News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Universités d'été العربية Connexion

Melilla : Un Marocain candidat aux prochaines élections locales ?

Alors que les élections municipales espagnoles du 22 mai prochain arrivent à grands pas, dans le préside espagnol de Melilla, c’est un homme qui focalise l’attention.  Omar Doudouh Al Founti, haut fonctionnaire marocain, voudrait se porter candidat, une initiative rejetée autant pas ceux qui appellent au boycott des élections que par l'autre candidat musulman de Melilla.

« Un gouverneur marocain peut-il participer aux élections à Melilla ? », s’interrogeait récemment Ignacio Cembrero du quotidien espagnol El Pais. Il faisait allusion à la polémique qui entoure la candidature d’Omar Doudouh Al Founti, aux  prochaines élections municipales, qui se tiennent le 22 mai.

Fondateur du Parti des démocrates de Melilla (PDM), Al Founti, aujourd’hui âgé de 61 ans, a longtemps milité pour les droits civiques des musulmans de l’enclave espagnole. En 1986, il appelle à se soulever contre une mesure du gouvernement espagnol, qui voulait que les habitants de Sebta et Melilla soient considérés comme des étrangers. Son action permit à plusieurs d’entre eux d’avoir la nationalité espagnole.

Al Founti devint plus tard conseiller du ministre espagnol de l’Intérieur, rapporte El Pais. C’était avant que le roi Hassan II ne le nomme gouverneur détaché à l'Administration centrale au ministère de l'Intérieur, alors dirigé par Driss Basri. Cette nomination au sein de l’administration marocaine lui coûta sa nationalité espagnole, rendant impossible une candidature  aux prochaines élections municipales.

En plus d’une situation juridique le rendant inéligible, il semble que l’ancien leader soit unanimement boudé à Melilla. Certes, il a encore quelques fidèles parmi les musulmans de Melilla, mais il semble que ces derniers soient les premiers à dire non à sa candidature, selon El Pais.

La Coalition pour Melilla (CPM), parti à majorité musulmane, veut ainsi éviter de diviser les votes des musulmans de l’enclave. Le CPM s’allierait au Parti Socialiste (PSOE) pour diriger la ville en cas de victoire, mais si les votes des musulmans de Melilla étaient divisés, ceci faciliterait une victoire du Parti Populaire (PP). 

Omar Doudouh Al Founti se serait également mis à dos le Comité pour la libération de Sebta et Melilla, qui appelait récemment au boycott du scrutin à Melilla. Voir un candidat marocain se présenter aux élections qu'ils veulent discréditer auprès de l'électorat musulman. Le Comité aurait  demandé l’aide du ministre marocain de l’Intérieur, pour éviter une candidature de son gouverneur à l'administration centrale. Selon les informations du journaliste d'El País, le ministre aurait appelé Omar Doudouh al Founti, sans pour autant le convaincre. Personne d'autre que le Roi pourrait l'empêcher de se présenter, aurait-il affirmé. Ou alors le droit électoral espagnol.

Suivre Yabiladi
POUR JEREMIAH
Auteur : MOHAMMED
Date : le 19 mai 2011 à 17h01
c'est probable, je dis peut être n'importe quoi... là n'est pas la question!

POUR MOHAMMED
Auteur : jeremiah
Date : le 18 mai 2011 à 18h39
C'est du n'importe quoi ce que vous dîtes.........

Lumière.......
hein!
Auteur : MOHAMMED
Date : le 18 mai 2011 à 09h33
Ne serait ce pas encore un coup du makhzen pour encore attirer l'attention du peuple marocain sur d'autres sujets moins importants que leurs revendications?...
Facebook