En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Focus sur le projet de la nouvelle vallée du Bouregreg

Une nouvelle vallée pour le Bouregreg : Les travaux commencent, les espoirs grandissent.
« Je ne sais pas ce qui se passe ces jours-ci à Salé : il y a un mouvement inhabituel dans la ville. Des camions passent toutes les heures devant chez moi transportant de la terre. », s’exclame Ba Mohammed, commerçant au quartier Tabriquet à Salé, et qui ne quitte que rarement sa boutique. Ce qu’il ignore c’est que les travaux d’aménagement de la vallée du Bouregreg ont en effet démarré depuis plus de deux mois.

Le roi Mohammed VI a lui-même donné le coup d’envoi des travaux le 7 janvier dernier sous un temps pluvieux. Aujourd’hui, mardi 14 mars, c’est sous un temps pluvieux également que les pelleteuses continuent leurs travaux, à 8 heures du matin. Sur les deux rives du Bouregreg, une centaine d’ouvriers sont à l’ouvrage, sous les yeux curieux des automobilistes coincés dans un embouteillage infernal : « j’espère que ce projet d’aménagement va vite mettre un terme aux embouteillages quotidien », lance un automobiliste. Il faut dire qu’il y a beaucoup d’espoirs fondés sur l’aménagement de la vallée qui va rendre la circulation beaucoup plus fluide entre Rabat et Salé, grâce à la construction d’un tunnel et d’un pont tunnel.
En attendant, on prépare le site qui va abriter ces projets entre autres. On creuse, on démolit, on bâtit. Un véritable bataillon qui travaille presque 18 heures sur 24, 6 jours sur 7.

Pourtant, les travaux ont accusé un retard: l’Agence pour l’aménagement du Bouregreg devait commencer l’aménagement depuis mi-2005, mais ce n’est que cette année qu’il a démarré, grâce à la Dubaï International Properties. Une entreprise émiratie qui a décroché le droit d’exploiter une partie du terrain pour son projet ‘’Amwaj ‘’ qui comporte des hôtels, des logements, des commerces, des terrains de sport etc. La firme n’attend que la fin des aménagements pour commencer les constructions.

Devant plusieurs panneaux publicitaires qui entourent le site, et qui montrent les maquettes de la vallée dans 10 ans, quelques curieux restent bouche bée. Ce projet pharaonique coûtera plus de 35 milliards de DH: « si ce qui est prévu là se réalise vraiment, cela va donner un grand coup d’accélérateur aux villes de Salé et de Raba », déclare Rachid, un chômeur de 22 ans. Les jeunes souhaitent de ce projet la résorption du chômage. « La vallée deviendra un haut lieu du tourisme. Cela va drainer de l’argent et des postes de travail ». Mais pour Rahma, une Slaouie de 34 ans, elle attend plutôt la réhabilitation de sa ville : « Beaucoup de gens considèrent Salé comme un patelin annexe de la capitale, alors qu’elle est une agglomération à part entière ! J’espère que cet ambitieux projet va changer la vision de ces gens là ».

Aujourd’hui, la physionomie des deux rives du Bouregreg est déjà transformée. Il suffit de faire un tour à la plage de Salé pour s’en rendre compte. Ici, tout a été rasé, ou presque. Le camp des Forces Armées Royales, le stade de l’Association Sportive de Salé de football et son court de tennis, des maisons etc. Seul le complexe Temps Vert résiste encore à la progression des bulldozers. Un litige est toujours en cours entre Driss Sentissi, le maire de Salé, qui est propriétaire dudit complexe, et l’Agence pour l’aménagement du Bouregreg qui veut à tout prix raser le complexe. Mais pendant ce temps, le projet d’aménagement de la vallée du Bouregreg s’agrandit de jour en jour, l’espoir des habitants des deux rives aussi.

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook