sa nomination au poste de chef du gouvernement par le chef de l’Etat, Abdelilah Benkirane entame les tractations ce mercredi. L’Istiqlal est naturellement le premier parti à être approché par le leader du PJD. La prochaine équipe gouvernementale, avance-t-on au sein de l’Etat major du PJD, ne comptera aucun ministère de souveraineté désigné par le Palais. Le futur locataire de la Primature sera le chef de tous les ministres.  

Le Maroc est-il sur le point d’avoir un véritable chef de l’Exécutif ? Un premier ministre dont dépendent tous les membres du gouvernement ? Peut-être oui. Car « le [nouveau] chef du gouvernement a les pleins pouvoirs pour choisir tous les ministres, y compris ceux qui doivent occuper les ministères de souveraineté ». C’est Mustapha Ramid, membre du secrétariat du PJD qui s’exprime ainsi. « Il n’y aura plus de ministères qui ne dépendent pas du chef du gouvernement, poursuit-il. Même les ministères de l’Intérieur, des Affaires étrangères et des Habbous et Affaires islamiques ».

« Telles sont, rappelle Ramid, les dispositions de la nouvelle constitution que le tout nouveau chef du gouvernement compte appliquer ». En effet, comme le prévoit l’article 47 de la loi fondamentale approuvée par référendum le 1er juillet dernier, le roi « sur proposition du chef du Gouvernement, Il (le roi) nomme les membres du gouvernement ». Dans la pratique, attendons de voir si les propos Mustapha Ramid seront confirmés, à l’issue des négociations que doit entamer ce mercredi le tout nouveau chef de l’Exécutif.

Istiqlal inside

Le parti de l’Istiqlal ouvre le bal, après avoir répondu à la main tendue du PJD. Suivront ensuite les autres partis de la Koutla, si toutefois ils arrivent à se décider. En effet, le PPS tarde encore à se déterminer et préfère « attendre la réunion du Comité central dans quelques jours » pour se prononcer répond Karim Tej, son porte parole. Toutefois, une source bien placée au sein du parti a avoué à Yabiladi.com que « la formation est pour la participation » au gouvernement de Benkirane. Quant à l’USFP, arrivé cinquième avec 39 sièges, le parti reste pour le moment divisé. Une partie est pour l’entrée au gouvernement alors qu’une autre appelle à retourner à l’opposition pour éviter la mort à petit feu de ce parti de gauche. Là aussi, ce serait au conseil national de trancher.

Les dinosaures aussi ?

En dehors des trois partis de la Koutla, le PJD peut se tourner vers certaines composantes du fameux G8, sur le point d’agoniser après l’échec électoral. Il s’agit surtout du Mouvement Populaire (32 sièges) et de l’Union Constitutionnelle (23). Le RNI de Mezouar a décidé de rejoindre le PAM dans l’opposition. Benkirane, qui ne ferme pas la porte aux composantes de ce G8 à l’exception du parti fondé par Fouad El Himma peut toutefois gouverner sans eux, si toutefois il réussit à se mettre d’accord avec les partis de la Koutla.

L’alliance avec ceux-ci lui rapportera quelques 117 sièges supplémentaires. Une très large majorité (224 au total avec les 107 sièges du PJD) pour se mettre à l’abri des offensives de l’opposition. Mais les négociations ne s’annoncent pas faciles. Les islamistes veulent un gouvernement réduit avec de nouveaux visages. Selon Mustapha Ramid, « l’idéal serait de ne pas excéder une équipe de 20 ministres ». Seulement des dinosaures, notamment au sein de l’USFP n’entendent pas céder leur place. Ils comptent figurer dans ce prochain gouvernement qui doit pourtant incarner la rupture avec le passé.

A l’opposé du Palais, qui a respecté jusque-là, les dispositions constitutionnelles, cette partie de la classe politique refuse d’embarquer dans le train de l’évolution et du progrès. Un immobilisme que les Marocains ont sévèrement sanctionné ce 25 novembre. Hélas, ils ne semble pas encore avoir compris.

Suivre Yabiladi
Appel des MRE à Mr. Abdelilah Benkirane
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 04 décembre 2011 à 20h15
Espérons que Mr Abdelilah Benkirane prend le portefeuille des affaires étrangères pour son parti, et nettoyer un peu ce ministères et ses employés à l'étranger,
Il faut un changement radical, réorganiser le ministère et les ambassades pour mieux servir le pays et les intérêts des MRE.qui sont souvent délaissés, rejetés, ignorés, jamais écoutés par les missions diplomatiques à l'étranger chargés d’incompétents et d’employés non-motivés.
Dernière modification le 04/12/2011 20:19
Attendre la nomination des ministres
Auteur : Krim
Date : le 03 décembre 2011 à 17h53
Je crois qu´il faut attendre la nomination des ministres. Si Fassi Fihri garde son poste de ministre des affaires étrangères cela va être une indication importante...
Wait and see
Dernière modification le 03/12/2011 17:53
Tunisie ....
Auteur : MDR007
Date : le 03 décembre 2011 à 05h32
Le populisme n' a jamais été une solution d'autant plus que le peuple qui est, somme toute, un ensemble d'individus avec des visions, des nuances différentes, est en partie aussi responsable d'une réalité que lui-même décrie (corruption, manque de solidarité, etc...).

Que chacun parle en son nom et évoque des situations concrètes sinon la politique restera au niveau des discussions de comptoirs !

No hope
Auteur : Krim
Date : le 02 décembre 2011 à 18h55
La situation ne va pas changer sinon elle risque de devenir pire. Le mouvement du 20 Fev va devenir beacoup plus important. Le PJD va être come le PPS et L´USFP qui ont eu leur chance de reformer mais ils ont preferer devenir du Makhzen. Nos démagogues ont l´art de manipuler les masses pour arriver á faire partie de l´entourage du Roi.
Pour BenKirane mission accomplie.Les marocains vont être spectateurs une foi encore d´une trahison. Avant se sont nos pseudo gauchistes maintenat nos pseudo fréres musulmans.
La patience des Marocains a aussi des limites comme dans le cas des tunisiens et les autres.

.
Auteur : amir
Date : le 30 novembre 2011 à 20h36
.

"Le RNI de Mezouar a décidé de rejoindre le PAM dans l’opposition. Benkirane, qui ne ferme pas la porte aux composantes de ce G8 à l’exception du parti fondé par Fouad El Himma peut toutefois gouverner sans eux,"

bon debarras!!!

benkiran doit affirmer sa pleine souvrainité et son autorité en se debarassant de toute cette bande de corrompus.
la pire betise que le pjd puisse faire c'est de s'allier avec les socialistes qui sont plus corrompus que tous les autres.
Dernière modification le 30/11/2011 20:37
Facebook