News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Universités d'été العربية Connexion

France: Une Marocaine voilée sur la liste du NPA sème le trouble dans la classe politique

En France, en plein débat sur l'identité nationale et après la fin des travaux du Parlement sur la burqa, l’actualité politique est embrasée par la candidature d’une femme voilée aux élections régionales (14 et 21 mars 2010). La présence d’Ilham Moussaïd, une française d'origine marocaine, sur la liste du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) des élections régionales dans le Vaucluse (sud-est), divise toute la classe politique française.

Le NPA est un parti d'extrême gauche fondé en février 2009. Il est issu de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR). Le parti a dévoilé le 31 janvier à Paris, ses listes pour les régionales. Son leader et tête de liste en Île-de-France, Olivier Besancenot, avait par la suite confié au quotidien Le Figaro, la présence d’une jeune femme voilée sur la liste NPA en Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA). Il s’agit d’Ilham Moussaïd, étudiante en BTS d'assistante de gestion, quatrième de la liste NPA-Alternatifs du Vaucluse. Ilham Moussaïd, dernière d'une famille de sept enfants, est née au Maroc. Elle est membre du Comité populaire à Avignon, et trésorière départementale du parti dans le Vaucluse.

Pour Olivier Besancenot, toujours d’après Le Figaro, une femme peut être "féministe, laïque et voilée". Et encore une femme voilée, "c'est l'image de notre intégration dans les quartiers". Toutefois, Ilham Moussaïd n’est pas acceptée par tous, même au sein du NPA. D’après le journal Le Monde, une quinzaine de candidats, dont trois dans le Vaucluse, aurait retiré leur candidature, à la suite de la nouvelle de la présence d'Ilham Moussaïd .Pour cette minorité retirée, "les convictions religieuses doivent demeurer dans la sphère privée".

D’un côté il y a les défenseurs de la jeune femme, comme Véronique Gramier, une colistière. "Le fait de porter un voile ne fait pas d'Ilham une opprimée. Si le NPA accepte les filles voilées, il faut qu'elles puissent être candidates", a-t-elle dit au Monde. Omar Slaouti, tête de liste en Seine-Saint-Denis, est allé dans le même sens. "C’est une militante qui partage notre programme, elle est féministe. Il n'est pas question qu'il y ait des adhérents à deux vitesses". De l’autre, on retrouve ses détracteurs, comme Anne Leclerc, membre de la commission intervention féministe. Selon elle, "choisir une femme voilée pour porter notre voix, c'est problématique parce que nous pensons que le foulard est un symbole d'oppression", a-t-elle confié au Monde.

Ailleurs à gauche, le choix d’Ilham Moussaïd a également du mal à passer. Dans des propos rapportés par Ouest-France, Jean Luc Mélenchon, leader du Front de Gauche, allié du NPA dans plusieurs régions, a estimé que "lorsqu’on veut être élu, il faut pouvoir représenter tout le monde, c’est donc une erreur de se présenter à une élection en affichant une appartenance religieuse". Pour Martine Aubry, la première secrétaire du Parti socialiste, la religion "doit rester dans le domaine du privé". Quant au secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand, il a accusé Olivier Besancenot d'être un "manipulateur", alors que Marine Le Pen du Front national (FN) a parlé de "manœuvre strictement électoraliste" de la part du NPA.

Le 7 février, la jeune femme au cœur de se tapage médiatique, a adressé un courrier aux militants dont Le Monde a obtenu une copie : "j'ai beaucoup de tristesse de voir huit ans de ma vie réduits à mon foulard, j'ai beaucoup de tristesse d'entendre que ma croyance personnelle est un danger pour les autres alors que je prône l'amitié, le respect, la tolérance, la solidarité et l'égalité pour tous les êtres humains", disait-t-elle dans son message.

Le débat continuera certainement après les élections de mars. En attendant, le Comité exécutif national du NPA a voulu le clore avec une déclaration, le lundi 8 février. "Notre camarade Ilham Moussaïd est membre du NPA et, à ce titre, peut postuler à la candidature au même titre que les autres membres de notre parti. Une majorité de camarades du Vaucluse a décidé d'acter cette candidature. Quoi que l'on pense de cette décision, celle-ci est statutaire", lit-on dans la déclaration.

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook