En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Marocains expulsés d’Algérie : Alger réagit aux déclarations de Youssef Amrani

A défaut d’une solution au drame des 45 000 familles expulsées d’Algérie, comme avait recommandé, en 2009, aux autorités algériennes le Comité international pour la protection des travailleurs migrants, les autorités de ce pays optent pour la fuite en avant.

Le ton monte entre Rabat et Alger. Presque 48 heures après les déclarations du numéro deux de la diplomatie, Youssef Amrani, affirmant devant les députés que le royaume n’abandonnera jamais les biens annexés, en 2010 par l’Etat algérien, des 45 000 familles expulsés en 1975 du territoire du voisin de l’Est, voilà que le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères, réagit dans un article publié, hier, par le très conservateur quotidien Echourouk Al Yaoumi.

Dans lequel il donne la version de son gouvernement en inventant des faits historiques, du genre l’expulsion de ressortissants algériens en 1973 dont le nombre serait, selon ses dires, « des centaines » et que « leurs biens ont été expropriés sans indemnisations". Par ailleurs, des milliers d’hectares de terres agricoles et des centaines de biens immobiliers appartenant aux ressortissants algériens ont été "nationalisés" sans indemnisation, à la faveur d’un dahir du 2 mars 1973 portant sur le "transfert à l’État marocain des immeubles agricoles appartenant aux personnes physiques étrangères ou aux personnes morales". Nous savons que les propriétaires européens ou relevant d’autres nationalités touchés par cette même mesure ont été indemnisés à l’exception des propriétaires algériens lésés ».

Les recommandations du Comité de la protection des travailleurs

Sur le même ton, le porte-parole de la diplomatie algérienne estime que « la très grande majorité des Marocains qui ont quitté l’Algérie à la fin de l’année 1975 n’était pas constituée de propriétaires de biens personnels en Algérie mais de locataires de biens appartenant à l’État ou à des tiers ». Si ces « révélations » sont exacts, alors comment justifier l’article 42 de la loi de finances 2010 autorisant l’annexion au domaine de l’Etat algérien des bien des Marocains expulsés de ce pays ?

Ou alors comment expliquer que le Comité international pour la protection des travailleurs migrants, lors de la 10ème session, tenue du 20 avril au 1er mai 2009 à Genève, recommande aux autorités algériennes de « prendre toutes les mesures nécessaires pour restituer les biens légitimes des travailleurs migrants expulsés, notamment les travailleurs migrants marocains (…) ou de leurs offrir une indemnisation juste et adéquate, conformément à l’article 15 de la Convention » internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leurs familles. Le même Comité a par ailleurs appelé Alger à « prendre les mesures appropriées pour faciliter la réunification de ces travailleurs migrants marocains avec leurs familles restées en Algérie ».

Ce dossier a été, également, porté à la connaissance du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, grâce notamment à l’Association marocaine des victimes de l’expulsion arbitraire de l’Algérie (AMVEAA). Juin 2010, une délégation de cette ONG avait participé, à Genève, aux travaux de la 14ème session du CDH.

Echourouk et le diplomate ne jouent pas la même partition

Le porte-parole du département dirigé par Morad Medelci s’est contenté de transmettre la version de son gouvernement sans trop d’enthousiasme ni emballement, ce qui n’est guère le cas pour Echourouk Al Yaoumi. Le très conservateur quotidien prétend qu’il « a appris de sources concordantes que le Royaume marocain doit indemniser près de 14 000 Algériens, spoliés de leurs biens et de leurs terres. Des indemnisations estimées à 20 milliards de dollars ». Un montant astronomique. Force est de constater que sur le nombre, le diplomate et Echourouk n’ont pas accordé leurs violons. Alors que le premier, dans sa réponse écrite, parle de « centaines » d’expulsés algériens du Maroc en 1973, le quotidien avance le chiffre de « 14.000 » !

Suivre Yabiladi
Les commentaires sur cet article ont été fermés
....
Auteur : cheikhManba
Date : le 16 novembre 2012 à 22h32
Pourquoi le Roi incite pour l'ouverture ! Je ne sais franchement pas pourquoi cette position mais Dieu merci elle resterons fermé pour toujours ! Sur la prostitution je te conseille d'allé faire un tour à marseille et au champs élysée tu vera le nombre d'escorte girls d'origine algériennes est impressionnant genre elle vont en France pour faire des études tu parle ouais ! ! ! Elle se vende sexuellement du matin au soir et pendant les vacance d'été elle vont faire les stars en burka string en algérie mdr !
Personne ne veut de vous
Auteur : catzéro
Date : le 16 novembre 2012 à 22h16
Je ne savais pas qu'il y'avait des sondages en Algérie MDR.
Vous, quelques généraux vous mettent à quatre pattes depuis toujours et vous ne branchez pas.
Regades les autre pays qui ont du pétrole et du gaz, le peuple profite de ses richesses, pas vous.
Le problème si ouverture de frontière il y'a,(chose que je ne souhaite pas comme 100/100 des Marocains) 90/100 d'algériens ne reviendrons pas en Algérie, ils seront agréablement surpris.
Prions pour qu'ellesrestent fermées à jamais.
vous dite récupéré?????????
Auteur : nacerbeo
Date : le 16 novembre 2012 à 22h11
VOUS AVEZ RECUPERE LES FRANCAIS QUI VIVAIT EN ALGERIE.
ILS ONT PRATIQUEMENT PLUS QUE LA MOITIE DE LA VILLE DE MARAKECHE BIENTOT TOUTE LA VILLE ET ELLE SERA INTERDITE AU MAROCAINS D AILLEUR
MDRRRRRRRRRR
Auteur : nacerbeo
Date : le 16 novembre 2012 à 21h55
CE N AI PAS UN KABYLE PLUTOT MAROCAIN QUI CE FAIT PASSER POUR UN KABYLE
MOI JE LE SUIS MAIS JE ME CONSIDERE COMME ALGERIEN AVANT TOUT.
LE ROI PLEURE POUR L'OUVERTURE DE LA FRONTIERE
Auteur : nacerbeo
Date : le 16 novembre 2012 à 21h51
sachez que 90 pour cent des algeriens refusent cette ouverture de frontiere car nous n'avons aucun interet avec vous. que de la merde. drogue et prostitution d'ailleurs vous etes l'eldorado du sexe europeen voir du monde vous détroner MEME la THAILANDE et de loin .
pourquoi ouvrire cette frontiere alors??
quel interet pour l'algerie et les algeriens ??
zéro fel kaboute .
INCHALLAH QUE LA FRONTIERE RESTE FERME A JAMAIS

.
Facebook