News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Frontière de Mélilia : Clément, Camerounais, 3 enfants, battu à mort le 11 mars [DOCU]

Yabiladi diffuse, aujourd'hui, en exclusivité au Maroc le documentaire vidéo réalisé par Sara Creta et coproduit par plusieurs associations marocaines de défense des droit des migrants qui donne la parole à une dizaine de migrants rescapés d'une tentative de franchissement de la frontière de Mélilia, le 11 mars. Parmi eux, Clément, Camerounais, est mort au moment de la réalisation du film.

Clément, Camerounais, était marié et père de trois enfants dont l’un d’à peine quelques mois. Il est mort le 16 mars dernier devant la caméra de la réalisatrice italienne Sara Creta, tué pas des membres de la guardia civil espagnole et des forces auxiliaires marocaines pour avoir tenté de traverser la barrière de Mélilia. Avec les dernières images de Clément et des témoignages bouleversant de ses compagnons du camp de la fôrêt de Gourougou, Sara Creta a réalisé le document vidéo « Numéro 9 », tiré du surnom de Clément, avec le conseil d’ALECMA et de plusieurs autres associations d’aide aux migrants subsahariens au Maroc. Il est diffusé simultanément en France, en Espagne, en Italie et au Maroc, aujourd’hui, à 17h30.

Le 11 mars 2013, Clément fait parti des 120 à 200 personnes qui tentent de franchir la frontière de Mélilia, à 4h30 du matin, avec une centaine d’échelles de fortune, au niveau de Farkhana, dans la zone de Yasinen, près de l’aéroport de Mélilia. Au terme de plusieurs heures de lutte, 90 migrants réussissent à franchir la barrière, 5 ont rebroussé chemin et les autres, soit plus d’une trentaine, sont attrapés.

« Massacrés »

La majorité d’entre eux est prise par les membres de la guardia civil que les rouent de coups de matraques, les « massacrent » selon les termes employés par les hommes eux-mêmes, les entassent à plusieurs dans les coffres de Toyota et les ramènent du côté marocain. Remis sans autre forme de procès aux forces auxiliaires marocaines, ils sont à nouveau tabassés à coups de barre de fer, de serre-joint, de batte de base ball, de marteaux, rapportent plusieurs rescapés.

Finalement, 25 personnes, seulement les hommes les plus gravement blessés, totalement incapables de marcher sont transportés en ambulances jusqu’à l’hôpital de Nador. Clément est parmi eux. 3 personnes sont déjà dans le coma. Les autres, tous blessés, sont renvoyés à Oujda de l’autre côté de la frontière maroco-algérienne. Habitués de ce genre de blessés, le service hospitalier de Nador les soigne à peine. Seules 6 personnes sur 25 resteront plus d’une journée.

Chassés par les « Ali »

Clément rentre au camps le jour même sans avoir fait de scanner. A ce moment là, il va aussi bien que possible étant donné ses multiples blessures. Le lendemain matin, comme tous les matins, les forces marocaines viennent au campement pour chasser ses habitants. Les migrants remontent plus haut dans la forêt, abandonnant derrière eux les affaires. Restent sur place plusieurs blessés qui ne peuvent pas se déplacer, dont Clément. Les « Ali », surnommés ainsi par les migrants subsahariens, sortent Clément de sa tente pour la brûler avec ses couvertures. Ils l’abandonnent couché dans la terre où le retrouvent ses compagnons en redescendant.

Son état de santé se détériore rapidement. Ses amis racontent qu’il a froid, ne mange plus et ne sort plus de sa tente. Sur les images de Sara Greta, Clément est facilement identifiable, il s’agit de l’homme au regard totalement hagard, presque terrifié, tremblant, incapable de parler, qui halète, assis sur le sol. Ses amis appellent une ambulance. 6 jours après sa tentative de passage, devant la caméra, devant ses amis, devant les membres des associations venues sur les lieux... Clément meurt. La police arrivera avant l’ambulance.

« Numéro 9 » par Sara Creta


Suivre Yabiladi
la mort de clement
Auteur : turkoi
Date : le 27 juillet 2013 à 12h54
c est pas ojourdh8t qu 1 tel massacre se passe de la part des garde espagnol et marocain.a chaque fois on n a parler parler et reparler ca n a pas servir a grd chose.o contraire c est aberrant de voir certaines association se servir des souffrances des humains pr tapage medaitique et apres se remplir les poches ,avec les donnations des bnnes personnes et ensuite se taire et attendre une autres occasion pr revenir prendre ls images et refaire le meme refrain ou disque.c est tres facil de parler mais agir c est autres choses.car je n est jamais vu a la tribune de l ONU ,une association tenir un discour avec de tel video et la commission de droits de l homme de l ONU quest ce qu elle fait comme menace quand elle est saisir pr ls cas pareil,rien .sauf parler denoncer rien de plus.les espagnols continuerons a tuer les AFRICAINS a leur porte et la misere continueras.c est ca la realite.
Ce qu'ils ne disent pas non plus!
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 01 juillet 2013 à 12h17
Ce qu'ils ne disent pas non plus, c'est que ces migrants descendent en ville pour commettre des délits de vols avec violence, c'est compréhensible, c'est humain quand il s'agit de se procurer de la nourriture et malgré tout beaucoup de villageois marocains leur donnent à manger, mais parfois ces généraux citoyens sont à leurs tours agressés par ces migrants.
Et s'ils on des problèmes avec les militaires du nord, c'est qu'après avoir pris leurs forces dans les montagnes, les migrant descendent en groupe dans les villes, attaquent les forces de l'ordre avec tout ce qu'il sont comme armes, des bâtons en bois ou en fer, des couteaux, des voitures volés qui servaient leur servaient comme boucliers pour traverser les murs des frontières, et beaucoup de douanier, ou forces de l’ordre marocains ont étés gravement blessés par des migrants. Et ils osent dire dans la vidéo que quand ils rentrent dans un pays, on ne doit pas les sortir de là ! Mais en quel droit ? C’est de l’anarchie !
Ailleurs au Maroc, les migrants sont très bien traités, et on les laisse mendier, travailler, aller se soigner, ils sont logés et j’en passe!
Et les plus grands passeurs sont les autorités algériennes qui les dépouillent, les emploient comme esclaves, et violent leurs femmes, avant de les passer au Maroc contre de l’argent ou quand ils n’ont ont plus besoin.
Et de tout ça on n’en parle pas!
revenir chez soie et manifester comme le font les autres ! ! ! c'est le minimum de dignité ...
Auteur : allaoui38
Date : le 30 juin 2013 à 16h22
certains tombent directement dans le panneau de ces pseudo-journalistes , on commence à parler même d'immigration subsharienne au Maroc , tout ça vire au ridicule !!! , si ces sub-sahariens critiquent autant le Maroc ? pourquoi y restent ils ? surtout que ce pays n'a colonisé personne et ne pratique aucune main mise sur les richesses des pays d'origines de ces clandestins , ne serais ils pas plus raisonnables que ces derniers prennent leur mal en main avec courage , et retourner chez eux ...... le Maroc est un pays pauvre , ses citoyens vivent dans de grandes difficultés , comment ajouter la misère à la misère . ? c'est juste incompréhensible , ni mediapart ni bankimoun ne peuvent apporter des solutions concrètes pour résoudre cette problématique , ils n'ont que du bla bla à distribuer , critiquer pour critiquer ne change en rien à la situation et surtout ne rend personne plus intéressant .........quels mots faut ils utiliser pour que certains comprennent ? le Maroc est un pays pauvre , la misère bat son plein , le chômage fait des ravages, ajouté à tout ça une crise économique qui commence à faire peur ... cessons donc de discuter de choses totalement à coté de la plaque ... bizarre ! ! ! ces gens s’entêtent pour jeter leurs problèmes sur les autres , ils n'ont qu'a faire comme tout le monde : des manifestations pour demander dignité et travail chez eux; c''est même devenue la mode , si tout ces tunisiens ou égyptiens ou bien d'autres qui manifestent pour apporter changement chez eux ont choisit de débarquer aux cotes françaises ou espagnoles pour demander dignité et travail , on auras pas fini ... , ces subsahariens doivent faire la même chose chez eux et arrêter de toujours jouer les victimes là où ils passent, ils sont bien connu d’être des grandes gueules, mais jamais chez eux , toujours chez les autres ..........;
Dernière modification le 30/06/2013 16:38
Au nom de Dieu...
Auteur : World_Citizen
Date : le 29 juin 2013 à 22h45
Quand l'Afrique "blanche" massacre l'Afrique noire au nom d'allah. Vive l'intégration africaine. Vive la croyance à un Dieu d'amour et de paix:

Après le massacre quotidien des étudiants subsahariens au Maroc avec des Unes à polémique de journaux foncièrement racistes anti-noirs, voici le tour musclé des pauvres migrants sans défense.

Il y'a des intérêts marocains (Attijariwafa bank, CDE...) au Cameroun et je pense que les camerounais devraient le faire savoir. Trop c'est trop.

@Malbag, rien, je dis bien rien ne justifie cette barbarie surtout venant des personnes soit-disantes miséricordieuses qui cognent 5 fois le front au sol, mais oublient 5 fois de traiter l'Humain avec dignité.

Soit dit en passant, je n'ai rien contre l'islam et j'ai du respect pour des personnes qui pratiquent l'islam de FOND comme l'enseignait le Prophète Mahomet (béni soit son nom) et non pour celles qui pratiquent l'islam de FORME.

RIP citoyen du monde. Les marocains ont décidé pour toi et ont choisi la mort.
il a tenté de franchir l’enclave espagnole de Melilla située en bordure méditerranéenne du royaume de Mohammed VI.
Auteur : Chibani2
Date : le 29 juin 2013 à 22h18
Clément mort tabassé pour avoir tenté de gagner l'Europe dans le Royaume de Mohamed VI
Selon les témoignages recueillis par plusieurs associations, il a été arrêté par les policiers, tabassé et transféré à l’hôpital de NADOR (Le Maroc est responsable de cette mort), à quelques kilomètres de là. Blessé à la tête, il aurait eu le bras et la jambe fracturés. Toujours d’après les récits, il était encore très faible lorsque l’établissement dans lequel il avait été soigné l’a renvoyé. Il est retourné dans la forêt de Gourougou, zone à l’écart des regards, où les migrants se retrouvent et tentent de reprendre des forces avant d’essayer de nouveau d’escalader les barrières.
Une mission associative s’est rendue sur place le 16 mars pour rencontrer les blessés et témoigner des coups délivrés par les policiers espagnols de la Guardia civil et les forces auxiliaires marocaines constituées d’agents de sécurité sous statut militaire dépendant du ministère de l’intérieur.
LES DROITS DE L'HOMME SONT BAFFOUÉS DANS LE ROYAUME DE MOHAMED VI.BAN KI MOON ET CHRISTOPHER ROSS ONT RAISON Y COMPRIS AMINATOU HAÏDAR.

Mediapart du 28/06/2013 Copier/Coller.

Dernière modification le 29/06/2013 22:25
Facebook