News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Maroc : Intégration régionale dans le Golfe ?

Décidemment, le Maroc semble être un pays africain particulier. L'intégration régionale avec ses voisins maghrébins stagne, par contre, il bénéficie d’un « statut avancé » dans ses relations avec l’UE voisine. Il pourra même bientôt intégrer, avec la Jordanie, le cercle restreint des pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui réunit six monarchies de la lointaine péninsule arabique. Le contexte actuel des révoltes pousserait les monarchies arabes de toutes les contrées à resserrer les rangs. Pour le Maroc, l’intérêt serait également économique.

Les dirigeants des pays du Golfe à Riyad le 10 mai 2011. Reuters

Une nouvelle « étonnante » et « surprenante ». C’est ainsi que les spécialistes des relations internationales que nous avons approchés qualifient l’annonce de l’accord des six pays membres du Conseil de coopération du Golfe d’admettre le Maroc au sein de leur club. En effet, au terme de leur sommet de concertation dans la capitale saudienne, Ryad, le secrétaire général du CCG, Abdellatif Zayani, a lu une déclaration souhaitant la bienvenue aux royaumes de la Jordanie et du Maroc : « A la suite d'un contact avec le royaume marocain pour l'inviter à se joindre au CCG, les dirigeants ont chargé leurs ministres des Affaires étrangères d'entamer des négociations avec leur homologue marocain afin de parachever les dispositions nécessaires ».

Le Maroc, pays d’Afrique du Nord, pourra donc siéger aux côtés de l’Arabie saoudite, du  Bahreïn, des Emirats arabes unis, du Koweït, d’Oman et du Qatar au sein du CCG, créé en mars 1981, sous l’initiative du royaume saoudien, avec la bénédiction des Etats-Unis. Cette « prochaine » adhésion du Maroc suscite bien évidemment de nombreuses interrogations : qu’est ce qui la justifie et quelles pourront en être les retombées pour le royaume ?

Printemps arabe… union sacrée

Il va sans dire que « la géopolitique actuelle oblige les monarchies de la CCG à se renforcer », commente le professeur en sciences politiques à l’Université Hassan II de Mohammedia, Najib Mouhtadi. Etant donné que « le Maroc est un Etat musulman et arabe » ajoute-t-il, à l’instar des autres pays membres du club, son intégration a donc été jugée nécessaire, comme celle de la Jordanie. Une assistance militaire n’est donc pas à exclure entre le Maroc et les pays membres, comme ce fut le cas récemment avec le Bahreïn, dont la monarchie locale n’a survécu à la révolte populaire qu’avec le soutien armée de ses voisines membres du CCG.

Investissements arabes

Ce conseil qui soufflera ses trente bougies le 25 mai prochain, avait été créé pour assurer la stabilité financière et économique de la région. Même si les questions politiques se sont de plus en plus invitées dans ses débats, il continue de jouer son rôle économique avec plus ou moins de réussite. Dans ce cadre, « le Maroc pourra élargir son marché en bénéficiant de plus d’investissements de la part des pays du Golfe », confie Najib Mouhtadi. « Ce qui permettra au royaume d’élargir ses alliances, et de contourner certains obstacles dressés par ses partenaires européens comme l’Espagne » ajoute-t-il.

Le Maroc, rappelons-le, a été « invité » à intégrer le CCG, contrairement à la Jordanie qui a fait acte de candidature. Reste à savoir si le royaume répondra favorablement à la main tendue de ses frères arabes. Et vu la complicité que le Maroc entretient avec l’Arabie Saoudite, cette intégration ne devrait être qu’une question de formalités. Le Yémen, Etat du Golfe, se voit lui refusé l’entrée dans ce club depuis plus d’une décennie.  

Le Maroc accueille favorablement l’offre du CCG

Le Maroc n’est pas resté sourd à l’appel des Etats du CCG. Dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération daté du 10 mai, le royaume fait savoir qu’il « accueille avec un grand intérêt l'invitation d'adhérer au CCG » et se dit disposé « à mener des consultations approfondies avec le CCG en vue de définir le cadre d'une coopération optimale avec cette importante région du monde arabo-musulman ».

De même, le Maroc « se félicite de la concertation profonde et de la solidarité agissante entretenues avec ces pays », tout en réitérant « son attachement naturel et irréversible à l'idéal maghrébin et à la construction de l'Union du Maghreb Arabe, choix stratégique fondamental de la nation marocaine ».

Mise à jour le 11 mai 2011 à 19h00

Suivre Yabiladi
Coalition de monarques
Auteur : krimo16
Date : le 16 mai 2011 à 18h03
LE CCA:
Conseil de coopération arabe, comprenant outre ce pays, la Jordanie, le Yémen et l’Egypte.
le CCG:
’’Oman au, sud, au Koweït, au nord, en passant par les Emirats arabes unis, Qatar, Bahreïn et l’Arabie Saoudite et
bientot le maroc

ah ces arabes c du n'importe quoi et le maroc qui reve du commerce et de je ne sais quoi alors que personne de ces pays de merde ne peux construire un simlple circuit intégré tous au service des juifs et les américains
On va les tirer vers le haut
Auteur : participant
Date : le 12 mai 2011 à 18h31
Faire partie de ce club donnera au Maroc plus de poids dans toutes les negociations économiques et commerciales notement avec UE. Ca permettra aussi de decrocher des contrats tres specifiques et avoir un acces plus facile des entreprises marocaines aux appels d'offres dans ces pays . Diplomatiquement , c'est toujours mieux d'avoir acces a une tribune aussi importante surtout dans cette region du monde, et ces monarchies connaissent le savoir faire marocain au niveau diplomatique .Je te signale que ces pays ont un poids financier tres important, ca m'a l'air d'un partenariat gagnant gagnant.
Mauvaise surprise !
Auteur : Aziz57
Date : le 12 mai 2011 à 17h17
Quelle mauvaise surprise, en ces temps ou les marocains aspirent à un état moderne et démocratique on nous invite à faire marche arrière. Je vois mal comment le Maroc intégrer ce club anachronique: des pays sans constitution, sans élections, des 'citoyens' sans nationalités, des salariés sans droits,syndicalisme interdit, manifestation interdite,partis politiques interdits,aucune existence de la société civile... OUF
A mon avis le Maroc doit poliment décliner cette invitation à la limite des accords économiques spécifiques. Même les marocains sans emploi pensent immigrer partout dans le monde sauf à ces pays.
Nous avons un statut avancé avec l'UE qui nous tire vers le haut et ces gens veulent nous tirer vers le bas. NON MERCI. Nous avons notre union régionale que les peuples finiront par la mettre en marche.
REALISME
Auteur : ybouarich
Date : le 11 mai 2011 à 23h05
S il y a un domaine ou les monarchies Marocaines ont ete efficaces depuis des siecles C EST BIEN LA DIPLOMATIE;si ns prenons comme exemple la derniere en date dynastie les alouites on remarque que ces derniers ont brillé a maintes occasions(moulay ismael;sidi mohamed ben abdallah,moulay abderrahman,hassan I,mohamed V ,hassanII et enfin notre jeune Roi) les plus grandes victoires Marocaines ont d abord ete diplomatiques avant qu elles soient politiques...le Maroc est le Arabo6africain le plus estimé et le plus soutenu ds le monde NON pas parcequ il a beaucoup de petrole et gaz, non pas parcequ il est pays riche MAIS parcequ il a une gouvernance millenaire qui ne fait pas defaut ,une gouvernance de mesure et de clairvoyance...et cela nos compatriotes Marocains doivent le savoir et en etre fiers.S il y a un pays ,durant ce printemps Arabe qui est sorti grandi,honoré,vainqueur C EST BIEN NOTRE PAYS LE MAROC et c est aussi grace a cette revolution permanente d un peuple et d un roi .
Good news
Auteur : participant
Date : le 11 mai 2011 à 20h56
Je trouve que tu te precipites un peu, et meme beaucoup . Si le Maroc etait membre de ce club peut etre qu'on aurait pas mater les bahreinis, peut etre qu'on aurait trouver une autre issue au probleme. Faire partie d'un groupe c'est discuter, proposer, negocier ,avoir plus d'appuis , exporter le modele marocain ,ouvrir des marchés , toute en gardant son independance. on est pas obliger de signer tout les accords . Et puis dans ce monde de globalisation , le Maroc ne va pas rester seul dans son coin , On voit bien malheureusemnt que l'UMA a des années encore devant elle avant de vraiment fonctionner , ya plein d'arguments pour ...faut y aller
Facebook