En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Média Publié Le 11/01/2017 à 20h00

Rockeur Faïçal & animateur Tadlaoui

Sa voix vous est probablement familière si vous avez l'habitude d'écouter l'émission «Les Experts» sur Radio Atlantic. Derrière une attitude décontractée se cache un acharné de travail, jonglant entre ses multiples projets. Personne ne devinera par exemple que l'homme de média est aussi un rockeur. Seules ses chaussures Dr. Martens (héritage d'une autre époque) dénoteront avec le look de gendre idéal de Faïçal Tadlaoui. Interview.

Musicien, animateur radio, télé, production d’émission, vous animez aussi des conférences ou des cérémonies... A quoi carburez-vous Faïçal Tadlaoui ?

Je sais pas (Rire), à la passion, à l’adrénaline du direct quotidien, au sentiment que les émissions que j’anime ou produit servent foncièrement les gens qui m’écoutent ou me regardent... Et ma femme dit que je suis un hyperactif, alors si je ne faisais pas tout ça, je passerais plus de temps à l’embêter...

Vous grattez encore de la guitare ou est-ce de l’histoire ancienne ?

La musique est mon moteur... en toute circonstance. De l’histoire ancienne? jamais. Je peux faire de l’histoire ancienne tout ce que je suis en train de faire mais pas la musique. «La culture, (l’art) c’est ce qui demeure en l’homme lorsqu’il a tout oublié», phrase attribuée à Edouard Herriot. Mais il est vrai que j’ai fait quelques infidélités à mes guitares pour me consacrer à la batterie et en ce moment au piano que je travaille de manière très studieuse en m’émerveillant à chaque descente de gamme. Mais sinon, nous sommes en train de reformer notre groupe Africa Band pour refaire un Tribute à Pink Floyd très prochainement.

Qu’est ce qui vous pousse à continuer «Les Experts» sur Radio Atlantic après tant d’années ? Vous n’avez pas encore fait le tour des problèmes des Marocains ?

J’entame ma sixième saison des «Experts Atlantic», c’est vrai, et toujours avec autant de plaisir. Vous savez pourquoi ? Car chaque jour, des auditrices et auditeurs au Maroc et à travers le monde me rappellent que nous leur avons permis de régler un problème ou du moins d’essayer, que le Maroc évolue car nous parlons sans aucune langue de bois de tous les sujets. Le slogan de cette émission est «l’émission citoyenne». J’y mets toute mon énergie pour qu’elle le soit en compagnie des «Experts», des intervenants qui acceptent de venir sur le plateau et de Wafaa Mouadda qui m’aide à préparer cette émission. Ce n’est pas un hasard si une grande partie des ministres du gouvernement sont passés sur mon plateau pendant deux heures à répondre aux questions des auditeurs en direct.

Avons-nous fait le tour des problèmes des Marocains ? Malheureusement non. Preuve en sont des nombreuses émissions que nous consacrons aux problèmes immobiliers, intarissables. L’émission du lundi, la seule immuable de la semaine désormais dédiée au droit du travail et à la vie professionnelle avec Ahmed Laksiouer, ne tarit pas d’appels. Nous avons toutefois élargi les sujets, nous permettant ainsi de traiter plus de problématiques qui concernent les citoyens.

Vous avez également officié à la télévision pour animer l’émission de débat «60 minutes pour comprendre» sur Medi1 TV. Depuis quelques mois vous avez disparu du petit écran. Y aura-t-il un retour prochainement ?

A toutes les personnes qui me demandent si «60 minutes» reviendra, j’ai bien peur de n’avoir aucune réponse à leur donner. Je n’ai malheureusement pas eu le plaisir de pouvoir discuter avec la nouvelle direction de la chaîne, ne l’ayant jamais rencontrée... C’est donc à la chaîne qu’il faut le demander.

On vous a vu sur un nouveau concept de capsule/émission mettant en valeur l’innovation. D’autres projets en préparation ?

«Oser l’avenir» est un concept que j’ai développé avec le soutien de BMCI, que je remercie pour leur confiance. «Oser l’avenir», c’est le magazine de l’innovation constitué d’une émission TV sur le Web, d’un minimag quotidien de 3 minutes sur Atlantic Radio et d’une page dans l’Économiste un vendredi sur deux. J’essaie de mettre en valeur l’innovation à travers le monde mais également et surtout au Maroc. Nous avons besoin de mettre en lumière les gens qui se battent pour inventer, innover, oser, avancer. Étant à la 120e émission à la radio, je peux vous dire qu’il y en a. Il suffit de leur donner un espace de lumière.

Le benchmark est aussi important. C’est pour cela que je n’hésite pas à avoir des correspondants à l’étranger pour couvrir des événements dédiés à l’innovation comme la Collision Conférence de la Nouvelle Orléans, le Consumer Electronic Show de Las Vegas ou encore le Salon de l’invention de Paris. J'ai également des envoyés spéciaux en Scandinavie, haut lieu de l’innovation, notamment dans le secteur des énergies renouvelables.

D’autres projets ? Bien sur, toujours... Une émission de débat quotidienne sur Internet et un concert :)

Soyez le premier à donner votre avis...