News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Des traces d’un prédateur marin géant de la préhistoire découvertes au Maroc

L’analyse de fossiles a permis à des paléontologues de  relever les traces d’un prédateur marin de plusieurs millions d’années. Selon une étude publiée ce mercredi, le spécimen en question serait plus grand et plus récent que ceux étudiés jusque-là. Il ressemblerait à une crevette géante.

Il s’agirait d’un spécimen de la famille des anomalocaridides (étrange crevette), rapporte la revue scientifique britannique « Nature », sur son site. Ces géants prédateurs marins invertébrés auraient été les plus gros animaux de la planète il y a environ 540 millions d’années. Particularité du spécimen découvert au Maroc, près de Zagora (sud-est du Maroc), il mesurerait un mètre de long, alors que les espèces découvertes jusqu’ici ne dépassaient pas les 60 centimètres de longueur, rapporte l’AFP.

Autre particularité, le spécimen découvert au Maroc, daterait d’une époque géologique plus récente (celle de l'Ordovicien) que ceux étudiés jusqu’ici, qui dataient de l’époque du Cambrien. L’espèce aurait, selon la récente étude, survécu environ 30 millions d’années de plus que ce qu’avaient révélé les précédentes études.

« La nouvelle découverte faite au Maroc montre que des animaux caractéristiques du Cambrien, comme les anomalocaridides, ont continué d'avoir un impact considérable sur la biodiversité et l'écologie des communautés marines bien des millions d'années plus tard », déclare Peter Van Roy, de l’Université de Gand, en Belgique. Il met ainsi en évidence le fait qu’un nouveau chapitre vient d’être ajouté à  l’histoire de l’évolution de la vie sur Terre.

Cette nouvelle découverte vient s’ajouter à une longue liste de trouvailles inédites au Maroc, sur l’histoire de la vie sur la planète. Il y a un an, des fouilles dans la même région avaient permis de découvrir un squelette vieux de 95 millions, permettant d’identifier une nouvelle famille de dinosaures, l’une des plus anciennes jamais recensée. En juin 2009, des paléontologues français découvraient dans le bassin à phosphates des Ouled Abdoun un mammifère fossile identifié comme l’un des plus vieux ancêtres de l’éléphant.

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook