50 ans de la saga James Bond : Un épisode tourné au Maroc en 1987

Ce mois d’octobre, cela fait 50 ans que le personnage cinématographique de James Bond existe. Le célèbre espion britannique a été crée par l’écrivain britannique Ian Fleming, lui-même ancien espion anglais. En l’espace de ces 5 décennies, 23 James Bond ont été tournés au total. L'un d'eux a été tourné au Maroc en 1987.

Affiche du film Living Daylights avec Timothy Dalton tourné au Maroc.

C’est aujourd’hui mardi 23 octobre que le tout dernier James Bond intitulé « Skyfall » sort en avant première mondiale à Londres. Les fans marocains de James Bond devront attendre le mois de novembre pour pouvoir découvrir le 23ème épisode du célèbre espion britannique aux services de Her Majesty dans les grandes salles obscures marocaines. La sortie de Skyfall coïncide cetta année avec les 50 ans de la création du personnage cinématographique de James Bond apparu pour la première sur les écrans en octobre 1962 dans « James Bond 007 contre Dr No ». L'agent 007 est incarné par l’acteur écossais Sean Connery actuellement marié à une franco-marocaine de confession juive.

De Tanger en Afghanistan

Sur les 23 épisodes de la saga James Bond, peu de Marocains, en tout cas ceux qui ne sont pas fans de la saga, aujourd’hui savent que l’un des épisodes a été tourné au Maroc. Il s’agit de Living Daylights, dont le titre en français est "Tuer n’est pas jouer" tourné en 1987 dans lequel James Bond est incarné par l’acteur Timothy Dalton, son tout premier film dans le costume de l’agent secret. Une aventure qui entrainera le héros anglais tout d’abord dans la ville de Tanger à la recherche d’un général russe préparant une série d’attentat. Une longue scène du film se passe sur les toits des maisons tangéroises donnant sur la mer où des policiers marocains en uniforme tentent de capturer James Bond. Sans succès.

 Puis la scène du film se poursuit en Afghanistan. Mais l’équipe de tournage du film décide de ne pas tourner le film dans ce pays à l’époque instable car en plein conflit armé avec les russes. Elle décide donc de rester au Maroc et choisit la ville d’Ouarzazate pour faire passer les paysages désertiques marocains pour des paysages afghans. L’équipe recrute sur place des dizaines de figurants marocains pour jouer les méchants barbus tentant de capturer James Bond à cheval. D’ailleurs, Yabiladi avait rencontré l’an dernier un des figurants passionnés de chevaux qui avait joué dans le film Tuer n’est pas jouer dont la mission était de faire des cascades avec des chevaux.

Bande annonce du film The living Daylights

Suivre Yabiladi
1 commentaire
ah ! hanane zouatni
Auteur : ba9ba9
Date : le 25 octobre 2012 à 21h12
l'info pub walla fala
Facebook