News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Espagne : Le Marocain tétraplégique aurait été « frappé et poussé dans les escaliers » par la police

Après la mise en péril de la santé d’Abdallah Al Asli suite à son passage dans un commissariat espagnol, il a fallu attendre que le jeune Marocain soit capable de parler pour entendre sa version des faits. Une version tout à fait opposée à celle avancée par la police.

Abdallah Al Asli, actuellement en convalescence à l'hôpital national des Paraplégiques, affirme avoir été « frappé et poussé dans les escaliers » par la police espagnole après son arrestation. Ce qui explique son état de santé actuel. (Ph: Europa Press)

Vendredi dernier, Abdallah Al Asli s’est exprimé devant une juge d’instruction de Toledo (centre de l'Espagne) à l’hôpital national des Paraplégiques. En présence de l’agence de presse espagnole, Abdallah raconte que deux policiers l'ont arrêté et emmené au Commissariat alors qu'il se trouvait avec deux amis sur une place de Guadalajara (à proximité de Madrid). Sans « lui donner aucune explication, ni motif de l'arrêt », les deux agents l’ont mis dans une pièce où ils l’ont «frappé » avant de le « pousser dans les escaliers ». Le jeune homme s'est ensuite retrouvé gisant sur le plancher.

Abdallah assure que la dernière chose dont il se souvient, c'est qu'il est tombé au sol. Il n’a « plus aucun souvenir » de ce qui s'est passé jusqu’à son réveil à l’hôpital, après 17 jours passés dans le coma.

La Police avait déclaré tout autre chose

Pour rappel, Abdallah Al Asli, Marocain de 33 ans résident clandestinement en Espagne, avait été arrêté le 1er mars dernier par la police. Suite à son passage au commissariat, il était devenu tétraplégique et les véritables causes de cet état étaient jusque-là ignorées. La police avait fait comprendre qu'« Abdellah s'était jeté, de son plein gré, du haut d’un mur pour ne pas être rapatrié ».  Mais cette version avait laissé sceptique plus d'un. Les amis d'Abdallah n'y croyaient pas du tout, comme l’a indiqué en mars dernier Nadia Otmani, présidente de l’association El Amal, des Marocains d’Espagne. De plus, certains politiciens espagnols émettaient des doutes quant à la déclaration des officiers de police. Les autorités marocaines aussi étaient montées au créneau, demandant « que toute la lumière soit faite sur cette affaire ».

Pour Nadia Otmani, « le cas d’Abdellah fait appel à la jurisprudence espagnole mais aussi à la société civile du pays. Que la version de la police locale s’avère vraie ou erronée, il est victime d’un acte raciste, inhumain et illégal », défendait-elle lorsque la police a fait ses déclarations. Maintenant que la version de la victime se révèle être complètement opposée à celle de la police elle-même remise en cause par les associations et les politiques, quelle tournure prendra l’affaire ? Pour l’instant, Abdallah est en convalescence à l’hôpital pour paraplégiques à Tolède, où il assiste à une rééducation. A présent, il peut parler et jouit de la mobilité de son bras droit. Ce qui lui permet de manier le fauteuil roulant qu’il ne pouvait manier avant qu’avec la bouche.

Suivre Yabiladi
ESQUIVEZ LA PROVOC
Auteur : maisonegalpute
Date : le 25 juillet 2012 à 11h36
on a voulu me tabassez a la douane espagnol heuresement, j ai compris leur jeu et esquivez,le probleme meme au Maroc un douanier a voulu me tabassez hhhhh jalouse
des chiens ces espagnoles
Auteur : sofiane3500
Date : le 23 juillet 2012 à 23h58
ils vont bientot tous mourir de faim ces pouris je suis bien content qu il a ya la crise chez eux, des racistes
DES CONNARD LA POLICE ESPAGNOLE
Auteur : Penut
Date : le 23 juillet 2012 à 20h10
Le pauvre mec!
Mon oncle sest fait tabasser par la police en espagne, il a tellement reçu des coup au visage, misaine il a un oeil ou il ne voit plus !!!!!!
RACISME !!!
Auteur : KENYOO
Date : le 23 juillet 2012 à 16h17
ALLAH y rhoude fihoum el hack !
Facebook