News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Casablanca : Le consulat français promet d'aider les 4 éléphants bloqués au Maroc

Un sit-in efficace. Depuis des mois, Joy Gartner essaye de faire rentrer ses éléphants en France où les attend le cirque Pinder. L'Union Européenne s'y oppose sur base d’une règlementation entrée en vigueur en mars 2010. Les discussions avec les autorités étant au point mort, un rassemblement a été organisé devant le consulat français de Casablanca, ce vendredi 25 février. Le consulat promet d’entamer des démarches pour tenter de débloquer la situation.

Joy Gartner et son fils. Photo : Yabiladi.com

L'ambiance était mitigée, ce vendredi matin à 10h, quand un petit groupe s'est formé devant le consulat de France à Casablanca en brandissant des pancartes. Il y avait eu, au préalable, trop de déceptions et de non-réponses de la part des autorités européennes, françaises et espagnoles. Le plus petit du groupe, Franci, voulait donc faire passer son message : « Affaire éléphantesque ! C'est pour quand la liberté ??? »

Franci est le fils de Joy et de Candy Gartner. Joy est bloqué depuis des mois au Maroc, avec ses 4 éléphants de cirque. Parti de France pour la Tunisie en 2006, il a tenté de rentrer en France mi 2010, mais l'entrée des éléphants en Europe a été refusée. Il a alors décidé de venir au Maroc, se rapprochant ainsi de l'Espagne, où le port d'Algéciras devait accueillir ses éléphants. Mais là encore il a été déçu : à la dernière minute, passage refusé.

Lueur d'espoir...

Pourtant, ce vendredi, un premier pas semble avoir été franchi vers le déblocage de la situation. Les quelques 15 personnes présentes devant le consulat français de Casablanca auront suffi pour obtenir un entretien avec le consul. Ce dernier se serait intéressé au dossier, aurait demandé tous les détails. Il a promis de s'entretenir avec les acteurs concernés en Europe : le consul espagnol, la délégation de l'Union Européenne et les ministères français. Un premier pas vers une prise en compte de cette situation très particulière qui a toujours fait défaut jusqu'à présent.

…pour sortir d'une situation absurde

Car l'histoire est absurde. « Quand ils sont sortis d'Europe, explique Mme Baron, bénévole et présidente de l'Union marocaine pour la protection des animaux qui soutient Joy à Casablanca, la réglementation européenne en vigueur les autorisait encore à revenir. » En mars 2010, cependant, la liste des pays d'où peuvent venir des ongulés a été établie par l’Union Européenne et ni la Tunisie, ni le Maroc n'y figurent.

« En conséquence, il semble que la seule solution valable soit le transit de six mois, en Croatie mais, comme vous le notez avec pertinence, seulement si ce pays est prêt à accepter ces animaux », estime un fonctionnaire de la Commission européenne, dans un courrier adressé à Joy Gartner. Autre alternative, le circassien souhaiterait que ses 4 éléphants passent leur quarantaine obligatoire dans les ports de Marseille ou Algésiras. « Joy ne serait jamais parti de France s'il avait su qu'il ne pouvait pas revenir », souligne Mme Baron.

Avant d'être reçu par le consul, Joy Gartner avait lancé, à moitié sérieux : « Si on n'a pas de résultats, on revient avec les éléphants ». Une option qui ne sera peut-être plus nécessaire après ce sit-in réussi.

Suivre Yabiladi
Waaaaaaaaaaaaw
Auteur : hind88
Date : le 27 février 2011 à 19h39
L'info est tellement intéressante que tout les médias la reprennent en boucle.
Qui se fout de 3 éléphants quand la face du monde est entrain de changer ?
A mois que ce Mr du cirque a des amis chez Yabiladi.com, et dans ce cas là mea culpa. On ne badine pas avec l'amitié.
elephants
Auteur : alibi50
Date : le 26 février 2011 à 16h20
comme quoi , parfois il y'a vraiment des lois plus qu'absurdes , et c'est vraiment bete de demander a des elephants de s'y plier , franchement !
grotesque comme situation
Auteur : momo12369
Date : le 26 février 2011 à 09h46
Je trouve que là il y a une occasion pour faire un geste remarquable de la part de la comanav ou autre, les quatre bêtes ne prendrons que l'emplacement d'un semi remorque les soins seront prodigué par le propriaire, alors pourquoi ne pas ^proposer le transport gratuit vers un port francais tel que Sète qui est déservi par nos compagnies nationales, ça sera un geste de communication remarquable et sans frais réel, A bon entendeur salut
Facebook