En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Société Publié Le 27/06/2016 à 14h22

« Education religieuse » : Rachid Belmokhtar dans le viseur des milieux conservateurs

Rachid Belmokhtar est de nouveau dans le viseur des milieux conservateurs. Après la polémique sur la langue française et la fin de l’arabisation des programmes scolaires, ils reprochent au ministre d’être cette fois à l’origine du changement de nom de l’ «éducation islamique» en «éducation religieuse».

L’Association des enseignants d'éducation islamique est vent debout contre Rachid Belmokhtar. L’ONG s’oppose catégoriquement à la décision de la tutelle de baptiser leur matière, dès la prochaine rentrée scolaire, en «éducation religieuse». Ce changement, estiment-il dans une lettre adressée au ministre, «est contraire à la constitution du 1er juillet 2011», notamment dans article 3. Celui-ci annonce que l’ «islam est la religion de l’Etat», une concession faite à l'époque au PJD.

L’AEEI s’est dite déterminée à «défendre la matière de l’éducation islamique, appellation et programmes, et ce en symbiose avec les ambitions et l’identité des Marocains». L’instance attend des "éclaircissements" de la part de Belmokhtar concernant sa revendication.

Le ministre n’a rien inventé

Et cette affaire commence doucement à se politiser. Sur les réseaux sociaux, des membres du PJD expriment leur rejet de l’initiative du ministre. La députée islamiste Amina Maâ Al Ainine et membre du Conseil supérieur de l’enseignement a affirmé, sans apporter de preuves, que le ministre technocrate «prépare quelque chose».

«Est-ce que Belmokhtar a-t-il un problème avec la religion des Marocains, approuvée par la constitution ?» s’est-elle interrogée sur sa page Facebook. D’autres voix conservatrices, qu’elles soient issues de la Lampe ou de l’Istiqlal, devraient prendre le relais pour attaquer la décision du ministre alors que moins de quatre mois nous séparent des législatives du 7 octobre. Le vote des membres de l’Association des enseignants de l’éducation islamique intéresse d’ailleurs à la fois le PJD et le PI.

Pourtant, dans ce choix de nouvelle dénomination Rachid Belmokhtar n’a rien inventé. Le communiqué du cabinet royal publié à l’issue du conseil des ministres du 6 février à Laâyoune était très clair. «Sa Majesté le Roi, Amir Al Mouminine, a donné ses Hautes instructions aux ministres de l'Education nationale et des Habous et Affaires islamiques, sur la nécessité de la révision des programmes et manuels d'enseignement en matière d'éducation religieuse». Le texte n’avait fait aucune mention à l’ «éducation islamique».

8 commentaires
article de haineux
Auteur : trankil7
Date : le 30 juin 2016 à 14h28
C est quoi cet article de malade ??
Je cite : notamment dans article 3. Celui-ci annonce que l’ « islam est la religion de l’Etat », une concession faite à l'époque au PJD

Ah bon c'est juste pour satisfaire le PJD que la constitution a decrété que le Maroc est un pays musulman ???

Elle est top celle là !!
droit des musulmans
Auteur : trankil7
Date : le 30 juin 2016 à 14h24
Contrairement a ce que tu dis, tu t'es nommé un ex musulman
T as choisi toi meme de ne pas etre musulman pourquoi donc tu insiste pour empecher les musulmans de vivre leur religion ?????
On combat par la plume
Auteur : exmusulman
Date : le 28 juin 2016 à 05h14
Ramasse ta salive, et lis moi bien, je ne suis pas contre l'islam et je n'ai jamais dit ça, il suffit qu'on discute du sujet pour qu'on devienne contre ? et surtout quand on ne s'estime pas musulman.. je vois..
Et bah laisse moi te dire que j'irais jusqu'au bout !
Je suis pour la religion personnelle et c'est ça mon combat, je suis contre qu'on ramène l'islam quand on prend des décisions importantes. Il est clair que pour toi l'islam dépasse l'humanisme, que pour toi la religion c'est juste des contraintes à imposer aux autres surtout et s'ils n'acceptent pas, qu'on les punisse. Comment veux que je respecte ça ? je ne suis pas le premier à ne pas être musulman au maroc, et surement pas le dernier. Et je me sens bien plus marocain que toi en vu de tes propos sur le Roi.
Désolé de te le dire mais je n'ai aucune envie de discuter avec quelqu'un comme toi en mp, si pour toi ne pas être lâche c'est parler en privé, pour moi c'est le contraire.
?!
Auteur : Moha911
Date : le 28 juin 2016 à 02h09
Si demain quelqu'un dit sautons tous du 10eme étage de ta tour tu vas le faire aussi? La liberté c'est celle de laisser libre lislam dans sa plénitude régir notre mode de vie !
Liberté =pas de liberté!
Auteur : bbram
Date : le 28 juin 2016 à 02h06
J'adore ta phrase:

(..en islam on est libre de faire seulement ce que allah azawajal veut, )
C'est génial, mais je ne sais ce que fais le mot "liberté" dans cette phrase! ?

Sinon pour "l'éducation religieuse " si le mot te dérange, t'à qu'a te plaindre à sa majesté, ce sont ces instructions!
Et si lui il veux laiciser le Maroc, c'est lui le grand décideur, t'es obligés de suivre!