Maroc : des scènes érotiques du film « Femme écrite » créent la polémique

Après l’interdiction d’une projection du documentaire les Juifs de Tinghir de Kamal Hachkar dans la ville d’Agadir, un autre film crée la polémique actuellement au Maroc. Il s’agit de « Femme écrite » réalisé par Lahcen Zinoun, film qui est projeté actuellement dans les salles de cinéma marocaines depuis le 21 novembre dernier.

Une séquence du film marocain "Femme écrite"

Onze jours à peine après sa sortie dans les grandes salles de cinéma du royaume, le film « Femme écrite » ou « Maouchouma » en arabe, signé Lahcen Zinoun fait couler actuellement beaucoup d’encre dans la presse et sites marocains. La raison : la présence de scènes jugées trop osées.

Des scènes érotiques…

L’histoire : une jeune prostituée, jouée par l’actrice marocaine Fatim El Ayachi, portant des tatouages sur plusieurs parties de son corps se fait assassiner. Une enquête est ouverte pour retrouver son assassin. Jusque là, rien de très méchant ni de très polémique. Néanmoins, ce qui dérange dans le film, c’est la présence de scènes érotiques où l’on voit la jeune femme nue et d’autres scènes montrant ses ébats amoureux avec un autre personnage masculin du film, fou amoureux de la jeune femme. Des scènes de nu assumées par l’équipe de tournage qu’elle avait pourtant annoncé en mai dernier, quelques mois avant la projection du film. « Le nu est bien entendu présent dans le film, mais croyez-moi, il n'est pas gratuit. Notre objectif n'est pas de montrer n'importe quoi ou de provoquer les gens. D'ailleurs, nous avons supprimé certaines scènes lors du montage. Ce n'est pas de l'autocensure, mais nous voulons éviter toute scène gratuite », avait déclaré en mai dernier Mohamed Soukry, co-scénariste au journal Les Echos.

ou pornographiques ?

Malgré ces avertissements, le film n’est pas épargné par les critiques émanant notamment du PJD, rapporte le journal marocain Libération. « Plusieurs personnalités dont un député PJD a ouvertement critiqué cette production. Mais pas seulement, puisque de nombreux sites internet et réseaux sociaux comme Facebook, fourmillent de commentaires incendiaires d’anonymes en colère. Des réactions qui s’en prennent au contenu à caractère «pornographique» du film. », écrit le journal sans préciser le nom du député du PJD en question.

De son côté, Kenza Hajaoui qui a vu le film pour le site Artisthick, déplore elle aussi les scènes de nu. « Le film de Lahcen Zinoun, est un film tabou : prostitution, inceste, et liberté du corps sont des thèmes que le réalisateur abordera avec doigté (…) Ceci dit, je ne suis pas sûre que les réalisateurs en ont fait bon usage, certaines scènes de nudité restent à mon avis injustifiées », estime-t-elle.

« Dans «Femme écrite », encore une fois, la femme marocaine est érigée  en objet purement sexuel. A croire que nos réalisateurs confondent toujours liberté de la femme et débauche, versant des fois dans la pornographie pure. Ces réalisateurs sans scrupule veulent corrompre la société marocaine au nom du cinéma et de la culture. Le comble c’est qu’Ils sont financés par les deniers publics du CCM « Centre cinématographique marocain »  déplore le site internet i-bergag.

Messages de soutien

Malgré ces critiques, la jeune actrice marocaine Fatim El Ayachi, qui avait également tourné dans « Le film » un autre film marocain réalisé par Mohamed Achaouar et censuré à cause de scènes jugées trop osées, continue de recevoir sur sa page Facebook des messages d’encouragement. « Je tiens à vous manifester toute mon admiration pour votre courage et votre résistance! Je n'ai pas encore vu le film, mais oser tourner des scènes aussi explicites dans un pays ou la première force politique est le PJD, impose le respect ! Courage à toute l'équipe et spécialement à toi Fatym ! Et bravo », écrit un internaute marocain sur sa page. « Bravo Fatym ! Keep going, ne t'en fais pas des obscurantistes arriérés. », conclut un autre.

Bande annonce du film "Femme écrite"

Suivre Yabiladi
Erotisme et pornographie
Auteur : MPHilout
Date : le 12 décembre 2013 à 10h28
C'est bien qu'il y ait cette polémique afin que les Marocains puissent aussi se poser des questions et débattre de la différence qu'il y a entre l'érotisme, la beauté du nu, de l'acte amoureux d'une part et la pornographie, l'obscénité d'autre part, là où aucune recherche artistique n'est visible et où l'on voit souvent les parties intimes et l'acte de pénétration qui suscite l'excitation en nous.

Cette question fut tranchée dès la période grecque en Occident, mais elle n'a jamais été réellement abordée par la représentation art en Orient ; ni par les anciens Égyptiens, ni par les Mésopotamiens et le Proche-Orientaux et leurs héritiers culturels au Maghreb.

Le corps humain est beau et nous sommes tous nés tout nus. Nous sommes beaux. Mais l'acte sexuel en lui-même, même s'il est l'acte fondateur de notre existence, n'est pas tout fait beau à voir. Il est tout juste excitant.

Entre beau et porno, il y a tout un monde, tout un art. Il nous faut toujours trouver l'art et la manière de faire aimer la beauté et d'éviter l'excitation gratuite et le laid inutiles.

Mais il ne faut jamais oublier que l'érotisme peut être autrement plus émouvant et excitant que le porno. C'est la rançon à payer pour pouvoir aussi bénéficier de cette beauté des corps qui nous séduit et nous fascine.
femme ecrite
Auteur : abousami
Date : le 21 décembre 2012 à 11h02
le tatouage en anthropologie qui consacre des rituels ancestraux. au cours des civilisations n'a pas toujours été un symbole de libèrté.il a aussi enchainé des individus aux traditions, il les a lié à leurs communautés d'appartenance.tel un totem sur le corps.
j'ai hâte de voir le film
Auteur : Monia6
Date : le 21 décembre 2012 à 04h35
Et voilà c'est le bute du film c'est femme eçrite parce que l'écriture que tu appelle toi tatouage est un sumboe sacré qui veut dire liberté de la femme de sa sexualité et beaucoup de chose et pas un tatouage pour décorer le corp c'est un film extra
h
Auteur : malena12
Date : le 15 décembre 2012 à 12h36
t inquete j asume mes pecher et de toute les facon si tu te sent viser desoler pour toi
..
Auteur : natalinho
Date : le 15 décembre 2012 à 05h49
Ce qui dérange le plus est que ce film soit MAROCAIN. S'il avait été vietnamien (un pays non musulman parmi tant d'autres) cela aurait il posé un problème ? Je ne crois pas..En allant au cinéma sur Casa, j'ai vu des films avec des scènes assez "chaudes" mais ça ne perturbait apparemment personne dans la salle. Si on tolère de la nudité dans un film étranger et non musulman, on devrait en faire de même avec un film marocain non ? Ou alors il faudrait aussi interdire tous les films ou du moins les passages "hot" de toutes nationalités.

En tout cas, personnellement j'irai le voir volontiers comme tous ceux que ça intéressent et cela ne changera pas la vision que j'ai du Maroc. Ceux qui ne veulent pas le voir sont libres de ne pas y aller.
Facebook