News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Les barbelés entre le Maroc et l'Algérie, pour soulager la pression migratoire sur Melilla ?

N’en déplaise aux associations de défense des migrants, la frontière barbelée entre le Maroc et l’Algérie pour lutter contre l’entrée de migrants a de fortes chances de voir le jour. Une possibilité qui attise l’enthousiasme du côté espagnol et particulièrement celui du délégué du gouvernement de Melilla, Abdelmalik El Barkani. Ce dernier estime que cette nouvelle méthode réduira la pression migratoire que subit l’enclave puisque la plupart des migrants entre via la zone algérienne de Maghnia.

Ils seront certainement les barbelés de la controverse. Depuis quelques jours, la presse espagnole et marocaine fait état de l’établissement prochain de barbelés entre le Maroc et l’Algérie. Et ceux-ci pourraient soulager la pression migratoire que subit l’enclave espagnole de Melilla. Hier, face aux médias ibères, le délégué du gouvernement de la ville autonome, Abdelmalik El Barkani, a, en tout cas, exprimé son soulagement quant à ce projet censé lutter contre l’immigration clandestine. L'installation de ces barbelés réduira les assauts répétés au niveau de Melilla, explique-t-il, puisque la plupart des migrants qui attendent au niveau des zones frontalières avec les deux présides entrent au Maroc via la zone algérienne de Maghnia.

Le délégué du gouvernement l'affirme : si une clôture de barbelés était installée au niveau de la frontière nord entre le Maroc et l'Algérie, ça soulagerait la pression migratoire sur l'enclave. « Plus le contrôle est fait par le Maroc sur l'Algérie, et même l'Algérie sur les pays du Sahel, et plus nous pouvons obtenir de meilleurs résultats dans le contrôle migratoire à Melilla parce qu'il y aurait moins de pression », a-t-il précisé.  Selon El Barkani, tous les analystes s'accordent à dire que la pression migratoire existe sur Melilla parce que la route atlantique d’entrée en Europe n’est plus aussi active après avoir connue une vague d’arrivée de canots aux îles Canaries.

De nouveaux barbelés de la discorde 

On comprend d’ailleurs l’enthousiasme du délégué de Melilla. Ces derniers mois, la pression migratoire a atteint un niveau rarement égalé au niveau des deux enclaves. Les assauts massifs se sont enchainés au point de pousser les autorités espagnoles à remettre au goût du jour d’anciennes méthodes pour réduire les tentatives d’entrées illégales. Elles ont procédé au rajout de lames tranchantes sur les grillages, dans les zones les plus menacées de la frontière de Melilla, afin de décourager les migrants. Cette mesure drastique a fait l'objet d'une vive polémique en Espagne comme lors de sa première expérimentation en 2007. 

A l’époque, les organisations de défense des droits de l’homme étaient même montées au créneau pour dénoncer cette « barbarie » qu’on fait subir aux migrants. Elles déploraient les blessures graves subies lors de l’escalade par certains migrants au niveau des bras et des jambes. Finalement, l’Espagne critiquée de toutes parts, avait fait marche arrière en retirant ces fils de fer et autres matériaux « anti escalade ». Et aujourd’hui les critiques sont de nouveau sur le tapis.

Le projet marocain a lui aussi été dénoncée par le Groupe antiraciste de défense des migrants (GADEM), estimant qu’il s’agit d’une fausse solution. Pour sa part, le leader de l’opposition à Melilla est contre cette nouvelle mesure. Selon Mustafa Aberchàn, « cette clôture hypothétique entre Maroc et l'Algérie » n’a pas lieu d’être. Au contraire, pour lui, c’est à l’Union européenne d’élaborer un plan de lutte contre l’immigration clandestine sur le court, moyen et long terme.

Suivre Yabiladi
defendre le colon et enfermant nos freres pfffff
Auteur : hyayna
Date : le 29 novembre 2013 à 23h34
le roi passe des pacte avec juan carlos je te le dis, car depuis lomptent ceuta et mellila on aurai pue les reprendre en coupant l'eau et les vivre et en laissant les immigrant envahir ces territoire on est vrement des 0
Un peu de fierte bon sens
Auteur : Mohamed Montreal
Date : le 28 novembre 2013 à 10h13
Je comprends que les flux migratoirs sont un probleme aussi bien pour le Maroc que pour l'Algerie ou l'Espagne. Mais de la a construire un cloture barbelee entre nos voisins algeriens et nous pour proteger l'occupant de nos territoires en l'occurence l'Espagne, c'est a rendre fou le plus tenace des psychychitres.
Bon sens un peu de fierte, apres tout, nos concitoyens sont humilies chaque jour sur leur propres territoires de ceuta et Melila.
Quelque soit ce que pensent, disent et font les politiques, il n'y a pas deux peuples aussi proches sur la planetes que les algeriens et les marocains.
Incompréhensible !!!
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 27 novembre 2013 à 23h57
Je peux comprendre le fait de mettre des barbelés pour protéger le Maroc des flux migratoires, mais de là à mettre des barbelés pour protéger l'occupant de notre territoire, c'est incompréhensible !!!

Qui sait ? Peut-être à cause de ces flux migratoires les espagnoles songeront, un jour, à quitter le territoire marocain. Alors, on n'est pas censé leur faciliter la vie si on veut, un jour, récupérer Ceuta et Melilla.
Vraiment aucune fierté
Auteur : ulyss72
Date : le 27 novembre 2013 à 21h12
Vous oserez poser des barbelés pour plair à vos bourreaux espagnoles en protégeant les enclaves qu'ils vous ont soustraites. Un. Sursaut de fierté, un tout petit peu ...bon sang.
Je unis dégoûte , scandalisé, ...vous touchez le fond frères elle bien à vous cette mililia?
pfffff
Auteur : hyayna
Date : le 27 novembre 2013 à 20h16
hahahaha vrement les Marocains on a aucune fierté pour osé se poser une tel question pourquoi pas des mines ou un mur de berlin on croirais que ces des sionistes qui parlent, pas de frontiere entre nous et nos freres
Facebook