En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Musique : Kalimba, ou l’histoire d’un jazz venu du désert

Majid Bekkas (Maroc), Joachim Kühn (Allemagne), et Ramon Lopez (Espagne) sont des musiciens de Jazz que rien ne prédisposait à se rencontrer. Et pourtant…
Ensemble, ils ont fondé le groupe « Kalimba », qui est aussi le nom d’un petit instrument à lamelle d’Afrique, généralement désigné sous le terme de « piano à pouce ». Leur premier album, sorti en 2007 en Allemagne, et qui porte le nom du groupe, les réunit autour de ce qui a probablement provoqué leur rencontre : Une fascination commune pour le désert. L’album mêle improvisation contemplative, romantisme échevelé, rythmes virevoltants, un jazz teinté par les mélodies arabo-andalouses, et qui illustre bien le melting-pot du groupe.

Le trio a sillonné le monde, distillant sa musique aux influences variées. Une variété à laquelle le Marocain Majid Bekkas a certainement beaucoup contribué. Une polyvalence dans les instruments (guembri, luth, kalimba), une musique qui subit les influences conjuguées de ses origines gnaouies et du blues afro américain, voici en gros ce qu’a à offrir le Marocain. Celui qui a suivi l’enseignement du maître Ba Houmane, et qui a fait ses classes au conservatoire national de musique et dance de Rabat, est à ce jour l’un des meilleurs ambassadeurs de la culture gnaoua dans le monde.

Autre grande figure de ce groupe d’exception, Joachim Kühn. Le pianiste allemand bien que déjà sexagénaire, n’en est certainement pas à sa dernière expérience originale. Durant les quatre décennies qu’a duré sa carrière d’artiste, il a multiplié les rencontres, lesquelles ont nourri sa musique et son inspiration, à en croire le quotidien régional français « Paris-Normandie ». L’intéressé a lui-même déclaré « j'aime toutes les musiques, je ne fais pas de différence entre les genres et les styles, la musique est la musique… ».

Le trio magique est complété par Ramon Lopez. L’Espagnol est pour sa part grandement influencé dans son art par Max Roach, grande figure du jazz afro-américain, disparu en 2007. Batteur de son état, il est aussi passionné de musique indienne, et c’est lui qui donne au groupe son accent arabo-andalou.

La prochaine étape du tour du monde du trio est Rouen, où les musiciens donneront un concert samedi 12 décembre, à 20h30 au Hangar 23.

Hangar 23, boulevard Emile-Duchemin-Rouen
Prix : 19 et 15 €. Tél. 02.32.18.28.10.

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook