France : Le maire d’Evry reçoit le Ouissam Alaouite

Map

Le député socialiste français et maire d’Evry Manuel Valls reçoit les honneurs du Royaume. Mercredi soir, Valls a reçu la distinction de Commandeur du Ouissam Alaouite des mains de El Mostafa Sahel, ambassadeur du Maroc en France. Selon la Map, cette reconnaissance est une récompense pour la politique du maire pour «  la cohabitation entre confessions différentes et pour prévenir les risques du communautarisme ». Dans sa municipalité, les religions musulmane, catholique, juive et bouddhiste s’y côtoient.

Le candidat aux primaires socialistes pour l’élection présidentielle de 2012 se dit « touché et ému »  par cette distinction d’un « pays ami ».

Suivre Yabiladi
2 commentaires
Les marocains d'Evry
Auteur : desseins
Date : le 19 juin 2011 à 14h35
MDR ils sont forts ces marocains ! Un rabbin d'origine marocaine à la synagogue, M'hammed al-Maghribi d'origine marocaine à la pagode bouddhiste et la Grande Mosquée dirigée par le marocain Khalil Merroun.
Il est bien entouré Manuel Valls !
Ce que la Map a oublié de dire
Auteur : MPHilout
Date : le 17 juin 2011 à 11h29
Le communiqué de la Map écrit ceci :

"Le jeune maire d'Evry est connu pour son combat, "dans une conception ouverte de la laïcité", pour "la cohabitation entre confessions différentes et pour prévenir les risques du communautarisme" dans cette ville où se côtoient la dernière cathédrale bâtie en France, où officie un évêque né à Rabat, une synagogue dont le rabbin est d'origine marocaine, une pagode bouddhiste et la Grande Mosquée dirigée par le marocain Khalil Merroun."

Il me semble, mais je peux me tromper, que ce communiqué oublie de préciser que le bonze qui est à la tête de la pagode bouddhiste d'Evry s'appelle M'hammed al-Maghribi. Il s'était converti au bouddhisme dès l'âge de 18 ans lorsqu'il était encore vendeur de statuettes à Derb Ghellef. Ses déambulations l'ont amené à adorer Shiva avant de changer à nouveau de de conviction et de s'installer définitivement dans le bouddhisme au sud de Paris.


Facebook