News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Universités d'été العربية Connexion

Loi de Finances 2013 au Maroc : Fiscalité, compensation et protectionnisme

L’année 2013 approche à grands pas et le gouvernement marocain s’attèle à énoncer les grandes lignes de la loi de Finances, après une année 2012 difficile. Quelques éléments sont cruciaux : la fiscalité, la caisse compensation et le protectionnisme.

« Nous voulons […] que 2013 soit une année de grande réforme de la fiscalité avec pour but de travailler sur la compétitivité de l’entreprise et du pays » a déclaré Najib Boulif, ministre des Affaires générales et de la Gouvernance dans une interview accordée au quotidien Le Matin. Le ministre a ainsi abordé les orientations de loi de Finances 2013 qui concernent essentiellement l’investissement. Plusieurs chantiers seront ouverts, notamment pour la révision de l’impôt sur les sociétés [IS] et de la taxe sur la valeur ajoutée [TVA].

Le ministre précise que l’IS pourrait reculer. Et si jamais c’était le cas, la baisse « ne se fera pas d’un seul coup. On essaiera d’y travailler par tranches sur les trois ou quatre années à venir », explique le ministre. Par contre, l’IR restera certainement inchangé, puisque, justifie M. Boulif, « on ne peut pas faire une révision de l’IS et de l’impôt sur le revenu (IR) à la fois ».

Un autre chantier qui occupe le gouvernement est celui de la caisse de compensation. Après toutes les remous suscités par sa gestion, la réforme annoncée par le gouvernement en mai dernier « sera prête en principe d’ici à la fin de l’année », souligne M. Boulif. L’objectif de cette réforme vise à atténuer la charge sur le budget de l’État que représente cette caise et à permettre un ciblage plus précis de ses bénéficiaires.

Halte au dumping européen !

Autre domaine qui préoccupe l’équipe gouvernementale d'Abdelilah Benkirane : le commerce extérieur. Najib Boulif dénonce le dumping de plusieurs pays européens au Maroc. Selon lui, il faudrait revoir certaines clauses des accords de libre-échange avec l’Union européenne, principalement en ce qui concerne le dumping. « Nous sommes en train de mettre le doigt sur les secteurs concernés et l’on va y travailler jusqu’au mois d’octobre prochain. Et sur ce point, il faut le noter, il y a quelques milliards de dirhams à gagner !, estime le ministre. Je vous donne un exemple : il existe des établissements publics qui consomment le fer en provenance d’Espagne 30% moins cher que le fer produit au Maroc. Il faut réhabiliter le principe de la préférence nationale pour lutter contre ce genre de concurrence déloyale ». 

Ambitieux, le gouvernement prévoit également d'établir le déficit budgetaire à « moins de 6% du PIB en 2013 », comptant sur le fait que tous les indicateurs ne sont pas négatifs, avec notamment le tourisme qui a enregistré des meilleures performances en juin dernier [redressement de 10%]. L’année 2012 restera dans les esprits comme une année économiquement difficile tant à l’échelle internationale que nationale, sans parler des troubles sociaux suscités par la situation économique. Avec ces objectifs bien ciblés, il ne reste plus que l’Etat mette effectivement en œuvre toutes ces orientations. 

Suivre Yabiladi
Impôt sur la construction de la maison principal
Auteur : tecmom
Date : le 08 mars 2013 à 15h27
Bonjour;

Pouvez vous m'informer sur les impôts d'une maison construite en 2005 et les impôts non encore réclamés.

que dit la loi 2013?

Merci
Impots Société Oui, Impots sur le Revenu ben non!
Auteur : Melkafr
Date : le 28 août 2012 à 00h25
Le ministre précise que l’IS pourrait reculer. Et si jamais c’était le cas, la baisse « ne se fera pas d’un seul coup..............
Par contre, l’IR restera certainement inchangé, puisque, justifie M. Boulif, « on ne peut pas faire une révision de l’IS et de l’impôt sur le revenu (IR) à la fois ».

AUTREMENT DIT, Il faut faire payer les Pauvres car il sont les plis nombreux!
raisonnement à deux dirhams
Auteur : Français conscient
Date : le 27 août 2012 à 21h39
""""il existe des établissements publics qui consomment le fer en provenance d’Espagne 30% moins cher que le fer produit au Maroc. Il faut réhabiliter le principe de la préférence nationale pour lutter contre ce genre de concurrence déloyale ».! """"

c'est pas possible de raisonner aussi simplement !

ben voyons !! nous sommes dans une économie mondiale de marché
je ne dis pas qu'il ne faut pas protéger le marché local quand il le mérite !

mais avant de parler des prix espagnols, si demain on protège les producteurs marocains, on ne va pas aider le consommateur marocain !

30% d'économie pour l'Etat dans une de ses constructions c'est bien pour son budget.
car les marges vont rester dans les poches des gens en place, plus de concurrence, donc il vont appliquer les prix qu'ils veulent, ils vont se sucrer grave.

d'autre part je ne pense pas que le Maroc soit un producteur d'acier ! ce n'est que du négoce !

au producteur marocain de fabriquer moins cher et mieux pour conserver son marché !

maintenant si il y a une anomalie sur un marché ou il y a une vente en dessous du cours du prix du marché mondial, aux douanes marocaines d'en vérifier les tenants et aboutissants.



le dumping ou le dopping?
Auteur : Btof
Date : le 27 août 2012 à 18h33
l'examaple du fer espagnol fait rire. Il faut comparer la qualité le productivité et le prix mes chers amis lampistes. Il y a des secteurs autre et plus intéressant que celui la. L'agro alimentaire. Les sardines en boite, les sauces tomates, les yoghourts, les bombons, etc...Ou le Textile en provenance de chine. a moins que le lobby de l'industrie du fer est tellement puissant?

Facebook