News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Universités d'été العربية Connexion

Détournement d’argent dans une agence de la Banque populaire à Agadir

Le sujet défraie la chronique dans la capitale du Souss, Agadir. Il s’agit du détournement d’argent dans une agence du Groupe des Banques Populaires (GBP). L’information a été publiée sur le site internet du quotidien marocain Libération.
D’après le journal, les détournements auraient commencé en mars 2007, à l’agence pour entreprise « Al Inbiâate », sise sur le boulevard Hassan II. Les premiers dysfonctionnements dans la caisse de l’agence, révélés par le rapport de contrôles internes ont été constatés à cette période. Mais ce n’est qu’en 2009, au mois de mai dernier que la goutte a fait déborder le vase.

Après 25 ans de – bons et loyaux – services, N.A, marié et père de famille a été chargé de gérer l’agence Al Inbiâate. En sa qualité de chef d’agence, tout passait par lui. Ainsi, il aurait distribué de façon périodique, des sommes d’argent provenant de l’agence dans des comptes clients « amis » et personnels en toute illégalité.

Aucun compte rendu n’a été demandé à ce responsable, après découverte de ces dysfonctionnements. Il n’a pas non plus été directement démis de son poste. Il a tout simplement été réaffecté dans une autre succursale du groupe. Cette fois à l’agence Salam, sise au Lot N° 1511 de la Cité Salam de la ville. C’est après une investigation approfondie des services de contrôle régionaux du GBP que l’homme a été relevé de ses fonctions, avant d’être mis à la disposition des ressources humaines de la direction régionale depuis le 25 septembre dernier. Trop tard.

Avant l’arrivée prévue pour le lundi 28 septembre, d’une commission spéciale du siège situé à Casablanca, N.A. avait déjà quitté la ville le 26 septembre, en direction des Etats-Unis. Il a abandonné derrière lui, femme et enfants et a laissé un grand trou dans les caisses de l’agence Al Inbiâate.

Le journal de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), a cité une source, qui a affirmé que l’argent reversé dans les comptes clients aurait servi à financer les campagnes électorales de certains candidats. De qui s’agit-il et pour quelles élections ? L’enquête nous le dira.

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook