Sélection non exhaustive des sujets les plus commentés en 2010

Au courant de l’année qui prend fin ce vendredi à 23h59, vous avez été très nombreux à lire et à commenter les articles de Yabiladi.com. Sans surprise, les sujets société et politique touchant notamment l’intégrité territoriale, ont provoqué le plus de réactions. Dans une moindre mesure, l’économie, la culture et le sport ont suscité des échanges. Voici une sélection des sujets les plus commentés de 2010.

Avec plus de 100 commentaires, la palme d’or des articles les plus commentés de 2010 est revenue au sujet sur l’interdiction faite à la chaine qatarie Al Jazeera. Fin octobre, le ministère de la Communication a suspendu les activités du bureau d’Al Jazeera à Rabat et retiré les accréditations du personnel. Le ministère de la Communication reprochait à la chaine, « de multiples manquements aux règles du journalisme sérieux et responsable ».

En deuxième position, la prise de position de Najat Belkacem en faveur de l’homoparentalité en France. Dans une note adressée à Terra Nova, l’adjointe au maire de Lyon, a souhaité  que le mariage gay soit reconnu en France. Elle s’est prononcée également pour que les homosexuels puissent être parents. Si la Franco-Marocaine a été soutenue par certains pour sa liberté de ton, d’autres en revanche se sont acharnés sur elle ou en essayant de lui faire la leçon. L’article a donné lieu à des échanges parfois virulents. S’agissant toujours de la France, le débat sur l’interdiction du voile intégral et la burqa a été très riche sur Yabiladi.com. La loi a été adoptée en septembre. Quelques semaines après, une retraitée française a voulu faire justice elle-même, en agressant une touriste émiratie. La retraitée âgée de 63 ans a été condamnée plus tard à un mois de prison avec sursis.

Sur un autre plan, mais toujours en société au Maroc, l’annulation des billets de 7 journalistes espagnols par la RAM, a suscité beaucoup de commentaires. Lesdits journalistes quittaient en fin octobre, Casablanca pour Laâyoune. A l’époque, Laâyoune était au cœur de l’actualité à cause du camp d’Agdym Izik, à l’origine des événements du 8 novembre.

Le deuxième semestre de l’année 2010 a connu beaucoup d’événements sur le plan politique. D’ailleurs les articles les plus commentés (toutes catégories confondues) ont tous été rédigés après le mois de juin. L’été 2010 a été marqué par des incidents entre Marocains et Espagnols dans les deux villes autonomes, Melilla et Sebta, revendiquées par le Maroc. Les relations hispano-marocaines sont devenues un  sujet de politique intérieure en Espagne et, les Socialistes au pouvoir ont été fortement secoués par la droite populaire. Melilla et Sebta sont évoquées chaque semaine au parlement espagnol, à tel point que des hommes politiques socialistes n’arrivaient plus à faire la différence entre Melilla et Sebta.

Les articles moyennement commentés sont des sujets économiques. La corruption gangrène tous les secteurs de la société marocaine, jusqu’aux plus hautes sphères de l’Etat. Selon WikiLeaks, ce fléau a atteint même l’entourage royal. La culture aussi importante soit-elle, suscite le plus souvent moins de réactions. Le seul article traitant un sujet culturel qui a dépassé les 50 commentaires a été le mariage « Beur/bledard », ayant abouti au clip « Ya Zina » de Code Rouge et Chab Malek.

Suite à vos nombreux commentaires sur nos articles, l’équipe de Yabiladi.com ne peut vous souhaiter qu'une chose : bonne année 2011 à toutes et à tous !

Suivre Yabiladi
1 commentaire
Dommage! j'ai presque tout manqué.
Auteur : setof msawri
Date : le 02 janvier 2011 à 11h01
Très belle bataille très instructive que j'ai malheureusement manquée. Je viens à peine de commencer et je compte me rattraper. La faute revenait aux deux hebdomadaires Tel-Quel et le journal hebdomadaire.

D'après leurs articles, j'avais l'impression que les responsables se déclarent progressistes de gauche cherchant à réveiller le peuple marocain par le massacre de notre tradition au profit des meurs occidentales.

Je crois que c'est Tel-Quel qui nous a jeté à la figure un article tout à fait scandaleux. Plus de tabou sur la virginité au Maroc. Commenté à profusion surtout par des jeunes dames dont les réactions étaient, on ne peut mieux, très choquantes.

J'ai écrit un long commentaire pour défendre notre tradition. Il a été censuré. J'ai insisté évoquant le droit de réponse. Rien à faire. Voilà pourquoi, j'ai laissé tombé les journaux marocains.

Je me suis dit que les médias marocains n'aiment la liberté d'expression qu'à sens unique. Leur entêtement ne m'a pas empêché de reproduire mon texte sur le site Saphir-news avec ce que je pense de notre hebdomadaire Tel-Que que j'ai d'ailleurs invité à aller le lire.
Facebook