News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Baccalauréat 2013 au Maroc : La triche de nouveau au rendez-vous

L’introduction par le ministre de l’Education nationale de nouvelles mesures antifraude pour les épreuves du baccalauréat n’a, vraisemblablement, pas servi à grand-chose. Plusieurs fuites d’examens ont eu lieu cette année, principalement via Facebook. 8 personnes ont été arrêtées. 

Baccalauréat 2013 au Maroc : La triche de nouveau au rendez-vous
Baccalauréat 2013 au Maroc : La triche de nouveau au rendez-vous
Baccalauréat 2013 au Maroc : La triche de nouveau au rendez-vous
Baccalauréat 2013 au Maroc : La triche de nouveau au rendez-vous
Baccalauréat 2013 au Maroc : La triche de nouveau au rendez-vous
Baccalauréat 2013 au Maroc : La triche de nouveau au rendez-vous

Au Maroc, les candidats à l’épreuve du baccalauréat ont entamé, ce mercredi 12 juin, leur deuxième journée d’examens. Malgré une série de nouvelles mesures récemment introduites par le ministre de l’Education nationale Mohamed El Ouafa, la triche est toujours d’actualité. Cette année, c’est par le biais de Facebook que sont passés la majorité des candidats fraudeurs. A peine les copies d’examens remises aux candidats, qu’elles se retrouvaient déjà sur le réseau social. Lundi, plusieurs sujets d’examens auraient été dévoilés même avant l’heure.

Deux pages Facebook, intitulées « Tassribate » et « Tasribat »  (fuites), réunissant à elles seules près de 220 000 personnes, sont mises en cause. Celles-ci s’occupent, en effet, de la diffusion de l’épreuve concernée en temps réel et appellent les autres internautes à y publier les bonnes réponses. Les candidats qui ont accès depuis leurs salles d’examens à une connexion internet, ou à un téléphone portable, peuvent alors tricher facilement au cours de l’épreuve. Mais pour le ministère de l’Education nationale, les examens se sont relativement bien passés.

« Des conditions normales » selon le ministère

« La matinée de la première journée des épreuves du baccalauréat au titre de la session de juin 2013 s'est déroulée dans des conditions normales à l'exception d'incidents isolés », assure Mohamed El Ouafa, dans un communiqué rendu public hier, mardi 11 juin. Le ministre a, toutefois, reconnu « la diffusion sur le réseau social "Facebook" d'un sujet des sciences de la vie et de la terre (SVT) ».

Le sujet en question n’avait, selon le ministère, « aucun rapport avec l'épreuve des examens ». El Ouafa ne s’est cependant pas prononcé sur l'authenticité des autres épreuves diffusées, notamment celle de l’anglais et des mathématiques ce matin.

8 arrestations

Le département d’El Ouafa a, par ailleurs, annoncé l’arrestation de huit personnes dont deux candidats libres interpelées dans un centre d’examen à Salé. Le premier a été arrêté parce qu’il était « en possession d’une convocation pour passer les épreuves à Témara ». Le second, lui, a été surpris en train de gravir « la façade d’un établissement scolaire alors qu’il avait empêché d’y accéder pour ne pas s’être présenté à l’heure fixée pour le début des épreuves », explique le ministère.

Pour rappel, ils sont exactement 484 778 candidats, dont 215 085 candidates, à passer cette année les examens du baccalauréat. Les épreuves se poursuivront jusqu’à demain. La session de rattrapage est, elle, prévue du 9 au 11 juillet prochains.

Explication de Mohamed El Ouafa au JT d'Al Oula

Intervention de Lahcen Daoudi, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, au Parlement

,

Suivre Yabiladi
1 commentaire
Mohamed El Ouafa et Lahcen Daoudi ont une tête qui n'inspire pas confiance.
Auteur : Chibani2
Date : le 13 juin 2013 à 06h17
Tous nos Ministres surtout ces 2 têtes sont des Ministres ff de l'intérieur,des berghaghas au bendir,méfiez-vous mes chers concitoyens de leur belle parole,ils vendront même la peau de celle qui les a mis au monde.
Gare à nous!!!!!!!
Dernière modification le 13/06/2013 06:21
Facebook