Fès-Beauvais : Passagers grognons de Ryanair refusent de débarquer

Dans la nuit de mardi 16 au mercredi 17 novembre,  quelques 112 passagers d’un vol Ryanair entre Fès et Beauvais située à 80 kilomètres au nord de Paris, ont refusé de débarquer de l’avion. A l’origine de cette « mutinerie », le détournement du vol de sa destination initiale vers l'aéroport de Liège (est de la Belgique). Après avoir passé 4 bonnes heures dans l’appareil, ils ont finalement accepté de sortir vers 3h30 avant de rejoindre Beauvais par autocars.

Ils devaient atterrir à Beauvais-Tillé mardi à 20h30 mais, sont finalement arrivés à mercredi à 10h15. Que s’est-il passé dans le vol FR5222 entre Fès et Beauvais ? Selon une passagère citée par Le Parisien, l’avion a décollé avec près de 3 heures de retard. On « devait décoller à 16h15, on est parti à 19 heures. On a tout de suite demandé si on atterrissait à Beauvais, personne ne nous a répondu », a raconté Sanaa. Et ce n’était que le début.

L’aéroport beauvaisien étant fermé à cause du brouillard très dense, le vol a été détourné vers l'aéroport de Liège, où il n’y a pas de représentation de la low-cost irlandaise, contrairement à Charleroi. Arrivé en Belgique, le personnel de Bord ainsi que les pilotes auraient quitté l'appareil. Quant aux passagers, ils seraient restés dans le noir durant 4 heures. Ils ont dénoncé avoir été « abandonnés » dans le noir sans eau et avec des toilettes verrouillées, d’après les témoignages des occupants. La compagnie de Michael O’Leary a réfuté les accusations des passagers. Les passagers venant de Fès n’ont pas été « abandonnés », a assuré à l’AFP, le directeur de la communication de Ryanair. Le personnel de cabine n'a « quitté l'avion qu'après environ une heure » et ce, en raison du comportement des passagers, a-t-il ajouté.  

Mercredi dans un communiqué, Ryanair a indiqué que « sur l'un des vols qui a été détourné, les passagers ont été irraisonnables et ont refusé de suivre les conseils qui leur auraient permis de terminer leur voyage ». En effet, le porte-parole de l’aéroport de Liège, Christian Delcourt, a précisé que le vol Fès-Beauvais, qui est une nouvelle ligne de Ryanair, était le 4e vol de la compagnie détourné vers Liège. Les passagers des trois premiers vols ont accepté de descendre de l’avion sans trop de problème. Mais ceux du 4e avion, ont protesté.

Dans ce genre de situation, plusieurs versions des faits circulent. Cependant, une chose est sûre, l’ambiance à bord était tendue. « La négociation était tellement difficile qu’on n’était pas sûr qu’ils allaient descendre », a témoigné à l’AFP, un pompier liégeois. « On leur a proposé d’attendre dans la salle de transit mais ils ont refusé », a pour sa part expliqué un responsable de la police aéroportuaire.

Les voyageurs des 4 vols Ryanair ont finalement embarqué dans des cars affrétés par Liège Airport pour aller en France. Ryanair n’en est pas à ses premiers problèmes avec ses clients. Dans le passé, son patron, Michael O'Leary, avait dit que « les clients avaient la mémoire courte et qu'ils oublieraient vite les petits incidents du transport aérien si on leur proposait un bon prix pour leur prochain voyage en avion ».

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook