Ramadan 2008 : la nuit du doute persiste encore

Cette année encore, personne ne sait avec précision la date du début du jeûne. Cette confusion vient alimenter encore plus le débat déjà ouvert entres adeptes de la méthodologie scientifique et les ouléma qui s’en tiennent à la tradition. Au milieu, le citoyen musulman ne sait plus où donner de la tête.
Les premiers estiment que le progrès scientifique permet aujourd’hui d’établir un calendrier lunaire prédéfini qui aiderait à savoir avec précision les dates des fêtes religieuses au préalable. De l’autre coté les hommes de religion restent intransigeants quand au fait que la Sunna était et restera le seul repère des musulmans à travers le monde. Ils doivent ainsi se conformer à la Sunna Nabawiyya (directives du prophète de l’Islam) et ne jeûner qu'à la vue du croissant lunaire, ce qui est aussi valable pour l'Aïd Al-Fitr.

C’est au lendemain de l'indépendance que le Maroc a opté pour le calcul scientifique pour ce qui est du calendrier lunaire. Cela permettait une gestion optimale des affaires économique. Les décideurs dans les entreprises ainsi que les ouvriers et employés pouvaient ainsi s'organiser pour pouvoir accueillir ce mois sacré et toutes les fêtes religieuses dans les meilleures conditions. Hélas, ce système a été vite mis au placard. Depuis ce jour là, et à chaque veille du Ramadan ou de L'Aïd Al-Fitr, nous autres Marocains sommes obligés de nous mettre face à nos écrans de télévisions pour attendre le verdict tel un condamné à mort, du ministère des Habouss et des Affaires Islamiques.

Certains scientifiques et avec eux quelques Ouléma, estiment que le mot « vision » invoqué dans le Saint Coran ne veut pas dire voir à l’oeil nue seulement et que vu le développement scientifique que connaît l’humanité, le terme voir signifierait désormais tous les moyens techniques disponibles à cet effet.

D’un autre coté, une fatwa vient d'être émise par des ouléma de l’Arabie Saoudite, interdisant le jeûne selon les calculs scientifiques donnés par les centres d'observations astronomiques. Cette Fatwa ne fera que faire perdurer d’avantage la controverse quant à la nuit de doute qui vraisemblablement nous fera encore douter pour un très bon moment. Pour l’instant et en attendant une décision définitive, le débat reste ouvert.

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook