News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Mali : Des imams maliens formés au Maroc, Rabat ré-assoit son influence religieuse

Le Maroc est de retour au Mali. Le déplacement du roi Mohammed VI dans ce pays renoue avec un passé durant lequel les deux états entretenaient de bonnes relations. La religion a nettement contribué à cette entente. Une entente qui a même échappé aux aléas de la politique. Lorsque le régime de Moussa Traoré avait, en effet, reconnu la RASD, Hassan II n’avait pas rompu les liens diplomatiques comme il le faisait d'habitude.

Le Maroc formera 500 imams maliens sur plusieurs années. L’annonce en a été faite, hier, par le roi Mohammed VI lors de son discours à l’occasion de l’investiture du président Ibrahim Boubacar Keïta. La signature d’un accord est d’ailleurs prévue aujourd’hui à Bamako. « Cette formation, effectuée en deux ans, sera consacrée essentiellement à l’étude du rite malékite et de la doctrine morale qui rejette toute forme d’excommunication », a notamment précisé le souverain. Un accord qui ne fait que s’inscrire dans le cadre d’une relation qui remonte à des siècles.

Rôle primordiale des zaouïas Tijania et Kadiria

C’est, en effet, sous la dynastie des Saâdiens, en 1591, qu'une expédition militaire a été envoyée pour la conquête du Soudan (c’est l’appellation que donnent les historiens marocains et arabes à l’actuel Mali). Depuis, cette date, les liens avec cette région d’Afrique se sont nettement raffermis, grâce notamment à la religion.

Et même si le Maroc a perdu, au fils des années, beaucoup de son aura au Mali, il a su garder une influence grâce au concours de deux zaouïas : la Tijania et la Kadiria. Les disciples de ces deux confréries religieuses ont favorisé la diffusion de l’islam non seulement au Mali mais, également, dans toute la région du Sahel. D’ailleurs, le roi Mohammed VI a reçu, hier dans son lieu de résidence à Bamako, des représentants des deux confréries religieuses. Certains d’entre eux lui ont même fait le baisemain.

Le Mali a reconnu la RASD, Hassan II n’a pas rompu les relations diplomatiques

Avec le retour du processus démocratique au Mali, Rabat cherche à renouer avec le passé, d’autant que les conditions s’y prêtent. La fin des mois de terreur, notamment dans le nord du pays avec à la clé la destruction de mausolées à Tombouctou, offre au royaume une occasion de revenir en force sur la scène malienne. Visiblement, le nouveau président approuve ce retour. Dans son discours d’investiture, Ibrahim Boubacar Keïta a souligné qu’«à Tombouctou, nous nous sentons à Fès et à Fès nous nous sentons à Tombouctou».

Une relation séculaire qui a su éviter de tomber dans le piège des aléas de la politique. Lorsque le Mali, sous la dictature de Moussa Traoré (1968-1991) avait reconnu la RASD, Hassan n’avait pas rompu, immédiatement les relations diplomatiques avec Bamako. Il avait pourtant l’habitude de le faire, comme par exemple avec l’Inde en 1985 ou l’ex-Yougoslave en 1984 et avec d’autres pays africains.

La religion au Sahel : l’Algérie tente de concurrencer le Maroc

Avec l’arrivée de Abdelaziz Bouteflika à la présidence, les autorités algériennes ont commencé à s’intéresser à la chose religieuse de plus prêt. Un intérêt en phase avec la politique de dialogue et de réconciliation avec la guérilla islamiste du GIA (le Groupe islamique algérien) et AIS (Armée islamique de salut) menée par le locataire d’Al Mouradia. Premier coup de salve, il relance l’Association des zaouïas. Une entité destinée à limiter l’influence des islamistes radicaux.

Ensuite, il entre en conflit avec le Maroc sur la nationalité du fondateur de la confrérie des Tijanis, enterré à Fès, mais né à Laghouat, sur le sol algérien. D’ailleurs, un congrès est organisé chaque année dans cette ville du sud dédié à la mémoire d’Ahmed Tijani, né en 1735. Une messe qui connait, chaque année, l’affluence de nombreux adeptes de la zaouïa en provenance d’autres pays africains.

Une fois ce pas franchi, tout de même avec succès, le pouvoir algérien a créé, les 29 et 30 janvier dernier, la Ligue des oulémas, prêcheurs et des imams du Sahel. Une entité qui regroupe les religieux de six pays : Algérie,  Mali,  Niger, Burkina Faso et Mauritanie. Le Nigéria et la Libye viennent de se joindre au groupe. Le président de cette entité est le nigérien Boureima Abdou Daouda alors le secrétaire général est l’Algérien, Youssef Bachir.

Suivre Yabiladi
Coopération scientifique
Auteur : Hamza
Date : le 13 octobre 2013 à 12h24
L influence n est pas seulement religieuse , elle est aussi scientifique et technique.
Ils ont un un très sérieux problème...
Auteur : LAHSENOBE
Date : le 23 septembre 2013 à 21h56
Ils sont la risée de tout le monde, et ils ne s'en rendent pas compte, c'est vraiment triste.

Ils ont de la chance d'avoir des hydrocarbures qui les protègent, mais tout a une fin, et on verra bien ce qu'ils deviendront par la suite.
Franchement, je n'aimerai pas être à leurs places.

..
Auteur : ptit ours
Date : le 23 septembre 2013 à 12h45
moi ils me font rire c'est algériens ! je me tape des barres avec une collègue tunisienne sur vos connerie ! je vais te dire juste une chose juste la mosque de mon quartier à mille an âge site moi une mosque construite par des algériens qui date de mille an ! le quartier des tanneurs de fez date de l'époque romaine de nos jours ils est toujours la et fonctionne encore ! site moi quelques chose d'algériens du même âge qui fonctionne encore ! la culture du chanvre dans le rif et millénaires aujourd'hui encore on le cultive ! l'algérie na rien hormis vôtre héritage français !
Moi, j'ai toujours dit que...
Auteur : LAHSENOBE
Date : le 23 septembre 2013 à 10h43
Vous êtes des misogynes dans un pays de fous à ciel ouvert!

L'Algérie n'a jamais existé, son histoire ne date que depuis 50ans et encore.....
Car, vous êtres toujours dominés et jamais libres, et c'est ça la question que vous devez vous poser.

Libérez vous au lieu de vous prendre pour ce que vous n'êtes pas.
Vous vous mêlez à des affaires d'autres pays, à des choses qui ne vous concernent pas, et que de toute façon , vous ne comprendrez jamais comment ils fonctionnent.

Restez discrets, libérez vous de vos bourreaux qui vous gouvernent et travaillez pour démarrer votre histoire, et arriver peut-être à vous aligner à l’histoire du Maroc dans quelques centaines d'années.

Le Problème, c'est que vous ne saurez jamais le rattraper, et vous êtes bien au courant que vous n'y arriverez pas, et ça vous rend très jaloux à mort de votre Grand Maitre, du Royaume Chérifien du Maroc.

Vos moyens de défense, c'est l'attaque verbale, la destruction, la haine, le terrorisme, le mensonge, le trafic en tous genres, l'utilisation des terroristes, et j'en passe

Calmez vous, éloignez vous des malfrats que vous hébergez, et d'autres crapules que vous allez chercher ailleurs, ils vont vous apporter votre propre destruction et ça sera, vite fait un jour,, comme ce qui était arrivé à de nombreux de vos anciennes mauvaises fréquentations.
Dernière modification le 23/09/2013 11:28
nedroma
Auteur : ptit ours
Date : le 23 septembre 2013 à 07h05
rendore toi où bien prend ta dose car en dirais que tu est en manque .. avec tes délire à deux balle le mec il connaît même pas l'histoire de sont pays né y'a à peine 50 ans qui veux nous dire la nôtre vielle de plusieurs millénaires ! on aura tout vu ..
Facebook