Industrie: Perspectives de nouvelles usines d'automobiles au Maroc?

Des constructeurs automobiles asiatiques seraient en pourparlers avec le gouvernement marocain en vue d'implanter dans le Royaume des installations qui pourraient produire plus 200.000 voitures par an, a affirmé mardi, un groupe industriel local d'automobiles, cité par Reuters.
Le constructeur français Renault a déjà un projet similaire pour la zone franche de Tanger Med. Mais selon Adil Bennani, président du Groupement des importateurs (hors Union européenne) de véhicules pour l'équité tarifaire (GIVET), « les fabricants japonais et d'autres pays asiatiques sont en discussions avec les autorités marocaines pour mettre en place des usines avec des capacités similaires ou supérieures à celles de Renault ».

Le responsable de GIVET n'a toutefois pas donner de noms de constructeurs ni plus de détails. Vu l'enjeu économique, ces négociations sont entourées de secrets. Le Maroc souhaite avoir plus d'une usine mais il est aussi confronté à la concurrence féroce en provenance d'un autre pays d'Afrique du Nord qui cherche à attirer de tels projets. De plus, une des entreprises asiatiques aurait des ambitions sous régionales en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne. Toutes ces raisons font qu'aucune information ne filtre pour le moment sur ces négociations. D'ailleurs aucun responsable gouvernemental marocain de l'Industrie ou du Commerce n'a été disponible pour commenter cette affaire.

Dernièrement c'est l'Iran qui envisageait de venir au Maroc pour y produire sa voiture économique de marque khodro. En plus le Royaume accueille déjà des installations de Renault qui assemblent la low-cost Logan. L'implantation de nouvelles usines sera profitable aux citoyens Marocains mais aussi à l'économie nationale vus les accords de libre échange existants entre le Maroc et l'Union européenne et plusieurs pays arabes.

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook