En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Politique Publié Le 28/12/2016 à 16h32

Maroc-Mauritanie : Depuis Zouirate, « les déclarations de Chabat sont irresponsables », affirme Benkirane

Abdelilah Benkirane s’est entretenu ce mercredi pendant 45 minutes avec le président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz. Lisant une déclaration écrite, le chef du gouvernement désigné a qualifié les propos de Hamid Chabat sur la «marocanité de la Mauritanie» d’«irresponsables» et de «personnels». Il a également fait savoir qu'ils ne reflètent pas les positions du roi Mohammed VI et du gouvernement.

«Les déclarations du secrétaire général de l’Istiqlal sont irresponsables et ne nous engagent pas», a indiqué mercredi Abdelilah Benkirane à l’issue d’une réunion avec le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz. Le chef du gouvernement désigné, lisant un communiqué déjà préparé d’avance devant les micros et les caméras des médias officiels à Nouakchott, a tenu à rassurer les autorités du voisin du Sud sur la ligne politique adoptée par la diplomatie marocaine. Il a précisé à cet égard que les propos de Hamid Chabat sur la «marocanité de la Mauritanie» n'expriment qu'une «opinion personnelle» et ne traduisent en aucun cas ni celles de «Sa Majesté le roi, ni du gouvernement ni même celle du peuple marocain».

Et de rappeler que le roi Mohammed VI accorde «un intérêt particulier à l’amélioration des relations» avec la Mauritanie. «Des relations basées sur des fondements solides de respect mutuel, de la volonté sincère d’une coopération fructueuse et sur le bon voisinage constructif», a-t-il ajouté.

Abdelilah Benkirane s’est également dit confiant en «l’avenir prometteur» des liens entre les deux pays. Une fois son texte lu, il a refusé de répondre aux questions des journalistes mauritaniens présents dans la résidence du chef d’Etat à Zouirate. La réunion entre le chef du gouvernement désigné et Mohamed Ould Abdelaziz a duré 45 minutes.

Le début du dégel ?                                      

Les déclarations de Hamid Chabat sur la «marocanité de la Mauritanie» sont en effet à l’origine de ce dégel qui est en train de se dessiner entre Rabat et Nouakchott. Reste maintenant à concrétiser ce «réchauffement» par des mesures concrètes. La nomination d’un nouvel ambassadeur au Maroc serait le premier pas vers une normalisation.

Cela fait plus de quatre ans que la représentation diplomatique mauritanienne à Rabat est sans ambassadeur, et ce, depuis le départ de Mohamed Ould Mouaouia en 2012. Une chancellerie qui, au fur et à mesure que la crise avec le royaume s’aggrave, s’est vidée de ses diplomates. En février dernier, l’ambassade avait enregistré le départ de son premier conseiller, nommé consul en Guinée-Bissau. Deux années auparavant, la chancellerie avait perdu son chargé d’affaire, désigné ambassadeur au Mali.

Du côté de Nouakchott, le clan présidentiel attend avec impatience une visite du souverain marocain. Les médias proches du pouvoir n’ont eu cesse de s’interroger sur les raisons de l’exclusion de l’étape mauritanienne des tournées royales en Afrique.

Le message du souverain et le déplacement d’Abdelilah Benkirane et de Nasser Bourita ont conforté les positions des milieux pro-Maroc en Mauritanie. Ils commencent à occuper la scène médiatique par des déclarations en faveur d'une normalisation des relations entre les deux Etats. Preuve en est des positions exprimées par Ahmed Ould Daddah, le chef de file de l’opposition au régime de Ould Abdelaziz.

4 commentaires
Réponse disproportionnée
Auteur : FATEM95
Date : le 29 décembre 2016 à 18h42
Le Maroc voit dans les derniers actes du Polisario à Guergarate et de la Mauritanie une provocation indirecte de l'Algérie qui le pousse à la faute. S'il réagit, on va l'accuser d'agression ou de remise en cause de frontières et donc de compromettre son entrée à l'UA. Les déclarations de Chabat, que je continue d'approuver, tombaient mal car ils donnaient des arguments à l'Algérie. Soit. Je pense que la réaction du Maroc a été disproportionnée. Fallait-il donner à ce militaire d'opérette autant d'importance et lui envoyer le Président de gouvernement ? Un coup de fil du Roi n'était-il pas de trop déjà ? On a vu la réaction mauritanienne hautaine. Normal, on lui a donné trop d'importance. Il fallait un geste d'apaisement, mais sans plus.
Re: Maroc-Mauritanie : Depuis Zouirate, « les déclarations de Chabat sont irresponsables », affirme B
Auteur : bouza75
Date : le 29 décembre 2016 à 13h35
Si j'ai bien compris, Chabat et le palais ont joué au "bad cop, good cop". Si c'est le cas, c'est effectivement bien joué. L'avenir nous le dira.
re-manipulation
Auteur : sarafanxxl
Date : le 28 décembre 2016 à 23h43
@apostre qu'est ce qui te permet d'affirmer ce que tu avances. as tu des preuves pour étayer tes écris ?