News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Mohamed Darif : «Le recours à l’avortement n’est pas revendiqué par la société marocaine"

Pour tenter de mieux comprendre la situation du recours à l’avortement au Maroc, l’appréciation de la société marocaine de ce tabou, nous avons décidé de donner la parole au politologue, Mohamed Darif, pour faire toute la lumière sur un sujet qui…dérange.
- Yabiladi : Comment la société marocaine réagit sur la question liée au recours à l’avortement ?
- Mohamed Darif :
Il faut savoir que ce n’est pas un sujet priorisé par la société marocaine. C’est loin, très loin, de constituer une préoccupation majeure. En outre – étant donné la facilité de recourir à cette pratique-, l’avortement n’est un sujet qui fait débat. La société marocaine est très attachée à ses traditions et particulièrement conservatrice. Du coup, celles et ceux qui tentent de poser le débat ne trouve pas où très peu d’écho au sein de la population. Cette réalité est incontournable.

C’est ce qui explique le silence des acteurs politiques sur le sujet ?
La vocation d’un politique est d’être le plus populaire possible auprès des électeurs afin de glaner un maximum de voix lors de consultations électorales. Aucun responsable politique ne prendra le risque de défendre le recours à l’avortement car la société ne veut pas en entendre parler. De plus, les politiques alignent leurs propos (et gestes) en fonction de la structure religieuse. Ainsi, ils sont assurés de ne pas être marginalisés et peuvent poursuivre leur marché.

- Selon vous, il ne pourra jamais y avoir d’avancée en la matière ?
- Difficile de se prononcer de manière tranchée sur le sujet. La seule voie possible, pour ne pas dire recours, c’est par une batterie d’actions dédiées au statut de la femme au Maroc. En dehors de ce canal, je ne vois vraiment pas comment un large débat peut naître et amener à la reconnaissance religieuse, politique, juridique, et culturelle du recours à l’avortement.

-En clair, c’est un peu comme la question de l’alcool. C’est interdit, mais toléré.
- Tout à fait. L’islam interdit à tous marocains de confession musulmane de consommer de l’alcool. Et comme chacun sait, la consommation d’alcool est une réalité au Maroc. La religion est pourtant très claire sur la question, et cela n’empêche pas des marocains de consommer de l’alcool. Le recours à l’avortement est interdit par le Coran, mais pratiquées par de nombreuses personnes. Une pratique connue de tous. Seule le décès d’une femme qui a eu recours à l’avortement donne lieu à des sanctions pénales qui vont jusqu’à la privation de libertés pour le médecin.

- Pour résumer, c’est un «pas vu, pas pris» ?
C’est un peu cela, malheureusement.

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook