News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Massar : Le ministère de l’Education persiste malgré l’agitation

Dénigré par la plupart des élèves et lycéens des établissements publics depuis plusieurs semaines, le système de gestion scolaire électronique « Massar »  continue de provoquer l’agitation estudiantine. Malgré la fronde, le ministère reste intransigeant.

Malgré les nombreuses manifestations des élèves contre ce système, et les nombreux problèmes liés à sa mise en œuvre, le ministère de l'Éducation nationale a indiqué, jeudi, que les notes du premier semestre seront publiées via cette plateforme.

Le ministère de l'Éducation nationale, dirigé par Rachid Belmokhtar, a annoncé jeudi que l'opération de saisie des notes du contrôle continu pour le premier semestre de l'année scolaire 2013-2014 dans le système de gestion scolaire Massar est sur le point d'être clôturée.

Le ministère précise également que l'impression des bulletins de notes et leur remise aux élèves de tous les cycles d'enseignement auront lieu du 14 au 22 février courant, rapporte le site du journal Au Fait.

Le département dirigé par Rachid Belmokhtar a appelé tous les intervenants à poursuivre leurs efforts en vue de généraliser l'utilisation dudit système dans le cadre de la gestion des autres domaines du système éducatif. Et d'insister sur le fait que ce système s'inscrit dans le cadre d'une vision qui a pour objectif de servir l'intérêt des élèves, moderniser la gestion scolaire pour une bonne gouvernance du système éducatif.

Massar, un projet mal en point

Saturation du débit du Centre national des données, difficulté d’accès simultané au site, bugs... Le système Massar a encore un long chemin à faire avant d'aboutir à sa forme finale. Malgré tous ces problèmes et les manifestations à répétition des élèves contre ce système, Rachid Belmokhtar reste intransigeant vis-à-vis de ce projet.

Le ministère assure que Massar “garantira les principes de transparence et d’égalité des chances aux élèves”, eux sont convaincus que cette plateforme informatique va ”davantage creuser l'écart entre les lycées publics et ceux du secteur privé”. Pour eux, la priorité réside ailleurs, notamment dans la réforme du système éducatif dans son ensemble.

L'utilisation du système informatique ''MASSAR'' n'aura aucun impact sur les résultats des élèves, "contrairement aux rumeurs propagées récemment dans les rangs des élèves dans le but de perturber les examens qui se sont déroulés dernièrement dans des conditions normales", a assuré le ministère, dénonçant des "règlements de compte personnels et des surenchères politiciennes mettant en jeu l'avenir des élèves".

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook