Canada: Rachid Bayour a t-il été victime de racisme?

Un Canadien d'origine marocaine résidant à Gatineau (Québec) se dit avoir été victime de discrimination lors d'un tournoi de tennis au Club Riviera de la ville auquel il prenait part cette fin de semaine, rapporte le quotidien québécois Le Droit.
Quand Rachid Bayour a terminé son match de quart de finale, les responsables de l'organisation lui auraient rendu l'argent qu'il avait donné pour son inscription et ils lui ont prié de quitter le terrain. Pour Rachid, il a été retiré de la compétition pour deux raisons: tout d'abord parce qu'il gagnait et aussi parce qu'il est d'origine marocaine. Le Marocain d'origine visiblement remonté déclara, cité par Le Droit: « Serge Richard, un organisateur du tournoi, a crié 10 fois à l'ami qui m'accompagnait, lui aussi Marocain, de retourner dans notre pays. Avant, je ne croyais pas à la discrimination au Canada. J'y croyais n'importe où mais pas au Canada. Maintenant je vois qu'elle existe ».

Il ne compte pas baisser les bras et tentera tout pour se faire entendre. La victime supposée préconise tout d'abord qu'une sanction soit prise à l'égard des organisateurs du tournoi. À cet effet, il dira qu'« il faut faire quelque chose. Ces gens sont racistes et leur comportement est inacceptable. Je voulais inscrire mon fils dans un club de tennis mais maintenant j'ai peur qu'il soit victime de discrimination ». Rachid Bayour compte aussi adressé une lettre à Marc Bureau, maire de Gatineau, quatrième ville au Québec après Montréal, Québec et Laval. Il prévoit aussi de contacter la fédération québécoise, Tennis Québec, pour dénoncer la situation.

Du côté des organisateurs on se justifie comme on peut. Joints par le journal, ils ont nié avoir prononcé les paroles dont Rachid les accusent. Mais selon eux, le tennisman n'aurait pas respecté les règlements du club, et il a donc été retiré du tournoi. « On a refusé qu'il poursuive son match parce qu'il a fracassé sa raquette sur le terrain. De plus, lui et ses accompagnateurs criaient très fort et cela dérangeait les autres joueurs. Il y avait des enfants sur place et le comportement de ce joueur était tout simplement inacceptable. Notre règlement est très clair et il est inscrit à la porte d'entrée que nous n'acceptons pas les comportements violents », a indiqué à la même source, Martine Richard, responsable de tournoi de tennis du Club Riviera.

Les organisateurs assurent enfin qu'ils ont bien agi à l'égard du Maroco-Canadien, en lui remboursant le montant de son inscription à l'événement. Se sont-ils arrêtés au simple remboursement? L'opération s'est faite dans quelle condition? On ne saura pratiquement jamais toute la vérité sur cette affaire.

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook