Collectif démocratie et modernité : Bilan mitigé sur la constitution et appel à participer au référendum

Le Collectif Démocratie et Modernité (CDM), réuni le 21 juin dernier, fait un bilan mitigé sur le projet constitutionnel soumis au référendum vendredi prochain (1er juillet). Un communiqué daté du 28 juin précise que le collectif présidé par Kamal Habib et dont le réalisateur et producteur Noureddine Ayouch et l'entrepreneur Karim Tazi sont co-fondateurs, retient des « avancées certaines » dans le texte de la nouvelle constitution. Parmi elles, l'interdiction de la transhumance parlementaire, le renforcement des principes de reddition de comptes et de bonne gouvernance, ou encore l'officialisation de la langue amazighe. Certaines contradictions et ambiguïtés limitent cependant ces avancées, selon le CDM. Le collectif critique, entre autres, que le Maroc ne soit pas reconnu comme « Etat civil », que la liberté de croyance ne soit pas garantie, que la darija ne soit pas reconnue comme langue officielle, et, « plus grave, qu'elle n'apparaît pas nominalement dans le texte, comme c'est le cas pour le Hassani. »

Sans exprimer ses préférences pour le « oui » ou le « non », le collectif appelle toutefois les Marocains à participer « massivement » au vote et à « exprimer leur opinion librement, en leur âme et conscience ».

Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook